GM va déposer son projet de retour en Bourse

 |   |  402  mots
Le retour sur les marchés du premier constructeur automobile américain se rapproche. Il pourrait s'agir de la plus grosse introduction réalisée sur le marché américain depuis plus deux ans. GM a obtenu une facilité de crédit de 5 milliards de dollars.

General Motors s'apprête à franchir une nouvelle étape dans son processus de retour en Bourse. Selon la chaîne d'informations financières CNBC, le premier constructeur automobile américain devrait déposer ce vendredi son projet auprès de la Securities & Exchange Commission (SEC), l'autorité des marchés financiers. La semaine dernière, le groupe avait officiellement confirmé travailler aux formalités devant lui permettre de revenir sur les marchés.

Il pourrait s'agir de la plus grosse introduction réalisée outre-Atlantique depuis celle de Visa en mars 2008. Elle permettrait à l'Etat de réduire sa participation, actuellement fixée à 61%, un peu plus d'un an après la sortie du groupe du dépôt de bilan et l'injection dans ses caisses de 50 milliards de dollars d'argent public.

Par ailleurs, General Motors a bouclé un financement de cinq milliards de dollars (3,9 milliards d'euros), selon des sources proches de l'accord. Le constructeur automobile signe ainsi son retour sur les marchés de capitaux un an après sa sortie du dépôt de bilan.

En s'assurant cette importante facilité de crédit GM a franchi un gros obstacle sur la voie d'un retour en Bourse, censé permettre à l'Etat fédéral américain de repasser sous le seuil symbolique de 50% du capital.

"Nous voulons que l'Etat sorte," avait expliqué la semaine dernière Ed Whitcare, le nouveau PDG du géant de l'automobile. "Nous ne voulons pas qu'on nous connaisse comme Government Motors", surnom dont le constructeur est régulièrement affublé depuis son sauvetage par l'argent du contribuable. GM doit publier ses résultats trimestriels ce jeudi.

Un retour en Bourse réussi de GM avant les élections de mi-mandat en novembre permettrait aussi à l'administration du président Barack Obama d'affirmer que son intervention sans précédent dans le secteur automobile l'an dernier a été couronnée de succès. Barack Obama a visité jeudi un site industriel de Ford à Chicago, sa deuxième visite dans une usine automobile en moins de deux semaines.

Ed Whitacre a assuré que le calendrier électoral américain ne jouait aucun rôle dans le projet de retour en Bourse, ajoutant que le groupe devait convaincre les investisseurs qu'il avait tourné la page de sa restructuration. "Ce n'est lié à aucune élection ou quoi que ce soit de ce genre, vraiment. Nous voulons simplement faire les choses correctement", a indiqué le patron de GM.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :