Fiat sauvé par ses ventes record au... Brésil

 |   |  491  mots
Copyright Fiat
Copyright Fiat
Des ventes record au Brésil sauvent les résultats du constructeur italient. Le groupe, qui fête sa 37ème année d'implantation dans ce pays, y dispose de sa plus grosse usine mondiale. Et il investit pour des capacités maximales qui devraient atteindre 1,2 million de véhicules.

Fiat perd de l'argent en Europe et il demeure quasi-absent des grands marchés émergents comme la Chine, l'Inde, la Russie. Mais l'italien dispose d'une botte secrète: une très forte présence historique au Brésil, où il demeure le numéro un incontesté. 

Un marché hautement rentable. La firme transalpine a réalisé entre janvier et juin 2013 son meilleur semestre au Brésil, avec 380.000  voitures et utilitaires légers immatriculés, un résultat en hausse de 5,1 %. Même si les ventes ont fléchi sur le seul mois de juin. Fiat domine le marché automobile brésilien depuis onze années consécutives. Sa pénétration au premier semestre de 2013 s?est établie à 22,2 %, devant Volkswagen et Chevrolet (GM). 2012  avait aussi été une année record pour Fiat avec 838.218 unités (+11%).

37 ans de présence

Le turinois célèbre d'ailleurs  ce mois-ci sa 37ème année d?activité au Brésil avec l'inauguration, le 9 juillet 1976, du site de Betim (Etat du Minas Gerais), lequel a produit depuis un total de plus de 13 millions de véhicules à ce jour, dont 3,9 millions de Uno, le modèle à succès de la firme piémontaise qui est le plus populaire sur place, et 3 millions de Palio, le véhicule à bas coûts pour pays émergents qui n'a eu du succès... qu'au Brésil.

Ces deux modèles locaux ont été récemment revus en profondeur. Mais la vieille Uno des années 80 demeure toujours produite localement dans une version d'entrée de gamme pas chère ! La Palio pick-up baptisée Strada connaît aussi un joli succès. La première voiture produite sur place en 1976 était une variante locale de la 127.

Plus grande usine mondiale

L?usine de Betim est le plus grand centre de production de Fiat dans le monde  avec des capacités de 800.000 unités annuelles, qui devraient passer à 950.000 d?ici à la fin de 2014. Très loin au-dessus de l'usine polonaise de Tychy qui fabrique la fameuse 500. Le constructeur a par ailleurs démarré la construction d?une deuxième usine au Brésil, à Goiana (Etat de Pernambuco), qui entrera en activité en 2014 avec une capacité de 250.000 unités par an. Soit 1,2 million au total. Enorme! Fiat et son entreprise soeur Fiat Industrial (camions, matériel de BTP et agricole) ont annoncé en juin dernier un plan d'investissements de 15 milliards de reals (5 milliards d'euros)  de 2013 à 2016. Ces investissements devraient générer 7.700 nouveaux emplois directs et 12.000 indirects.

Pertes sans Chrysler

Fiat doit publier le 30 juillet ses résultats financiers semestriels. Le constructeur automobile transalpin avait enregistré au premier trimestre un bénéfice net de 31 millions d'euros à peine, en baisse de 88%. Mais ces bénéfices, même en recul, sont dus à Chrysler, la firme américaine qu'il contrôle. Si l'on exclut les profits de Chrysler,  le groupe italien aurait été dans le rouge au premier trimestre avec une perte de 235 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/07/2013 à 1:23 :
Le groupe doit clarifier l'image de ses différentes marques. Entre Fiat, Alfa, Chrysler, Lancia, Jeep, Dodge, Ferrari, Maserati et j'en oublie, le potentiel est énorme.
Un choix qui fera hurler certains mais bon : achever Lancia qui se meurt et utiliser la marque Chrysler (de toute façon les Lancia sont maintenant des Chrysler rebadgées) ... je pense aussi qu'au moment de la fusion le groupe devrait prendre un nom qui n'est pas une marque du groupe. Ce que je regrette vivement, c'est qu'un rapprochement groupe FIAT et PSA n'ait pas eut lieu. C'aurait été un vrai concurrent de VW
a écrit le 28/07/2013 à 17:30 :
c est aussi au bresil que fiat développe des modele propre
a écrit le 24/07/2013 à 4:07 :
Pourquoi ne pas reutiliser le nom de cette citadine petillante et son fameux moteur Fire des annees 80-90 ?

Plus personne n'est excité à l'idee d'une nouvelle Punto...
a écrit le 23/07/2013 à 19:27 :
Pourquoi Fiat ne ferait pas du low-cost en Europe en remplacant la Punto datée par un modele bien pensé et vraiment pas cher ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :