Le constructeur national malaisien Proton signe avec le japonais Honda

 |   |  276  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La firme malaisienne, qui recherche désespérément un allié et discutait avec Volkswagen, signe finalement avec le japonais Honda. Mais cet accord ne résoudra pas son problème de compétitivité.

Créé avec l'aide du japonais Mitsubishi, le constructeur automobile malaisien Proton peine à trouver un nouveau partenaire. Mais, en attendant, il annonce ce mardi l'extension de son partenariat industriel avec Honda. L'accord porte sur "l'innovation technologique, la conception de nouveaux produits et le partage d'infrastructures" de production, a précisé DRB-Hicom, la maison-mère de Proton, dans une note boursière. DRB-Hicom possède 34% du capital de Honda Malaysia. Proton assemble et distribue d'ailleurs les véhicules et pièces détachées du constructeur nippon en Malaisie. Cet accord ne suffira pas, toutefois, à rendre viable ce constructeur trop concentré sur son (petit) marché national et dont les véhicules manquent d'attractivité.

Tentatives d'export

Détenu majoritairement par l'Etat malaisien, Proton avait commencé à exporter dans les années 90 des véhicules Mitsubishi restylés, notamment vers l'Europe. Mais la piètre qualité des véhicules a vite sonné le glas de ces velléités. Peu rentable, peu attractif, Proton est quand même l'actionnaire majoritaire... du constructeur britannique de voitures de sport Lotus.

Discussions avec Volkswagen

Ayant naguère fabriqué des Citroën Ax sous licence, Proton était jusqu'ici en discussions avec Volkswagen. La société DRB-Hicom avait acheté 43 % du capital de Proton  au début de l'année 2011, disposant d'une capacité de production combinée de 350.000 unités par an. Or, DRB-Hicom avait noué un partenariat avec Volkswagen l'an dernier. Les deux entreprises produisent ensemble depuis la fin 2011 la Volkswagen Passat en Malaisie. Le constructeur allemand souhaitait également assembler la Polo et la Jetta. Mais les discussions ne semblent pas avoir abouti. Plusieurs autres constructeurs comme GM se sont intéressés aussi au dossier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :