Après sa rupture avec PSA, BMW s'allie à Toyota sur les technologies "vertes" du futur

BMW et Toyota ont scellé ce jeudi leur alliance dans les futures technologies "vertes". Ils vont travailler sur la pile à combustible, les futures batteries, l'allègement des carrosseries. BMW a repris l'an dernier 100% de l'ex-société commune avec PSA qui planchait sur les hybrides du futur.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Après avoir rompu avec PSA sur les futures technologies hybrides, BMW scelle son alliance avec Toyota. Suite au protocole signé en juin dernier, le bavarois et le japonais ont signé ce jeudi les "accords exécutoires prévoyant une collaboration de long terme entre les deux entreprises" sur les technologies du futur. Les deux constructeurs automobiles vont ainsi travailler ensemble sur "la technologie de la pile à combustible", qualifiée de "solution indispensable pour réduire à zéro les émissions", selon le communiqué commun. Les deux groupes "partageront leurs technologies et développeront conjointement les bases d'un système de véhicule à pile à combustible comprenant non seulement la pile elle-même et le système mais aussi le réservoir à hydrogène, le moteur électrique et la batterie, avec une réalisation prévue pour 2020".

Batteries lithium-ion et véhicule de sport

Les deux entreprises vont aussi "lancer la recherche conjointe sur le développement de batteries lithium-air d'une densité énergétique nettement supérieure à celles des batteries lithium-ion actuelles". Pour véhicules hybrides et électriques. Troisième volet de la collaboration: l'allègement des véhicules, pour moins consommer et réduire les émissions de C02. L'accord porte donc aussi sur "les technologies de construction légère pour la carrosserie des véhicules en utilisant des matériaux de toute dernière génération comme les composites renforcés". Enfin, BMW et Toyota vont faire des voitures de... sport en commun. Ils ont convenu de "lancer une étude de faisabilité pour définir un concept commun de plate-forme pour un véhicule sportif de taille moyenne, étude qui devra être terminée fin 2013".

Premier partenariat fin 2011

Cette collaboration s'ajoute aux premiers accords déjà signés antérieurement. BMW et Toyota avaient conclu un premier partenariat le 1er décembre 2011 pour le "développement de la prochaine génération de véhicules et de technologies écologiques. En outre, BMW s'était alors engagé à fournir à son nouveau partenaire nippon des moteurs diesel de 1,6 et 2 litres de cylindrée, réputés pour leur technologie et leurs faibles rejets de C02. Ils équiperont certains véhicules de la gamme Toyota en Europe, notamment ceux produits sur le Vieux continent. Et ce, dès 2014.

BMW et PSA ont divorcé

L'an dernier, BMW a rompu avec PSA. L'allemand a repris 100% de l'ancienne co-entreprise avec le français, détenue jusqu'alors à 50-50. La société BPCE avait commencé ses travaux en 2011. Plusieurs centaines de personnes (500) travaillaient aux études à Munich, siège de BMW. La recherche et le développement des produits étaient en cours. BPCE avait pour objectif d'organiser des achats communs, de développer et mettre sur le marché des composants pour systèmes de traction de véhicules hybrides. La production desdits composants devait être assurée par le site PSA de Mulhouse (Haut-Rhin) à partir de la fin 2014. 250 à 300 personnes auraient dû travailler à cette production. Les premiers véhicules étaient prévus pour 2015-2016. Mais PSA est aujourd'hui lié à GM et voit donc le champ de ses coopérations avec des tiers progressivement réduit. Plusieurs ingénieurs français de PSA, qui travaillaient chez BPCE du temps de la société commune, ont toutefois décidé de rester à Munich et de poursuivre leurs travaux pour BMW.

Moteurs en commun

BMW et PSA avaient noué un vrai partenariat. Une bonne chose pour PSA, qui pouvait profiter du haut niveau technologique du constructeur bavarois, réputé pour ses motrisations. BMW et PSA continuent aujourd'hui leur ancienne collaboration dans les petits moteurs à essence. Mais ils ont beau affirmer n'avoir pas l'intention de remettre en cause cette coopération, il est clair que la prochaine génération de ces moteurs à haut rendement ne sera pas étudiée conjointement. Dommage. BMW et PSA partagent en effet depuis 2002 les petits moteurs à essence (1,4, 1,6 et 1,6 turbo), qui équipent les Mini, la marque anglaise propriété de BMW, et les Peugeot 208, 308, 3008 ou autres Citroën C3, C4, DS3, DS4.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 24/01/2013 à 17:19
Signaler
On écrit LOSER !!! Looser, ça veut dire tout autre chose. Potassez vos cours d'anglais svp. Cordialement

le 25/01/2013 à 10:31
Signaler
En anglais certes, on écrit loser. Mais en français (si on peut dire ! en frangliche plutôt) différentes orthographes sont usitées depuis looser jusqu'à louseur.

à écrit le 24/01/2013 à 14:27
Signaler
PSA est vraiment une boite dirigée par des loosers, qui vivent encore dans un monde imaginaire qui date de plus de 30ans, fait de croissance infinie du marché intérieur français, d'absence de contraintes environnementales, d'absence de prise en compt...

le 24/01/2013 à 16:52
Signaler
PSA devrait laisser tomber l'automobile et se lancer dans l'aviation:avec EADS,pour construire les ATR...On n'est vraiment pas réactif,les Français,face à la "crise"...!!BMW a bien construit la + grande usine de production de 4 X 4 aux USA...Comment ...

à écrit le 24/01/2013 à 14:21
Signaler
@La Tribune. Pour votre info, BMW n'a jamais rompu avec PEUGEOT contrairement a ce qui se dit dans la presse. http://www.lepoint.fr/auto-addict/actualites/bmw-va-continuer-a-travailler-avec-psa-sur-les-moteurs-essence-14-01-2013-1614678_683.php

à écrit le 24/01/2013 à 12:52
Signaler
BMW a du retard dans les techniques d'économies en tous genres; ses moteurs étaient jusqu'alors prodigues et coûteux en énergie et s'accommodaient mal d'écologie malgré le pompeux EFFICIENT DYNAMICS. Eh oui la puissance et le muscle ça se mérite. Les...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.