Chrysler sauve les résultats de Fiat

 |   |  313  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Sergio Marchionne - Photo Reuters)
Les profits de l'américain compensent les pertes de l'italien au troisième trimestre.

Le bénéfice net du groupe italo-américain a bondi de 53,4% à 112 millions d'euros au troisième trimestre, contre 73 millions un an plus tôt. C'est certes inférieur aux attentes des analystes qui misaient sur 135 millions d'euros, selon un consensus établi par Dow Jones Newswires. La marge opérationnelle atteint quand même un honorable 4,8%. Pas si mal.

Mais ce profit résulte d'un extraordinaire retournement de situation. C'est en effet Chrysler, au bord de la banqueroute il y a encore trois ans, qui sauve les résultats de son actionnaire Fiat (à hauteur de 53,5%). Le constructeur automobile américain a annoncé en effet des profits au troisième trimestre avec un bénéfice de 212 millions de dollars, grâce à la forte progression de ses ventes. Il s'agit du deuxième profit enregistré par le groupe depuis sa sortie de faillite en juin 2009. Son  chiffre d'affaires a augmenté de 19%, pour atteindre 13,1 milliards de dollars et le volume de ventes de véhicules de 24%. Le constructeur d'Aubrun Hills a écoulé au total 496.000 voitures et "light trucks". Aux Etats-Unis, ses parts de marché sont passées en  un an de 9,6% à 11,4%. Au Canada, elles ont atteint 14,5% contre 12,8% en 2010.

Si le groupe du Michigan rit, le consortium italien pleure... un peu. Car Fiat lui-même a affiché une perte trimestrielle de 210 millions d'euros à cause d'une charge financière exceptionnelle. Ses ventes de véhicules (marques Fiat , Lancia, Alfa Romeo et Fiat utilitaires) ont accusé une baisse de 4,3% à 460.400 unités, en raison d'un repli de 12,9% en Europe. Heureusement, les secteurs hors automobile du consortium turinois ont compensé ces résultats négatifs.

Sur les neuf premiers mois de l'année, le bénéfice net de Fiat s'est envolé à 1,386 milliard d'euros contre 69 millions un an plus tôt, en raison de la valorisation de sa participation dans Chrysler, tandis que son chiffre d'affaires a progressé de 51% à 39,915 milliards.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :