Les voitures électriques n'ont pas la cote au salon de Genève

 |   |  524  mots
LaFerrariCopyright Ferrari
"LaFerrari"Copyright Ferrari (Crédits : <small>DR</small>)
L'électrique, jadis tant vanté, se fait beaucoup plus discret au salon de Genève, qui a ouvert jeudi ses portes au public. Les constructeurs préfèrent parier sur l'hybride.

L'électrique? Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif,  a beau s'enorgueillir publiquement des énormes bonds en avant des ventes de véhicules électriques en France (+25% sur deux mois), les volumes restent épiphénoménaux! Les voitures "zéro émission" ont atteint les 5.663 immatriculations à peine dans l'Hexagone l'an dernier, dont une grosse partie était constituée de modèles pour les systèmes d'auto-partage, commes les véhicules de Bolloré pour Autolib... Les voitures électriques représentent en tout 0,30% du marché français ! En tous cas, malgré la prochaine commercialisation de la Zoé de Renault, les modèles "branchés" n'avaient pas la vedette au salon de Genève. Y compris sur le stand Renault, où l'on préférait mettre en avant le petit  4x4 (faux 4x4, car disponible uniquement en traction avant) Captur. Encore plus de discrétion chez PSA, qui a pourtant lancé les premiers modèles "zéro émission" grâce à son partenaire japonais Mitsubishi, lequel avait développé et produit les Peugeot Ion et Citroën C Zéro.  Chez Nissan, on préfère aussi mettre en évidence à Genève les autres véhicules, plus conventionnels, que la Leaf électrique, laquelle n'a pas rempli ses objectifs de ventes, très loin de là ! 

Doutes sur l'avenir

"Le véhicule électrique mettra plus de dix ans à s'imposer en ville. Et, même dans dix ans, on continuera d'y utiliser plutôt  les véhicules conventionnels et les hybrides ", explique  Masahisa Nagata, Directeur de la recherche et développement de Toyota Europe, qui parie plutôt... sur les hybrides et la pile à combustible. "Nous allons commercialiser en Europe une Focus électrique à la mi-2013. Mais, jusqu'à présent, les véhicules électriques ne constituent un succès nulle part. Le marché total des voitures électriques représente à peine 13.000 ventes annuelles en Europe, dont la moitié en France et 3.000  unités en Allemagne. Nous attendons peu de progression des véhicules électriques ", indique de son côté Wolfgang Schneider, vice-président de Ford Europe en charge de l'environnement.

Vive les hybrides

A Genève, le ton était plutôt à... l'hybride qui permet de résoudre le problème lancinant de l'autonomie limitée et du temps de recharge, rédhibitoires sur les électriques! PSA faisait ainsi la promotion de ses systèmes diesel hybrides et de sa future technologie pour 2016 Hybrid Air, qui combine un moteur essence à un circuit d'air comprimé.  Des schémas en expliquaient le fonctionnement. Volkswagen a dévoilé son concept de mini-modèle XL1, doté d'une motorisation hybride rechargeable, qui pèse moins de 800 kilos. Toyota, qui compte réaliser 18% de ses ventes européennes avec des modèles thermiques-électriques en 2013,  dévoilait en première européenne sa nouvelle berline de luxe Lexus  IS 300h  essence-électrique. L'Infiniti Q50 de Nissan aura une version essence-électrique, qui développera 364 chevaux.  Même la super Ferrari, baptisée en toute simplicité "LaFerrari", associe un V12 6,3 litres de 800 chevaux et un moteur électrique de 163 chevaux. C'est la première hybride du cheval cabré. Elle est capable d'atteindre 350 kilomètres à l'heure en vitesse de pointe. 499 exemplaires sont prévus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2013 à 9:05 :
Il y a quelques années, personne ne pariait non plus sur le fort développement des voiturettes sans permis.
Aujourd'hui on en trouve partout,et de très nombreux propriétaire jouissent encore de leur permis B. Simplement, une petite voiture pour leurs déplacements quotidien leur suffit. De très nombreux ménages disposent ainsi de 2 voitures dont une ne sert que pour l'urbain, les déplacements domicile-travail et les courses hebdomadaires. Un véhicule électrique me parait totalement adapté à cette situation.
Cela dit, je ne suis pas sûr que la ZOE, trop grande et trop coûteuse se positionne sur ce segment. Des petites voitures comme la ION ou la TWIZZy correspond mieux à cette idée.
a écrit le 13/03/2013 à 13:32 :
Eh Jeje je sens que çà te plait d'être propriétaire d'une voiture en morceaux, ou il y a une partie (et que sans elle rien ne marche) qui ne t'appartient pas pour la vie.
J'ai mal a ma batterie!
L'époque des gogos entre dans son âge d'or!
a écrit le 09/03/2013 à 17:26 :
Peu d'amateurs de mobilité douce au Salon de l'Auto de Genève, probablement... On y vient effectivement pour les belles cylindrées classiques. Les gens intéressés par la mobilité électrique disposent, en Suisse, de lieux de présentation et d'événements particuliers. L'Etat et les associations y pourvoient. Contrairement aux affirmations, ci-dessous, les énergies renouvelables intermitantes conviennent parfaitement aux véhicules électriques: Nissan y a songé en proposant les batteries de sa Leaf comme système de stockage familiale. Les véhicules électriques rechargent ordinairement la nuit, quand le courant électrique est abondant et peu coûteux. Une réduction modérée du gaspillage lumineux nocturne aidera aussi... Les batteries au lithium ne comportent qu'1 % de lithium, le reste étant de l'acier, du cuivre et de l'aluminium.Et le lithium se recycle aisément. Les petites voitures électriques ,dont Peugeot, Citroen et Nissan produisent de bons modèles, conviennent bien comme seconds véhicules urbains. La question de la disponibilité de prise de rechargement dans les immeubles dépend de la prévision ou de l'absence de capacité de prévision des Autorités. Le poisson pourrit par la tête.
a écrit le 09/03/2013 à 0:48 :
Ce qui est rédibitoire c'est le cout de location de la batterie qui a lui seul vaut 900 euros par an de quoi faire 900l de diesel soit 15000km sans entretien.a rajouter les 4000kwh à 0.2 soit encore 800 euros d'électricité... Cherchez l'erreur! a réserver aux nantis ou aux situations spécifiques
a écrit le 08/03/2013 à 23:24 :
M'est avis que les gens qui fréquentent les salons automobiles sont plus orientés 4*4 et grosses cylindrées que voitures électriques.
Le problème de l'essence se pose autrement: avec le prix du pétrole en constante augmentation, le besoin du public se portera vers les systèmes de propulsion les plus efficaces, et en la matière, il y a largement la place de faire mieux que les moteurs à explosion qui tournent à 10% de rendement et servent plus à chauffer les courants d'air qu'à assurer une propulsion mécanique.
Réponse de le 17/03/2013 à 23:24 :
Rassurez-vous le rendement d'une centrale nucléaire française ne dépasse guère les 33 % (dixit Wikipedia).
a écrit le 08/03/2013 à 21:44 :
l'electrique a un défaut majeur , il faut construire des centrales nucléaires ou au gaz ou au charbon pour alimenter un parc en expansion , moins de 6000 véhicules c'est une paille , mais un parc de 20 millions c'est pas pareil , c'est pas des panneaux solaire ni des éoliennes qui suffiront et encore quand on aime pas le nucléaire , l'éolien , la biomasse , ou le gaz et j'en passe impossible d'émettre le moins Kilowatt , de plus d'ici que l'électrique soit mort né par une autre technologie hybride ou d'un autre carburant auquel nul n'a encore pensé a grande échelle il y'a un pas , rien de nouveau donc dans l'électrique que du médiatique pour faire rêver des pseudo écolos mais qui oublient l'échelle de masse , donc de l'énergie qui a gaz ou au nucléaire coutera cher en investissements ou en risques , la solution de l'électrique semble déjà avoir vécue et les constructeurs étrangers ne sont pas dupes .. ils n'ont pas d'argent a perdre ni des emplois dans des vieilles lunes utopistes ..
a écrit le 08/03/2013 à 17:41 :
Les arguments des pro sont exquis. l?heureux et avisé propriétaire d?une voiturette électrique en aura une autre pour les grands voyages. Ah bon ? et vous les mettrez où toutes ces voitures ? dans l?espace urbain, en pensant que la ville va vous faire cadeau du parking ? dans un garage ? Autre éventualité, la location des piles, car qui va attendre 8 à 10 heures pour refaire 100 km ? vous voyez les queues dans les pseudo station services pour attendre sa batterie ? escroquerie cette histoire, escroquerie.
a écrit le 08/03/2013 à 17:23 :
Comme d'habitude, M. Verdevoye profite de cette tribune pour faire porter le bonnet d'âne aux constructeurs auto français... C'est donc ça le journalisme ? Vous auriez certainement fait un meilleur publicitaire...
a écrit le 08/03/2013 à 16:15 :
lorsqu?on se décidera entre autres de dire la vérité sur l?autonomie ridicule des voitures électriques alors on aura tout compris. Que les petits malins teints de vert qui plaident en faveur commencent par en acheter une on verra après. Il n?existe qu?un marché minuscule en centre de grandes villes pour effectuer 60 à 70 km par jour. Quant aux fameuses bornes, personne ne remarque qu?il faut également la surface pour positionner le véhicule en charge. Faites vos calculs. A chaque borne 3 à 5 m2.
a écrit le 08/03/2013 à 14:33 :
Il faut des bornes ! L'électrique ne marchera que si on en installe.
Réponse de le 08/03/2013 à 15:27 :
Quand les bornes sont franchies, il n?y a plus de limite...
a écrit le 08/03/2013 à 14:26 :
C'est consternant de voir ce pessimisme ambiant typiquement français que ce soit du côté de nos amis journalistes-rédacteurs de la Tribune que de ses lecteurs. Je suis à l'inverse de vous très optimiste sur le développement de la filière électrique française et fermement convaincu de l'avenir de la voiture 100% électrique en France. Son développement est irréversible. Cessez une fois pour toute de n'y voir que ses inconvénients, essayez plutôt d'y voir ses avantages et ils sont multiples. Ce n'est bien sur pas la seule mais une des nombreuses alternatives à la voiture 100% thermique. Nous ferons le bilan en temps et en heure. Essayez d'y croire ne serait-ce qu'un peu plus. Les choses comment vraiment à bouger dans les grandes villes françaises. La France a besoin d'un nouveau modèle, la voiture électrique en fait partie.
Réponse de le 08/03/2013 à 15:29 :
Tu bosses chez Renault au Technocentre pour avoir une telle foi ?
Réponse de le 08/03/2013 à 17:33 :
et si on essayait la voiture à pédales???
Réponse de le 08/03/2013 à 19:12 :
Avec le mariage pour tous, le développement est assuré...
a écrit le 08/03/2013 à 14:10 :
Les voitures électriques se destinent notamment en second véhicule pour des résidents urbains qui ne feraient que des petits trajets (en province, la voiture doit pouvoir servir à couvrir des distances importantes). Mais ces résidents urbains habitent des immeubles (ce qui est souvent le cas dans les villes !). Et ces immeubles ne sont pas équipés d'installations pour le rechargement. CQFD d'une fausse (bonne) idée (aujourd'hui) inadaptée.
a écrit le 08/03/2013 à 12:45 :
Les voitures électriques n'ont pas d'avenir, avant... très longtemps. Tous les quinze ans, on nous refait le coup. On constate alors que ça ne marche pas, le public n'est pas au RV et on remet son mouchoir dessus. L'hybride rechargeable, voilà en effet la vraie solution !
Réponse de le 08/03/2013 à 13:55 :
D'ailleurs le tout électrique nous rend dépendant à la fois de l'uranium ET du lithium. Il est peu probable que l'extraction et l'utilisation de ces minerais soit globalement plus écologique que le pétrole. Les seuls bénéfices de l'électrique c'est le confort d'utilisation dans les centres urbains à la pollution dense en gaz d'échappement et une diplomatie plus favorable concernant les pays producteurs d'uranium (Canada et Australie en tête) un peu moins pour le lithium (Bolivie et Chine principalement). De toute manière la France a tout intérêt à panacher ses sources d'approvisionnement en énergie et profiter ainsi de la concurrence internationale à défaut de pouvoir exploiter son gaz de shale (improprement appelé schiste par les médias).
a écrit le 08/03/2013 à 11:53 :
En même temps, y a pas qu'à Genève que l'électrique n'a pas la côte... --- Et sinon, quand les auteurs de La Tribune apprendront le terme "SUV" ?? Non parce que "faux 4x4" ça existe pas... 4x4 veut dire 4 roues motrices et pas "grosses voitures surélevées". Donc dire "faux 4x4" parce qu'il est en deux roues motrices, c'est franchement... idiot, surtout quand un terme précis existe déjà depuis des années... !
a écrit le 08/03/2013 à 11:45 :
Il est clair que PSA a une approche hybride qui peut avoir un avenir... il est encore plus NAVRANT que dès 2007/2008 Ghosn et ses subalternes avec leurs amis UMP Nouveau Centre tous notoires incompétents ont ajouté une nouvelle erreur stratégique industrielle ruineuse pour Renault en focalisant sur l'électrique ALORS QUEles allemands ont développé plusieurs solutions hybrides raisonnées chez BMW et chez VW Group, Audi Porsche ...
Réponse de le 08/03/2013 à 12:43 :
Tout à fait d'accord. Finalement, le seul fait d'armes de Ghosn aura été de jouer le cost-killer chez Nissan. Chez Renault, ça vraiment été la cata, que ce soit en gestion des ressources humaines ou en stratégie industrielle
Réponse de le 08/03/2013 à 13:53 :
Venir mettre l'UMP dans l'erreur de stratégie de Renault... Jamais lu plus idiot ! L'état est actionnaire, mais ne décide de rien chez Renault (Y a qu'à voir le fiasco quand Sarkozy à demandé à Ghosn de ne pas délocaliser...) ! --- Et l'électrique, ça date du début des années 2000, pas 2007/2008... Mais le plus débiles c'est de continuer dans cette voie quand ont sait que la Fluence est un bide énorme, le Kangoo n'est acheté que par des pros, et la Zoé qui est commercialisé avec plus d'un an de retard. Sans parler de la Leaf, carrément absente chez nous malgré une campagne de pub énorme. Pourtant, il continue quand la plupart des autres constructeurs crient haut et fort que personne ou presque ne veut de l?électrique pour l'instant...
Réponse de le 08/03/2013 à 14:19 :
Oui c'est bien les UMP Nouveau Centre Sarkologues, FIllonistes Borlossers avec leurs fifrelins bavarsds et pipelettes Kosciusko Morizet cruchéchologiste à 2 balles Wauquiez minable ministre de la recherche et Accoyer aboyeur en tête qui ont caressé admirativement Ghosn Pelatta Tavarez lorsque ces branguignols ont fait croire qu'ils allaient réindustrialiser avec le bid électrique ... !
Réponse de le 08/03/2013 à 14:57 :
Non mais n'importe quoi hein... Le projet électrique de Renault à commencé des années avant l'arrivée de Sarkozy au pouvoir, et avant même la création de l'UMP ! Faut arrêter de mettre vos opinions politiques là où elles n'ont rien à faire... Vous n'aimez pas la droite, soit, c'est pour ça qu'ils sont responsables de tous les maux de la Terre. Vous allez nous sortir que c'est l'UMP qui à provoqué l'accident de Tchernobyl ? Non ? Vous êtes sur ?
Réponse de le 08/03/2013 à 15:31 :
Don't feed the troll.
Réponse de le 08/03/2013 à 15:31 :
Don't feed the troll.
a écrit le 08/03/2013 à 10:45 :
Cela ne m'étonne pas que les voitures électriques aient peu de succès. Personnellement, je serai intéressée par une voiture hybride, plus adaptable. Dommage que les prix soient encore élevés;

Par contre, je n'achèterai pas, une voiture électrique. Il y a trop de contraintes.
Réponse de le 08/03/2013 à 12:50 :
Avec le bonus de Montebourg, il me semble que le prix des hybrides, notamment Toyota Yaris, Auris et Prius, est intéressant. La prochaine étape est l'hybride rechargeable.
a écrit le 08/03/2013 à 10:02 :
C'est normal, le VE tout électrique est un non sens avec son autonomie réduite, c'est la première fois que cette industrie fait une bourde pareil, qui est une machine à perdre de l'argent, sous la pression d'un marketing ignorant l'état des infrastructures des sociétés développés, sans compter que beaucoup de PVD manquent dramatiquement de foyers non équipes d'électricité du tout.
Certains industriels ont manqué dramatiquement au devoir de rationalité et de tout bon sens.
Pire, même pour le c?ur de la voiture (moteur-batterie) ils ne l'on pas développé en interne mais se sont mis sous la dépendance d'un fournisseur extérieur. C'est gravissime pour le devenir de cette filière, si elle un jour deviendra opérationnelle, sans compter que les concurrents des fabricants de VE (et qui ne ce sont pas mis dans cette galère) font déjà l'impasse sur les VE à batterie, et passent (essayent de passer, avec trop de précipitation) à des recherches sur la PAC à hydrogène! Le constructeur Hyundai tire le premier avec la aussi de la précipitation sans tenir compte du manque d'infrastructures de fourniture de ce combustible qu'est l'hydrogène et disons le tout net, pour le moment il est interdit de rouler avec un engin utilisant ce combustible en France.
Réponse de le 08/03/2013 à 10:25 :
+1, le coeur de la Zoé est une batterie coréenne LG et cela ne choque personne ! 13000 euros la batterie...
Réponse de le 08/03/2013 à 11:05 :
le problème c'est que cette technologie est vendu bien au dessus de sa valeur réelle. Les constructeurs veulent rentabiliser le coût de développement trop vite. Ils prennent exemple sur les fournisseurs d'accès mobile. ils nous ont expliqué pendant 50 ans, que le prix de la voiture c'était sont moteur thermique à forte valeur ajoutée. Maintenant on nous vend des voitures electriques encore plus cher que celles avec moteur thermique et nous demande de payer en plus la batterie en dehors. Les consommateurs se sont rendu compte qu'ils devaient payer deux fois la même chose et ils ne sont pas près à le faire.
Réponse de le 08/03/2013 à 12:09 :
Dire qu'en 1974 les américains faisaient déjà tourner des V8 classiques à l'hydrogène...Quel temps perdu. Suffisait juste d'adapter la réglementation au lieu d'interdire de circuler avec une bouteille au lieu d'un réservoir. Avec 4m3 compressé à 300 bars on fait 400 kms.
a écrit le 08/03/2013 à 9:47 :
Les défauts des voitures électriques sont nombreux à commencer par le prix exirbitant, l autonomie et la durée de rechargement, sans compter le problÚme des matiÚre premiÚre pour fabriquer les batterie. Le concept air semble prometteur PSA est le premier sur les rangs.
a écrit le 08/03/2013 à 9:43 :
Il peut se faire discret le PDG de Renault, surtout après s'être fait pipoter par Better Place et son système d'échange automatique de batteries quick drop à 1 million d'euros la station. Tout le monde de l'automobile doit encore en rigoler !
a écrit le 08/03/2013 à 9:27 :
preuve que la france est encore déconnectée l'avenir n'est pas électrique mais hybride en attendant la mise au point de l'hydrogéne eet piles à combustion toutes nos subventions pour l'électrique vont encore partir en fumée
a écrit le 08/03/2013 à 9:27 :
@ Monsieur Verdevoye: concernant le Renault Captur, pourriez vous utiliser le terme "crossover urbain" au lieu de faux 4x4 ? C'est ainsi que Renault le désigne et cela correspond à sa vocation.
a écrit le 08/03/2013 à 9:14 :
M. Verdevoye, le succès de la Renault Twizzy semble vous échapper.
Pourquoi ne pas en parler ?
C'est quand même le véhicule électrique à 4 roues le + vendu en Europe ?
Réponse de le 08/03/2013 à 9:46 :
A relativiser la majorité des voitures électriques sont achetées par l'état genre la poste
Réponse de le 08/03/2013 à 10:06 :
Pauvre La Poste ! Après l'avoir forcé à acheter des Ligier, c'est au tour des Twizzy !
a écrit le 08/03/2013 à 9:07 :
Amusant un 4X4 Renault à 2 roues motrices. Une 4L donc. Un faux 4X4 pour faire illusion en ville...
Réponse de le 08/03/2013 à 9:35 :
Renault ne le présente pas comme un "4x4 à 2 roues motrices" mais comme un crossover urbain. Le terme "faux 4x4" est une manie de La Tribune, plus particulièrement à propos des modèles Renault et PSA. La 4L a existé en version 4x4 avec le kit Sinpar, on savait se faire plaisir avec les bagnoles pour pas cher !
Réponse de le 10/03/2013 à 6:47 :
il est vrai que"faux 4x4 " c'est impropre,mais vrai cons est souvent lu dans cette tribune malheureusement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :