Automobile : la France se désindustrialise, tandis que l'Allemagne produit, produit, produit...

On fabrique trois fois moins d'autos dans l'Hexagone qu'outre-Rhin. Et l'écart se creuse.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters

La France produit trois fois moins de voitures que l'Allemagne ! Pourtant, le marché hexagonal est inférieur d'un quart à peine à celui d'outre-Rhin. En outre, alors que Renault et PSA n'occupent que 57 % de leur marché national, leurs concurrents germaniques en détiennent 70 %. Mais ces différentiels ne justifient nullement le fait que les constructeurs tricolores aient fabriqué moins de 1 million de voitures chez eux au premier semestre, quand les groupes allemands en assemblaient dans le même temps près de 3 millions ! Et pourtant, en 2000, la production de voitures en France n'était inférieure que de 40 % à celle de l'Allemagne ! Sur les vingt dernières années, cette dernière a accru sa production de presque 1 million d'unités tandis que la France la divisait quasiment par... deux.

Résultat, la balance commerciale devient catastrophique. Naguère, l'industrie automobile était l'un des moteurs de la France à l'export. Las. En 2010, le solde commercial des voitures neuves était négatif de plus de 7 milliards d'euros pour les voitures particulières, auquel il faut ajouter un déficit de 1,3 milliard pour les utilitaires légers. Le secteur contribue d'ailleurs à hauteur de 10 % aux importations totales de la France. Outre-Rhin, le secteur est en revanche... largement excédentaire.

En fait, ce ne sont pas tant les importations de voitures de marque étrangère qui creusent le déficit français. Le grand déstabilisateur du commerce extérieur français, qui creuse les déficits... c'est Renault, dont l'État est toujours actionnaire ! Logique : le constructeur n'assemble dans son pays d'origine que 20 % de ses voitures particulières - le taux le plus bas chez les grands constructeurs. Expert de la délocalisation, Renault justifie cette stratégie par la baisse des coûts, cruciale sur l'entrée de gamme dont il est le spécialiste. 37 % de ses ventes mondiales sont en effet constituées de modèles à bas prix (gamme Dacia, Clio II, Twingo, Thalia), pour lesquels le facteur prix de revient est primordial. Plutôt orientés vers le haut de gamme à fortes marges grâce notamment à la politique fiscale favorable du gouvernement allemand, les constructeurs germaniques n'ont pas les mêmes contraintes. Ils peuvent se permettre, eux, de fabriquer dans un pays à coûts salariaux élevés.

2 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 14/09/2011 à 12:32
Signaler
Afin d'étayer la dernière affirmation du journaliste, la Tribune a t'elle des éléments tangibles qui confirment que les coûts salariaux dans le secteur de la métallurgie sont effectivement plus élevés en Allemagne qu?en France en 2011, à compétence e...

le 16/09/2011 à 13:44
Signaler
La tournure de phrase exprime le fait qu'ils peuvent se permettre de construire dans UN pays à couts salariaux élevés. En l'occurence, ici, il parle de l'Allemagne, mais il n'est pas dit que les coûts sont plus chers en Allemagne. Il font juste référ...

à écrit le 14/09/2011 à 11:15
Signaler
Jusqu'à il y a peu le consommateur français était un con demeuré qui gobait la pub des "créateurs automobiles" nationaux ! Avec la crise, il s'est rendu compte, qu'en plus il se faisait fourguer de la merde moche et pas fiable, un véritable vol de l...

le 14/09/2011 à 16:27
Signaler
Triste vérité, quand les Allemands font du commerce gagnant/gagnant leurs homologues français se croient malins en arnaquant leurs clients. Que croyez vous qu'il puisse en résulter? La révolte des cons!

le 16/09/2011 à 16:27
Signaler
J'ai été fidèle à Renault pendant très longtemps (Espace + Clio) et supporté beaucoup de non qualité et pannes diverses + problèmes de revente (Espace). Je suis maintenant VW (California + Polo).

à écrit le 12/09/2011 à 16:32
Signaler
merci à ces technocrates surpayés qui dirigent ces groupes automobiles. Une production en France permetrait de donner du travail à des ouvriers français qui pourraient acheter français.Il sont tellement focalisés sur leur problème de rentabilité qu'i...

à écrit le 12/09/2011 à 12:09
Signaler
Produire à l'étranger, admettons mais que faire de la mer des chômeurs eux bien ici, une MER QUI MONTE QUI MONTE QUI MONTE...?

à écrit le 12/09/2011 à 11:49
Signaler
je ne sais pas si l'allemagne produit ...ou fait produire ailleurs ce qu'elle vend... N'acheter pas de TOURAN chez wolkwagen!!! les serrures ne tiennent pas plus que 2 ans....(700 euros la serrure de porte à changer avec la main d'oeuvre!!!!)...les f...

le 14/09/2011 à 16:14
Signaler
Venez faire un tour à Ingolstadt, où se trouve la plus grosse usine Audi (c'est aussi le siège de la marque). Plus de 30000 personnes, sans compter les sous-traitants, travaillent sur le site qui grossit chaque année. Vous verrez que, contrairement a...

à écrit le 12/09/2011 à 11:12
Signaler
Les patrons ont un role social qu'ils le veuillent ou non. A l'epoque des patrons "paternaliste", on produisait a l'etranger mais egalement(et plus) en france.C'est normal qu'une entreprise d'un pays produise d'avantages dans son pays d'origine. Ca r...

à écrit le 12/09/2011 à 10:26
Signaler
Un français préfère acheter une voiture étrangère que celle d'une marque nationale par manque du patriotisme de nos compatriote. Une voiture allemande fait toujours rêver par sa chèreté (BMW, Poche, Mercedes).

le 12/09/2011 à 20:08
Signaler
C'est quoi une poche? Et oui, on en a marre des poubelles made in france....

à écrit le 12/09/2011 à 10:11
Signaler
Et le mouvement continue avec la nouvelle usine renault à Tangers , Renault n'a plus ouvert d'usine de montage en France depuis plus de 30 années sauf le Tecknocentre pour l'ingénierie véhicules.. les discours des politiques sur le tissu industriel ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.