Les voitures "vertes" hybrides et électriques devraient s'arroger 5% du marché mondial en 2016

 |   |  370  mots
Toyota et sa Prius hybride rechargeable.  Copyright Reuters
Toyota et sa Prius hybride rechargeable. Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Les véhicules hybrides et électriques devraient passer de 1,7% de la production mondiale en 2011 à près de 5% en 2016, près de 6,3% en 2020, selon les prévisions du consultant PWC.

Les  véhicules "verts" hybrides et électriques devraient passer de 1,7% de la production automobile mondiale en 2011 à près de 5% en 2016, près de 6,3% en 2020, selon les prévisions du consultant PWC. D'après une étude un peu plus ancienne du même cabinet,  le marché auto mondial devrait passer, d'ici à 2017, à 4,1% de véhicules hybrides, soit 4,1 millions de véhicules, et 1% d'électriques. On est loin des prévisions initiales de Carlos Ghosn, PDG de Renault et Nissan, qui prévoyait 10% de véhicules électriques seuls en 2020.

5 millions d'hybrides pour Toyota

Toyota a franchi, début 2013, la barre des 5 millions de véhicules "Full Hybrid" (essence-électriques) vendus au cumul en quinze années. Il a livré 1,13 million de véhicules hybrides rien qu'en 2012.  Cette année,  18% des ventes du groupe nippon en Europe  (prévues autour de 840-850.000 unités) devraient être générées par des versions hybrides. Honda, qui a passé à la fin septembre 2012 le cap du million écoulé en treize ans, a vendu l'année dernière dans le monde près de 150.000 véhicules thermiques-électriques. PSA  a atteint en 2012 les 20.960 en Europe avec sa tehcnologie novatrice diesel-électrique. Le français  vise les 40.000 cette année, grâce notamment au super-bonus gouvernemental dans l'Hexagone. Les ventes d'électriques restent archi-réduites. Renault, l'un des rares constructeurs à avoir des voitures "zéro émission" à son catalogue avec son allié japonais Nissan,  en a livré 16.000 dans le monde l'an passé, quadricyle Twizy compris.

Très faibles ventes en France

Les immatriculations de voitures électriques neuves ont certes progressé de 115% l'an dernier dans l'Hexagone, selon les chiffres du CCFA (Comité des constructeurs français d'automobiles). Celles des véhicules hybrides  à essence ont augmenté de 40%, celles des hybrides diesel ont été multipliées par douze ! Mais ils'agit encore de très, très faibles volumes.  Les voitures électriques ont atteint les 5.663 immatriculations à peine en France, dont une grosse partie était constituée de modèles pour les systèmes d'auto-partage, commes les véhicules de Bolloré pour Autolib... Les voitures électriques représentent en tout 0,30% du marché français à peine (0,12% en 2011). Les voitures hybrides à essence frisaient, elles, les 18.020 unités l'an dernier dans l'Hexagone (0,95% du marché), les hybrides diesel 9.869 (0,5%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2013 à 12:09 :
En complément, vous trouverez un beau dossier sur les hybrides ici : http://goo.gl/TgeXc
a écrit le 19/03/2013 à 17:11 :
Si hybride les moteurs des voitures puissantes, elles vont rouler moins vite
a écrit le 19/03/2013 à 10:44 :
Si l'hybride est en effet la voie de l'avenir pour l'automobile (à condition qu'il soit rechargeable, et sauf si le gouvernement français met des batons dans les roues de l'hybride-diesel parce que diesel), l'électrique a très peu d'avenir, en dehors de la niche des collectivités et de l'administration.
a écrit le 19/03/2013 à 10:13 :
En France, la voiture représente moins de 30% de la consommation de pétrole.

En 2000, la France a consommé 90 millions de TEP de pétrole dont environ 25 millions de TEP pour les voitures.

Le reste, c?est en autre le chauffage et le transport des marchandises sur lesquels on peut faire de très grosses économies.

- On peut arrêter le chauffage au fioul avec l?isolation, les chaudières biomasse, les chauffe-eau solaires et les pompes à chaleur récupérant la chaleur des eaux usées.

- On peut remettre le transport des marchandises sur des trains, sur des péniches. Ce qui signifie en finir la production à flux tendu.

- On peut utiliser le biogaz pour faire marcher des camions, des autobus et des machines agricoles.
Réponse de le 19/03/2013 à 16:24 :
on peut aussi se mettre un plumeau dans le troufinion................
Réponse de le 07/04/2013 à 13:46 :
@ Electrochoc: On peut aussi faire comme les pays nord-européens: le faire, vu que chez eux, ça marche. Il y a aussi la solution française: claquer du pétrole, se prendre 70 milliards de déficit commercial supplémentaire dans les dents chaque année, et marcher joyeusement vers la faillite..., un .. dans le ...
a écrit le 19/03/2013 à 10:05 :
On peut toujours rêver. Entre les limites techniques (autonomie, recharge, inconnues sur la longévité,...), le prix, et la chute du pouvoir d'achat, ce n'est pas gagné.
a écrit le 19/03/2013 à 9:16 :
changez de consultant, que des inepties et séparez les hybrides des électriques pour que les choses soient claires
a écrit le 19/03/2013 à 8:57 :
Et bien, c'est pas le roi des prévisionnistes Carlos Ghosn !
Réponse de le 19/03/2013 à 16:26 :
@japo: vous avez tout compris +1000

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :