Essai auto : Fiat Panda III : simple, pratique et sympa

 |   |  926  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La nouvelle petite Panda III est une charmante petite voiture, fonctionnelle, polyvalente, douce à conduire et pas chère. En plus, sa présentation est gaie et chaleureuse.

On est au c?ur du savoir-faire de Fiat. Pour les petites autos sympas, pratiques et pas chères, le groupe italien est un champion. Quand, en plus, la finition devient sérieuse, c'est une réussite

Habitabilité et accessibilité

Sur la même plate-forme que la star 500 et que... l'ancienne Panda, la nouvelle petite arbore des lignes sympathiques, à la fois carrées pour une meilleure habitabilité et accessibilité et arrondies aux angles. La Panda III est mignonne comme tout, suggère la bonne humeur et n'est en rien prétentieuse. Elle bénéficie aussi de vrais pare-chocs et de protections latérales. Avec une couleur aubergine métallisée très réussie, notre modèle d'essai était adorable. Dix teintes, toutes raffinées, sont proposées.

Intérieur clair et chaleureux

A l'intérieur, c'est gai, chaleureux, avec des teintes recherchées. On a le choix entre des nuances sable-gris ou rouge-gris dès la version Easy. La planche de bord est assortie, les contre-portes aussi. Bravo. Même la version Pop de base dispose de sièges rouge-gris. Rien à voir avec les concurrentes, sinistres à souhait. On est bien assis, en hauteur, avec une très bonne visibilité, beaucoup de place (pour un véhicule si court, la taille d'une Renault Twingo !). On rentre et on sort sans se cogner. La planche de bord est logeable, agréable à regarder et tout est à portée de main sans se casser la tête. Les plastiques durs font bas de gamme (mais pas plus que sur une Twingo, une Volkswagen Up ou une Toyota Yaris). En revanche, les assemblages sont sérieux. Nous n'avons déploré aucun crissement ou grincement sur notre véhicule de test, témoin d'une qualité de fabrication soignée. Comme sur une 500. Le bon sens, la simplicité d'emploi séduisent. Bref, la Panda III à cinq portes est un vrai petit break familial, qui complète parfaitement l'offre d'une 500 à trois portes beaucoup plus exiguë.

Moteur quatre cylindres doux

Nous avions entre les mains une Panda III avec le moteur quatre cylindres 1,2 de 69 chevaux, le moins onéreux. Cette motorisation bien connue surprend par sa douceur, sa bonne volonté. Pas de creux au démarrage, pas d'à coups. Ca tourne rond. Agréable, ce moteur manque évidemment de ressource sur une rampe d'autoroute ou si l'on a besoin d'une rapide relance. Dans ces cas-là, il a même du mal à insérer la Panda III dans le flot des autres voitures. Mais, pour un moteur d'entrée de gamme, il n'est pas critiquable. Une boîte de vitesses plaisante le seconde parfaitement. En revanche, cette motorisation assez ancienne ne fait pas de miracle en consommation. Nous avons avalé 7,6 litres d'essence sans plomb aux cents, ce qui n'est pas très économique pour un si petit véhicule. Mais, nous pardonnons volontiers cette voracité relative. C'est le prix de l'agrément. Si ce petit 1,2 est fort recommandable, ce n'est absolument... pas le cas du minuscule moteur bicylindre Twinair que Fiat vient de lancer, plus sobre (en principe), mais rugueux, bruyant et parfaitement désagréable dans la vie quotidienne en ville ! Surtout, ne vous laissez pas refiler ce Twinair bicylindre par le vendeur, d'autant qu'il est plus... cher !

Bonne tenue de route

Fiat a bien retravaillé le châssis. Cette brave petite offre désormais un comportement routier sûr, avec un bon niveau de confort pour un si petit modèle. Les pavés mouillés ne lui font pas peur. Elle vire sans problèmes et tient son cap en ligne droite à 110-120. Maniable, agile, la Panda III convient pour des parcours citadins mais aussi ruraux. Certes, vu ses dimensions (et son moteur limité), ce n'est nullement une autoroutière au long cours. On s'en serait doutés.

Prix attractif

Dans la série des petits véhicules d'entrée de gamme essayés dernièrement, la Panda III nous a particulièrement plu. C'est une voiture utile, sans chichis, rationnelle mais en même temps séduisante. Reste une inconnue : la fiabilité d'un véhicule désormais assemblé à Pomigliano d'Arco, près de Naples. L'usine, d'origine Alfa Romeo, a toujours eu une exécrable réputation. Mais elle a été complètement transformée et modernisée ces derniers mois. Il n'y a pas de raison donc, a priori, pour que la qualité soit moins bonne que dans l'usine réputée de Tychy en Pologne, qui fabrique la 500 et assemblait la Panda II. En tous cas répétons-le : « notre » Panda III d'essai arborait une construction sérieuse, rassurante. Les tarifs s'échelonnent de 9.900 euros (Panda 1.2 Pop) à 14.340 (Panda 1.3 diesel Multijet Lounge). Mais, dès le départ, des offres promotionnelles sont proposées. En version 1,2 de base, la finition Easy est à 10.790 avec autoradio et verrouillage centralisé des portes. La Lounge, que nous avions à l'essai, est à 11.990 euros, avec en plus la climatisation. La commercialisation doit intervenir le 8 mars en France. Née en 1980 (version I), bonifiée au fur et à mesure, bien mieux fabriquée qu'à ses débuts, la Panda offre toujours un excellent rapport prestations-habitabilité-séduction-prix.

Alain-Gabriel Verdevoye

Modèle d'essai : Fiat Panda 1,2 Lounge : 11.990 euros (-100 euros de bonus)

Puissance du moteur : 69 chevaux (essence)

Dimensions : 3,65 mètres (long) x 1,63 (large) x 1,54 (haut)

Qualités : présentation chaleureuse, habitabilité, fonctionnalité, confort, prix accessible, moteur doux...

Défauts : ... mais limité et pas très sobre, rétroviseur droit difficile à régler

Concurrentes : Chevrolet Spark 1,0 LS : 10.890 euros ; Citroën C1 1,0 Confort (5 portes) : 11.300 euros ; Kia Picanto 1,0 Active (5 portes): 11.440 euros

Note : 14 sur 20

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2013 à 17:38 :
je pocede une fiat panda 65 cv twin air ce moteur est une vitrine technologique de plus ilest tres souple cople145mnn aa1500tours il est puissant et tres polivalent et de plus economique ma consommation moyenne en 22000km est 6.2l autonomie avec 25 litre (37 avec la reserve est de 650 km la voiture est confortable robuste bieb finie et habitable le coffre a une capacité de 255 litres bravo fiat mais je suis habitué 27 ans de fidelité et environ1millon de km

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :