Des plates-formes françaises pour les futurs véhicules PSA-Opel

Les trois projets communs entre GM et PSA seront sur des plates-formes du groupe français. Premiers véhicules conjoints en 2016... Trois ans, c'est long!

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters

PSA Peugeot Citroën  et GM  annoncent que les trois projets communs de véhicules seront tous développés sur une plate-forme du constructeur français. Les deux partenaires ont choisi Bruxelles pour détailler la répartition des rôles sur les programmes industriels, dans le cadre d'une alliance qui va fêter fin février son premier anniversaire. Les premières voitures issues de cette collaboration entre PSA et Opel, filiale allemande de GM, doivent être lancées... dans plus de trois ans, en 2016. C'et bien long, vu la mauvaise situation des deux sociétés. Compte tenu des cycles de produits, les derniers modèles issus de la phase actuelle de cette alliance sortiront à la fin de la décennie ou au début de la prochaine. Philippe Varin, président  du directoire de PSA, et Steve Girsky, vice-président de GM et président du conseil de surveillance d'Opel, ont tenu ce jeudi matin une conférence de presse commune.

PSA en première ligne

Sur le segment des monospaces compacts et "crossovers" (faux 4x4) type Peugeot 3008, Citroën C4 Picasso ou Opel Zafira, le développement des remplaçants sera assuré par le constructeur français. Le prochain C4 PIcasso, prévu pour la mi-année 2013 sera exclu de ces accords. Il est en effet déjà en phase d'industrialisation en Espagne.  Mais, comme il repose déjà sur la toute-nouvelle plate-forme de PSA pour les modèles compacts et de gamme moyenne supérieure, cela ne change pas grand chose... Sur le deuxième segment (petits monospaces et  faux 4x4 type Peugeot 2008, Citroën C3 Picasso et Opel Meriva, le développement  sera assuré par Opel, filiale allemande de GM, mais sur une base roulante de PSA. Enfin, sur le créneau des petites voitures type Peugeot 208, Citroën C3 et Opel Corsa, les deux partenaires prévoient un co-développement, sur une évolution de la plateforme "1" de PSA. Il est vrai que les Opel Corsa actuelles reponsent sur une ancienne plate-forme Fiat, au terme d'anciens accords avec le groupe transalpin! Par ailleurs, un petit moteur à essence conjoint sera développé, sur la base des mécaniques françaises. Ce partage signifie que des plateformes de PSA pourront à l'avenir être installées dans des usines d'Opel.

Achats communs

Par ailleurs, les accords signés l'année dernière prévoient  la création d'une organisation commune des achats en Europe, adossée à une co-entreprise. Cette structure a maintenant reçu l'approbation de toutes les autorités de la concurrence compétentes. L'organisation commune des achats ("Joint Purchasing Organisation - JPO") sera donc prochainement opérationnelle. Dans une phase de transition, un dirigeant de GM sera chargé de la mise en place de la  structure. Les vraies synergies dans les achats interviendront à partir du moment où les véhicules seront issus de plates-formes communes.

Centrage sur l'Europe

Tous ces projets restent centrés sur l'Europe, alors que l'alliance devait initialement permettre à PSA de... sortir du Vieux continent. Certes, GM et PSA confirment également leur intention de développer de nouveaux projets à l'échelle mondiale  et affirment  étudier de nouvelles opportunités dans les marchés en croissance, y compris en Amérique latine et en Russie. Mais tout cela reste pour l'instant à l'état de simples études n'engageant à rien.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 25/01/2013 à 12:03
Signaler
il manque à ces deux partenaires : un troisième pour qu'enfin ils accèdent au marché mondial, dont ils sont absents : ils souffrent tout d'eux de leur seule implantation dans la vieille Europe. Pour celà il faudrait que G.M Société Mère d'Opel : ouvr...

à écrit le 24/01/2013 à 15:50
Signaler
Dans trois ans, une des deux au moins sera mort....

à écrit le 24/01/2013 à 14:58
Signaler
L'alliance de deux unijambistes n'a jamais fait un coureur de 100 mètres. Mais bon, bonne chance quand même.

à écrit le 24/01/2013 à 14:48
Signaler
3 images : Peugeot gros, bourgeois, sûr; Opel robuste, simple et bon marché, populaire ; Citroen innovant et technologique. Le groupe a tous les atouts pour conquérie le monde.

le 24/01/2013 à 17:21
Signaler
3 images: Peugeot wanabee Audi, capable de s'en rapprocher comme de s'en éloigner. Opel : constructeur européen de voitures coréennes. Citroën : voiture bobo abordable.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.