PSA se veut optimiste... mais n’est pas encore sorti d’affaire

 |   |  661  mots
Le concept car Citroën Cactus  de PSA/ DR
Le concept car Citroën Cactus de PSA/ DR (Crédits : DR)
La chute du marché européen se ralentit. Mais PSA a subi des baisses de pénétration sensibles sur le Vieux continent. Encore très dépendant du marché européen, le groupe peine à trouver des relais de croissance importants hors du Vieux continent, à part la Chine.

« Le pire est derrière nous. La chute du marché se ralentit en Europe. Au premier semestre, le marché européen a plongé de 7%, avec un recul de 11% en France. Sur l'année complète, nous voyons un marché européen baisser de 5%, avec un fléchissement de 8% en France », se réjouit Philippe Varin, patron de PSA, dans le cadre des journées presse du salon de Francfort, qui ouvre ses portes les 12 septembre au public. « En 2014, le marché européen pourrait même être légèrement positif ». Le dirigeant se veut positif.

Toutefois ce relatif optimisme doit être tempéré. Les marchés sont à des niveaux historiquement bas. Les experts estiment en effet que le marché européen aura perdu 3,5 millions de véhicules au total cette année par rapport à 2007, l'année d'avant la crise. Pas rien ! Or, PSA reste encore extrêmement dépendant de ce marché, qui génère près de 60% de ses volumes mondiaux. Et le groupe y a encore perdu des parts de marché depuis le début de l'année (12,2% actuellement selon le constructeur, utilitaires compris). C'est dire que ses ventes reculent davantage que le marché lui-même. Une partie s'explique par une  volonté «  de ne pas baisser les prix ». Mais ce phénomène n'explique pas à lui seul la chute de pénétration.

Usines en sous-charge

Les usines tournaient en conséquence au premier semestre à 74% à peine de leurs capacités en Europe, voire à 61% sur la seule France, au premier semestre. Et le dirigeant n'exclut pas la suppression de nouvelles lignes d'assemblage. Philippe Varin table certes sur une amélioration de sa part de marché en Europe au deuxième semestre, mais il refuse de donner l'objectif pour cette année. Le très bon démarrage du petit « Crossover » (faux 4x4) 2008, dont « les commandes sont deux fois plus importantes que prévu », est une bonne chose. Une deuxième équipe sera du reste introduite ce mois-ci pour accroître le potentiel du 2008 à Mulhouse. « Les commandes pour le (monospace) C4 Picasso sont supérieures aussi d'un tiers aux prévisions ». Il n'empêche. Ce n'est pas suffisant.

« La situation est difficile en Russie et au Brésil »

PSA jouit d'une belle croissance en Chine, puisque ses ventes « y ont augmenté deux fois plus vite que le marché au premier semestre ». PSA va d'ailleurs y inaugurer en fin de mois un nouvelle usine pour DS. Mais, sur les autres grands marchés, c'est nettement moins brillant. « La situation est difficile en Russie et au Brésil », reconnaît le dirigeant. Avec des « décroissances » des ventes du constructeur. Enfin, le groupe est absent de l'Inde et de l'Amérique du nord où le marché est en plein boom. Certes, il « y a des relais de croissance en Algérie, en Turquie, en Argentine ». Mais ce sont des marchés bien plus petits. Bref, il manque de vrais nouveaux grands marchés pour PSA hors du Vieux continent. « Il faut aller plus loin dans la globalisation », argue le président du directoire. Mais il ne donne pas de piste précise.

Encore des pertes

Dans ce contexte encore très difficile, Philippe Varin, réaffirme son objectif de « diviser par au moins deux la consommation de cash cette année » par rapport à 2012. Le groupe n'en devrait pas moins consommer encore « 1,5 milliard (au plus) d'euros de trésorerie cette année (hors coûts de restructuration) ». Philippe Varin prévoit « une nouvelle réduction en 2014 », mais il refuse de confirmer l'objectif initial, qui était de parvenir à l'équilibre à la fin de l'an prochain… Bref, ça va un peu mieux, mais PSA n'est pas encore tiré d'affaire.

A la question s'il faut une prochaine augmentation de capital, Philippe Varin rétorque : « on verra. Ça dépendra des projets ». Une décision n'en devrait pas moins être prise prochainement pour une augmentation permettant à PSA de poursuivre ses investissements dans les années qui viennent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/09/2013 à 9:40 :
Les faux 4x4 sont revenus de vacances :o)
a écrit le 11/09/2013 à 21:03 :
Perso j ai aucune idée sur le sujet. Ce que je sais, c est qu ils se battent bien, sur tous les fronts (lancements dans differents pays, plan produit , sport comme la course de pikes peak etc) . Les temps sont durs pour eux mais ils se défendent très bien. Je suis admiratif de cette combativité .
Réponse de le 12/09/2013 à 13:15 :
Je suis admiratif pour les deux ingénieurs de Peugeot fusillés en 1942 par les nazi de WolfBurg par ce qu'ils refjusèrent de foournir les plan de systèmes 4x4 à Sochaux..
a écrit le 11/09/2013 à 14:13 :
Un seul regret chez peugeot, la disparition de l'équivalent pick-up 404/504, cad un avant de véhicule de l'époque, mais propulsion, pont rigide, ressorts à lames, un must dans tous les pays du magreb car increvable et capable de supporter les pires charges. (perso 2,8t sans casser, les phares dans les étoiles!)
Puis chez Citroën la généralisation de suspension hydraulique en option dans les pays ou les routes n'en sont que de nom.(et retour aux débattements de DS/ID sur les C5/DS5, ce qui a cassé la vente des cx.)
Mais ce qui se vendrait à l'étranger pourrait peut'être intéresser les européens.
a écrit le 11/09/2013 à 13:25 :
Il est peu probable que PSA fasse une augmentation de capital. le français a reçu sous forme de participation à son capital des sommes pour prendre en charge la restructuration d'Opel voire d'acheter la marque à terme. Le basculement lent forcément des fournisseurs ce ce constructeur vers Faurecia profite au groupe, sa croissance mondiale également mais aussi les nouvelles commandes de GM vers l'offre de sa participation minoritaire. Chacun a cet intérêt. C'est lorsque cet axe sera valorisé que PSA pourra vendre une partie de sa filiale afin de la placer en Bourse. Par ailleurs les groupes franaçais sont bien placés pour faire face au choc électrique : une main-d'oeuvre de fabrication 3 fois moindre que pour les véhicules thermiques. Les allemands eux devront licencier considérablement tout en réduisant leurs structures. renault vend à son partenaire Nissan qui a des marges d'évolution, PSA réduit la voilure actuelle par anticipation. Lorsque Fiat aura acheté Chrysler la route sera ouverte pour une fusion Fiat-Chrysle/GM. Ce dernier aura une bonne excuse pour revendre ses parts dans PSA et lâcher sa filiale Opel.
Réponse de le 11/09/2013 à 14:11 :
-et Tavares sera à la tête de ce groupe et tiendra tête à l'autre Carlos
a écrit le 11/09/2013 à 12:58 :
Quelle idée chez Peugeot d'avoir validé ces combinés 'tête haute' pour les 208, 2008 et 308... Une aberration ergonomique (j'ai essayé une 208 et 2008; le volant sur les genoux). Sûr qu'ils vont perdre des ventes... Quel risque insensé!
Réponse de le 11/09/2013 à 14:17 :
J'ai essayé 208 et 2008, et je n'ai aucun problème avec les combinés tête haute, ni avec le volant. Je fais 1,77m. Ma femme, plus petite, non plus. Il y a juste à chercher le bon réglage en jouant surf la hauteur de siège et de volant.
Réponse de le 11/09/2013 à 14:41 :
le volant est réglable en hauteur et profondeur !!!
Réponse de le 11/09/2013 à 16:20 :
J'ai acheté une 208. L'affichage au-dessus du volant est réellement une bonne idée, on gagne en lisibilité par rapport à ce qui se faisait avant. Et le petit volant est un régal, du coup tous les autres modèles prennent un sacré coup de vieux.
Réponse de le 12/09/2013 à 13:17 :
Oui mais la presse repète les élements de language de VAG sur ce sujet .. Je mesure 1,74 et j'ai églement essayé ... j'attends le roadster eventuel ...
a écrit le 11/09/2013 à 12:32 :
Pour ce qui concerne la Russie j'ai quelques choses à dire. L'année dernière j'étais presque sur que les ventes de PSA en Russie aillent bondir, mais depuis, en lisant de nouvelles sur leurs décisions en Russie, j'ai répété plusieurs fois: "Ils sont devenus fous, ils se tirent une balle dans le pied volontairement". 1. Peugeot 301 et Citroen C-Elysée sont de bonnes voitures pour le marché russe, mais elles ne sont pas produites sur place, donc, les taxes de douane = +7-10 % de prix à l'équipement égal par rapport aux VW Polo Sedan, Kia Rio Sedan, Hyundai Solaris de la même catégorie dont les ventes cartonnent. Ajoutez à cela une réputation médiocre des voitures françaises (pas toujours justifiée) ,surtout hors les grandes villes, et le résultat: ventes très médiocres. 2. Après la mise en production Peugeot 408 et Citroen C4 Sedan, la production de 308 et C4 a été arretée, malgré leurs ventes assez élevées. Maintenant elles sont importées d'où la hausse des prix et la baisse des ventes. Les ventes de 408 et C4 Sedan sont inférieures aux attentes, ce qui étaient parfaitement prévisible. Elles sont bonnes et les prix sont raisonnables, mais la concurrence est féroce sur un segment qui se contracte. De plus les acheteurs typiques de berlines 4 portes de classe C et les acheteurs des voitures française en Russie (sauf Renault bas de gamme) ne sont pas les mêmes. Donc, abandonner la production de C4 et 308 était une erreur. D'où la question: PSA voulait sérieusement remplir l'usine en Russie avec Peugeot 408 et Citroen C4 Sedan et Peugeot 4008 et C4 aircross? Si oui, ils se trompent, j'aurais pu le dire d'avance. 3. Mitsubishi ASX sur la base de laquelle 4008 et C4 aircross sont faites (toutes produites à Kalouga) a la pire suspension pour les chemins de la Russie dans la catégorie de cross-overs. L'ASX marche pas si mal (mais pas top) grace à son prix raisonnable, mais 4008 et C4 aircross sont plus chères. Cela sert à quoi acheter une copie si l'original est moins cher? Le résultat: ventes ridicules. 4. DS4 et DS5 auraient pu marcher mieux en Russie, mais leurs suspensions sont trop rigides, incomfortables vu la qualité des routes en Russie, c'est pénalisant. Et je pourrais rajouter encore... P.S. Est-ce qu'il y a les gens de PSA sur le forum ?
a écrit le 11/09/2013 à 8:35 :
Une augmentation de capital de PSA est de plus en plus vraisemblable ; et la forte hausse récente de l'action en bourse est une fenetre de tir pour "faire appel au peuple" et ainsi reconstituer le matelas de capitaux propres nécessaire au groupe pour envisager sereinement ses investissements d'avenir ( c'est la seule option pour préparer l'avenir en dehors de celle d'etre racheté par un autre constructeur auto... )
Réponse de le 11/09/2013 à 9:32 :
PSA n'a pas été "racheté" par GM qui détient 7% du groupe. De la même manière, PSA pourrait ouvrir une partie minoritaire de son capital soit à GM (à 15%?) ou à un autre constructeur non-UE pour créer une nouvelle dynamique. Serait une transaction dynamique tourné vers l'avenir ET bénéficiaire pour les actionnaires.
a écrit le 11/09/2013 à 8:24 :
Si la 308 fait comme la 2008, c'est à dire 200% des prévisions, alors on parlera du "miracle" PSA dans 6-9 mois.
Les journalistes dans l'Europe entière trouvent que la 308 vaut, voir dépasse, la Golf (et les Méganes, Astra et Focus).
Suffit que les francais achètent du made in France et une voiture qui n'a rien à envier aux autres.
a écrit le 11/09/2013 à 8:13 :
"Aller plus loin dans la globalisation" = très bonne chose. Créer d'autres partenariats, par exemple avec DongFeng (Chine) pour la Chine, l'Asie et l'Afrique = très bonne chose. Une augmentation de capital dans un tel context pour permettre une expansion = très bonne chose.
En revanche, si la 308 a le même succès que la 2008 (200% des prévisions), alors on aura la sourire en Europe aussi.
Trop optimiste? Depuis 18 mois on nous raconte que PSA va faire faillite. Très bientôt. Mais, cela n'arrive pas, au contraire, on est en train de tourner le navire, ce qui prend quelques années. C'est tout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :