Fiat et PSA investissent ensemble pour produire de nouveaux utilitaires en Italie

 |   |  483  mots
Copyright Peugeot
Copyright Peugeot
PSA et Fiat investiront ensemble 700 millions d'euros en Italie du sud, dont 150 millions provenant de PSA, selon le projet présenté le 9 juillet par Sergio Marchionne, patron opérationnel du groupe transalpin, aux autorités locales. L'alliance avec GM n'empêche pas le renouvellement des gros utilitaires Peugeot Boxer et Citroën Jumper avec Fiat.

PSA et Fiat investissent ensemble... en Italie du sud. L'alliance de PSA avec GM  n'empêche pas le groupe français de poursuivre ses coopérations traditionnelles avec le groupe italien. Sergio Marchionne, administrateur délégué de Fiat, a présenté le 9 juillet dernier aux autorités locales et pronvinciales un plan pour l'avenir de Sevel, la co-entreprise à 50-50 de PSA avec le constructeur transalpin à Val di Sangro, dans le sud de l'Italie. Les deux groupes vont "investir 700 millions d'euros sur le site", inauguré en 1981, selon le projet présenté par le dirigeant opérationnel de Fiat, d'après un communiqué diffusé par la firme turinoise.

Des investissements sur cinq ans, "550 millions  proviendront de Fiat (et de son allié américain Chrysler) et 150 de PSA Peugeot-Citroën". Le but: "produire une gamme plus large de produits". Ces investissements devraient notamment servir à préparer l'usine pour le renouvellement des actuels utilitaires Peugeot Boxer, Citroën Jumper et Fiat Ducato, des gros fourgons dont les versions actuelles datent de 2006. L'an dernier, le site de Val di Sangro a fabriqué 210.000 unités, dont 90.700 pour PSA. Les capacités du site sont de 300.000 véhicules annuels avec 6.000 salariés.

Multiples coopérations

PSA produit traditionnellement une bonne parte de ses utilitaires avec l'italien.  Outre les gros fourgons de Val di Sangro, les petites fourgonnettes Peugeot Bipper et Citroën Nemo sont fabriquées sur une plate-forme Fiat chez Tofas, allié turc de l'italien, à Bursa (Turquie). 51.500 unités ont été fabriquées en 2012 pour PSA. En revanche, Fiat a annoncé l'an dernier qu'il se retirait du troisième programme commun avec PSA, à savoir la co-entreprise à 50-50 entre le français et l'italien, Sevelnord, dans le nord de la France. Sevelnord, qui emploie 2.700 personnes, a démarré sa production en 1994. Il fabrique des utilitaires moyens, plus petits que ceux de Val di Sangro,  les Peugeot Expert, Citroën Jumpy et  Fiat Scudo, plus les monospaces Peugeot 807 et Citroën C8 en fin de carrière. Société à 100% PSA désormais, Sevelnord a fabriqué  59.500 véhicules (hors Fiat) en 2012.

Toyota en sauveur

Un accord avec Toyota a sauvé l'an dernier cette usine, qui risquait d'être condamnée avec l'annonce du retrait de Fiat.  Le japonais va ainsi commercialiser des Expert-Jumpy-Scudo sous sa marque, rebaptisés Pro Ace, au deuxième semestre. De 5.000 à 10.000 exemplaires sont prévus chaque année, selon nos informations. Mais Toyota est aussi partie prenante dans le futur utilitaire léger qui remplacera la génération actuelle des Expert, Jumpy, Scudo, Pro Ace. Le groupe nippon participera au développement et aux investissements industriels pour le futur modèle de fourgon. 750 millions d'euros seront investis, dont plus de 400 pour la recherche-développement. Toyota se substitue donc ici à Fiat, mais ne prendra pas de participation. Cette future gamme intéresse GM, qui pourrait la vendre en Amérique du nord sous l'une de ces marques !

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/09/2013 à 11:19 :
une nouvelle gamme avancée de moteurs diesel . Ces moteurs peuvent vous aider à transporter une charge utile pesant jusqu'à 1.179 kg et à remorquer jusqu'à 3 350 kg. D'autre part, ils offrent une meilleure économie de carburant et respectent les strictes normes européennes Euro V relatives aux émissions.
a écrit le 11/07/2013 à 8:11 :
alors c'est Fiat à sauver PSA ? Qui dit mieux ? Le tout c'est troublant....
a écrit le 10/07/2013 à 19:11 :
S'ils permettent à Peugeot-Citroën - Fiat - Toyota - Général Motors de se renforcer ça et là, c'est tant mieux. Volkswagen veut tuer PSA comme ils ont tué Volvo, Saab et voulu tuer Fiat. Que tous les autres constructeurs se liguent contre VAG
Réponse de le 10/07/2013 à 22:21 :
je ne savais pas que vag avait voulu tuer fiat ???
Réponse de le 11/07/2013 à 6:14 :
Les français devraient êtres informes des intentions de Vag, ils réfléchiraient à deux fois avant d ' investir dans une voiture.
Réponse de le 11/07/2013 à 9:52 :
il suffit de lire les déclaration de Sergio Marchionne depuis 1 an ou 2...
bien que président du syndicat des constructeurs européens, il ne s'était pas privé de vilipendé VAG sur ses méthodes pour faire disparaître ses concurrents

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :