PSA Peugeot Citroën sort-il enfin du marasme en Amérique latine ?

 |   |  508  mots
Copyright Peugeot
Copyright Peugeot (Crédits : Peugeot)
Les ventes de PSA ont encore sévèrement chuté au Brésil l'an passé. Mais, au second semestre 2012, le groupe est enfin revenu à l'équilibre financier en Amérique latine, où il est un acteur historique. Et, grâce aux nouveaux modèles, les ventes devraient repartir.

L'Amérique latine, une épine de plus dans le pied de PSA? Eh non ! PSA y a enfin  "atteint l'équilibre financier au second semestre 2012, après une perte opérationnelle à trois chiffres au premier ", affirme Philippe Varin, président du directoire de PSA. Une bonne nouvelle, alors que, en 2011 l'objectif de retour au point mort n'avait pas été atteint. "Notre but, c'est de consolider maintenant ces résultats sur l'année 2013", ajoute le dirigeant. Une performance financière d'autant plus méritoire que les immatriculations du groupe... ont chuté de  8,3% l'an dernier en Amérique latine à 277.000 unités à peine l'an dernier avec une part de marché de 4,8%. PSA a notamment réalisé une très mauvaise année commerciale au Brésil (-15% selon les statistiques de l'Anfavea, Association des constructeurs brésiliens, à 138.600 unités, hors utilitaires). C'était la plus forte chute des constructeurs qui produisent sur place, alors que le marché brésilien a crû de 7,7% l'an dernier (voitures seules), toujours selon l'Anfavea. Mais les ventes avaient surtout plongé au premier semestre. En revanche, sur son marché historique argentin; les immatriculations ont progressé de 4,4% .

Relance des ventes

Avec le renouvellement (tardif) de sa gamme (nouvelle petite Citroën C3 en août 2012 et Peugeot 208 en janvier 2013 produites au Brésil, berline compacte à quatre portes Citroën C4 L fabriquée prochainement en Argentine), le constructeur tricolore espère repartir à l'offensive commerciale cette année. PSA prévoit  ainsi "une croissance de 12 à 15% en 2013"  au Brésil, affirmait fin janvier Carlos Gomes, directeur de PSA pour l'Amérique latine, lors d'une cérémonie pour le lancement  local de la 208. 800 millions de reais (un peu plus de 300 millions d'euros) ont été investis pour produire ce modèle dans l'usine de Porto Real (Etat de Rio). La 208 dernier cri, qui vient juste d'être commercialisée en Europe, remplacera la vieille 206 restylée - et rebaptisée sur place 207! 55.000 unités de la 208 devraient être produites cette année à Porto Real, selon les plans du groupe. Le complexe industriel brésilien produit annuellement 150.000 véhicules des deux marques Peugeot et Citroën, mais en fabriquera 220.000 en 2014, assurait Carlos Gomes.

Plusieurs nouveaus produits

Le site brésilien de PSA a fabriqué l'an dernier les C3 Picasso et C3 Aircross (dérivé faux 4x4 du C3 Picasso), ainsi que les Peugeot 207 (206 ), 207 quatre portes à coffre séparé et break SW ainsi que le pick-up Hoggar, dérivé de la 206. Le site industriel, qui comprend aussi une usine de moteurs, emploie environ 4.000 salariés. L'usine de Palomar, près de Buenos-Aires en Argentine, fabrique pour sa part aussi des 207, mais également des Peugeot 308, 408, Citroën C4, C4 Sedan, ainsi que des utilitaires Partner-Berlingo. Palomar a produit 129.500 véhicules en 2012. PSA est un acteur traditionnel en Argentine, où il fabrique des véhicules depuis le début des années soixante, avec une bonne réputation forgée du temps des 403, 404, 504. En revanche, il ne produit au Brésil que deuis une dizaine d'années. PSA y est du coup un "petit"constructeur.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/02/2013 à 23:39 :
Contrairement à ce que l'on dit PSA n'est pas "trop européen". PSA, est un constructeur qui se défend comme il peut dans le monde à partir de ses moyens limités. PSA est une des rares entreprises françaises à n'avoir pas quitté l''Argentine suite à l'affluence des investissements nord-américains, s'y maintient plutôt bien, malgré une concurrence implacable de Ford et GM qui ont fait de très gros investissements en production, distribution et financement client pour s'approprier le marché automobile et camions. Il y a moins de 4 ou 5 ans, Ford et GM ne vendaient que des grosses camionnettes pickup, leur progression dans l'automobile est toute récente et fait partie de la planification industrielle de l'administration Obama. Même Fiat et VW souffrent de cette nouvelle concurrence. Mais le marché est en croissance, en particulier grâce aux réformes économiques du gouvernement Kirchner (réindustrialisation locale). Les 208, 308 se vendent bien. La 408 fait un début très prometteur, mais l'idéal serait de rééditer le coup de la 504. Je ne crois pas que la camioneta Hoggar aura beaucoup de succès, trop petite ou fluette. Les artisans et petits agriculteurs préfèrent de très loin l'ancienne camioneta 504 (plateau), beaucoup plus robuste et confortable, créneau aujourd'hui repris par la Fiat Strada (pourquoi avoir attendu si longtemps) et visé par Ford qui va lancer un Ranger de moindre gabarit sur le même créneau. Je pense qu'il faudrait transformer la 408, l'adapter aux chemins de terre et la proposer à nouveaux aux artisans, agriculteurs. Au Brésil, le problème concurrentiel est encore plus aigu qu'en Argentine, ce pays dénonce d'ailleurs un véritable "tsunami financier" de la part des investissements directs (IDE) qui s'appuient sur leur puissance financière pour s'approprier le marché.
a écrit le 15/02/2013 à 19:30 :
le partage du résultat entre les 2 semestres est toujours sujet à discussion, on verra fin 2013 si effectivement PSA est devenu rentable en Amérique du Sud, ce qui serait une très bonne nouvelle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :