Renault et PSA triomphent en Argentine, où leur présence est historique

 |   |  1030  mots
La Peugeot 408 argentine, un franc succès.
La Peugeot 408 argentine, un franc succès. (Crédits : Peugeot)
Implantés depuis plus d'une cinquantaine d'années, PSA et Renault jouissent de solides positions en Argentine. Ils occupent à eux deux 28,7% du marché et se retrouvent au deuxième et au troisième rang respectivement, derrière Volkswagen. PSA affiche une très forte croissance sur les sept premiers mois.

S'il y a un pays où les voitures tricolores sont populaires, c'est bien… l'Argentine. Et ce n'est pas nouveau. Implantés industriellement depuis plus de cinquante ans, PSA surtout et Renault dans une moindre mesure cartonnent. Le premier a accru ses immatriculations de voitures et d'utilitaires de 36% sur les sept premiers mois à 80.171 unités selon les chiffres de l'Adefa (Association des constructeurs auto argentins). Citroën a carrément crû de 71% à plus de 20.700 (voitures seules), Peugeot de 32% à 48.957 (hors utilitaires).

28,7% de part de marché cumulée

 Renault progresse pour sa part de 7,6% à 76.398 exemplaires. PSA et Renault se retrouvent au deuxième et troisième rang respectivement du marché argentin, derrière Volkswagen (105.487 unités), mais devant GM, Ford et Fiat, trois acteurs également traditionnels dans le pays. PSA détient 14,7% du marché total (voitures, utilitaires et poids-lourds), Renault 14%. Soit 28,7% pour les marques tricolores au cumul. Pas mal. C'est l'un des pays du monde où l'industrie automobile française est la mieux représentée.

 Renault premier constructeur local

 En production, les français sont encore plus forts. Renault est carrément le premier constructeur local, générant 15% des véhicules fabriqués en Argentine, devant Fiat et PSA (14%). La vieille Renault Clio II est le modèle le plus fabriqué sur place (38.000 unités sur sept mois) à peu près à égalité avec le pick-up Volkswagen Amarok et la Fiat Palio. Renault produit aussi l'utilitaire Kangoo et la berline familiale Fluence dans son usine de Santa Isabel (province de Cordoba). PSA fabrique les Peugeot 206 (rebaptisées 207), 308 et 408 (une 308 familiale rallongée avec coffre séparé), les Citroën C4 et la nouvelle C4 Lounge (une C4 à quatre portes plus spacieuse comme la 408), ainsi que les utilitaires Peugeot Partner et Citroën Berlingo, à Palomar, dans la banlieue de Buenos-Aires.

Peugeot, une vieille histoire

PSA en Argentine, c'est une vieille histoire. Peugeot a acquis une belle réputation dès les années 60 avec la production sur place des 403 puis 404. Ces véhicules robustes ont été vite appréciés, notamment la 404, déclinée également en pick-up, à une époque où la France jouissait d'une excellente image en Amérique du sud. La Safrar, la filiale locale de Peugeot à l'époque,  a même su donner une connotation sportive à la 404, avec de brillants succès dans les rallyes au travers de véhicules confiés à des pilotes locaux.

>> Lire aussi : PSA fait un tabac en Argentine, un pays où il est installé depuis 50 ans

La marque au lion a même concocté une version 404 "Le Mans", qui n'exista jamais en Europe. La 404 fut produite jusqu'en 1980. La 504 a conforté ensuite cette renommée. Elle a même été restylée dans une version inédite en France.  Aujourd'hui encore, alors que la production a cessé depuis des années, la berline 504, simple, solide, facilement réparable, continue de faire les beaux jours des taxis de Buenos-Aires. Et l'indestructible pick-up 504 coule des jours paisibles dans les campagnes.

Allers et retours

Citroën n'avait pas la même réputation. Ses 2CV, puis Méhari et Ami 8, fabriquées dans les années 60 et début 70, étaient chères, avec des carrosseries peu solides. En outre, ces véhicules n'étaient pas assez rapides pour les longues lignes droites qui constituent l'essentiel du réseau routier argentin. Citroën a d'ailleurs cessé sa production en 1975. Lors du marasme politique et économique de la fin des années 70 et début 80, Peugeot s'est aussi désengagé, mais en continuant quant à lui de faire fabriquer ses véhicules par une société indépendante, la Sevel, avec des capitaux argentins (groupe Macri) et une participation de Fiat.... Ce n'est qu'en 1998 que PSA est revenu à la charge en prenant le contrôle de la Sevel. Progressivement, le constructeur français a renouvelé la gamme Peugeot et réintroduit des Citroën sur les chaînes proches de la capitale fédérale.

Quand Renault produisait des Jeep

Renault, lui, a produit des 4L et Dauphine en Argentine, avec une piètre image de qualité. Jouant sur les mots, les argentins avaient même rebaptisé la 4L… « 4Latas », ce qui veut dire littéralement « 4 boîtes de conserves »… Histoire de souligner le côté camelote de la voiture ! Mais Renault eut son coup de génie au milieu des années 60 en reprenant l'entreprise locale IKA, qui fabriquait sous licence les Jeep et Rambler d'American Motors (quatrième constructeur américain disparu en 1987). La Régie a pu ainsi compléter sa gamme locale par le haut avec des grosses voitures plutôt cotées, elles. Il a même apposé son logo sur la fameuse Torino, une American Motors 440 redessinée par Pininfarina qui fut la voiture nationale par excellence entre la fin des années 60 et début 70. C'était à l'époque la plus grosse Renault du monde ! Malheureusement, la fiabilité n'était pas terrible… Aujourd'hui, Renault a une image moins bonne, plus bas de gamme, que celle de PSA.

Le Brésil longtemps négligé

Si les Français ont très tôt investi en Argentine, ils ont en revanche longtemps négligé le Brésil, malgré une éphémère fabrication de Dauphine et d'Alpine (!) dans les années 60. Les Français ne se sont réellement intéressés au Brésil qu'à la fin des années 90. L'usine Renault de Curitiba (Etat brésilien du Parana) fut inaugurée décembre 1998. La production de PSA à Porto Real (Etat de Rio) a débuté en 2000. Désormais, la stratégie de PSA est de produire les voitures de petite taille à Porto Real et les compactes en Argentine.

Chez Renault, c'est moins clair, l'Argentine ne fabriquant que des véhicules anciens (sauf la Fluence), alors que le Brésil produit les modèles modernes (Logan, Sandero, Duster). Sur sept mois, les ventes de Renault ont régressé au Brésil de 11% à 92.407 unités. Celles de PSA ont fléchi sur la période de 13% à 66.608, selon les statistiques de l'Anfavea (Association des constructeurs brésiliens).

>> Lire aussi : En difficulté au Brésil, Renault parie sur un redémarrage en cours d'année

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2013 à 6:50 :

Les relations économiques et diplomatiques entre le FRANCE et Argentine la ont été au centre des discussions ce lundi .
a exprimé la reconnaissance de pour le Argentine don d'un système de radar avancé pour le service de météo par le FRANCE . Et a invité celui-ci à plancher sur des possibilité de coopération au niveau de l'exploitation des ressources des eaux territoriales de dont la Argentine superficie couvre 2,3 millions de kilomètres carrés. Le Premier ministre a particulièrement invité le gouvernement Argentine à aider à la concrétisation du projet à Argentine de la firme i qui cherche à exploiter les eaux usées et les eaux et super-froides des fonds de l'océan à des fins énergétiques. Un train à grande vitesse un train roulant à des vitesses supérieures à 550 km/h sur des lignes spécialisées Autre demande de Argentine : que le FRANCE étende sa ligne de crédit pour que le pays puisse faire l'acquisition de 100 autobus FRANCE équipés spécialement pour le transport du pays.50 des dons des bus FRANCE
a écrit le 16/08/2013 à 22:57 :

Hélas, l'Allemagne ultra-patriotique boycotte Peugeot et Citroën. Alors il faut que les français boycottent aussi les ultra mollés Polo, Golf et Passat !
Réponse de le 17/08/2013 à 1:07 :
très juste comme analyse, les ventes de PSA en Allemagne sont très bas...
surtout que VW n'excelle pas en fiabilité et est très cher à entretenir.
Réponse de le 17/08/2013 à 9:23 :
Ils ne boycottent pas spécialement PSA, ils ont juste très patriote comme vous dites. Il suffit de voir leur autoroutes, 80% des marques sont des voitures allemandes et cela EST NORMALE car c'est un pays constructeur de voiture .Biensur les 20 % restants devront être partagé par le reste du monde dont PSA, Renault...
Réponse de le 17/08/2013 à 12:05 :
Jason, c'est aussi une question de caractère. Les allemands ne tolèrent pas l'approximatif...
Réponse de le 17/08/2013 à 19:21 :
@yves,

N'importer quoi, je me tords, mes capteurs solaires dynamqie wheishaupt garntis10 ans, morts ou bout de 5 ans, mon solaire photovoltaïque onduleur DELTA, allemand lui aussi, onduleur mort au bout d'un an, ils vont virer les concepteurs, les sous- traitants à votre avis ?
a écrit le 15/08/2013 à 15:00 :
Évitez d'écrire en allemand si vous ne maîtrisez pas cette langue, c'est catastrophique!
a écrit le 15/08/2013 à 11:19 :
Il n'y a pas que l'Argentine où les Françaises ont une forte implantation et connaissent toujours le succès. Citons, la France pour commencer. L'Algérie, l'Espagne, Portugal etc... Sans oublier l'Iran, avant qu'un blocus très contestable soit mis en place.
Mais aussi notons le succès foudroyant de PSA en Chine, premier marché au monde +34% cette année. Et des percées spectaculaires au Mexique, Inde (Renault Duster) etc....
Les produits français sont bons. Ils ont souvent des qualités dynamiques haut dessus du lot. Et il est possible même de souscrire chez Peugeot une garantie 84 mois jusqu'à 200.000 Km, entretien inclus. La sérénité totale pour celui qui veut maitriser son budget auto sur le long terme.
Réponse de le 15/08/2013 à 15:52 :
@Germain : Un gros bemol pour le succès de PSA Renault en Espagne-Portugal-Italie . Oui, nos marques sont fortement implantés dans ces pays et ont connu du succès mais si PSA se retrouve dans le rouge, c'est en partie à cause de ces pays ! En effet, Madame la crise a tué le pouvoir d'achat de la classe moyenne espagnol-italienne-grec-portugaise qui aétaient les principaux cliants de nos constructeurs auquel ils étaiten très fortement implanté. Heureusement, nos constructeurs arrivent à trouver quelques bouffées d'air frais dans d'autres marché : ALGERIE, Russie, Inde, pays de l'est, amérique latine etc..
Même le BENELUX achète français, la gamme DS connait un beau succès en belgique, luxembourg, netherland.
a écrit le 15/08/2013 à 9:35 :
Oui je trouve aussi les nouveaux modèles de Golf et Polo VW d'une tristesse affligeante. Genre fin année 90 et début des années 2000. Mais tous les gouts sont dans la nature et on trouve de quoi tous les satisfaire dans une économie de marché. Perso je préfère le côté musclé et viril des nouvelles Clio et 208 mais encore une fois c'est une question de goûts.
Réponse de le 15/08/2013 à 11:35 :
La Golf s'annonce comme un bide. -43% en Chine et -22% aux USA, les deux plus grands marchés au monde. Mais il n'y a pas que là où elle baisse.
En cause de gros soucis de fiabilité, notamment à cause de la boite DSG. Le gouvernement chinois a même obligé Volkswagen à faire un rappel massif pour régler le problème. Le même souci est apparu en Australie, et en Asie en général.
Mais les choses ne vont pas mieux en Europe. Il y a d'autres raisons sans doute. La voiture est fade et très chère pour ce qu'elle apporte.
Réponse de le 15/08/2013 à 12:06 :
@jezn-louis

Le retour de baton pour VAG, das Auto, c'était un peu trop qd même, en faire un modèle référent, avec tous ces pbs, bien marketté là aussi mais très insuffisant. Après tout le plus c'est gros... tant que ça passe, mais il fallait oser...
a écrit le 15/08/2013 à 7:50 :
Voilà des années que nos marques française sont des pionniers dans d'autre pays La France ne voit que ses voitures de " VOYOUX " noir laide plus chère que ce que nous fabriquons en France et pendant ce temps là notre chômage monte en fléché pour faire vivre et surtout survivre des employés payer à 6? de l'heure. je ne Citerais que le pays l'ALLEMAGNE vas tomber de haut .il serais temps que les vrais Français se réveille !
a écrit le 15/08/2013 à 0:01 :
Obama va t-il mettre son veto ?
a écrit le 14/08/2013 à 23:26 :
Et bien ça fait plaisir de voir que nos constructeurs tirent leur épingle du jeu dans les pays émergeants (Russie, Inde, Amérique du sud, algérie etc..)
a écrit le 14/08/2013 à 21:49 :
Ce n'est pas une raison pour s'être tiré une balle dans le pied en cédant aux USA et en se retirant d'un autre marché où Renault et surtout Peugeot menaient la course en tête ---> l'Iran.
Réponse de le 16/08/2013 à 1:15 :
malheureusement je pense qu'il n'y avait pas la choix... ce n'est pas de bon coeur que renault d'après la presse
a écrit le 14/08/2013 à 20:14 :
VW est si je ne me trompe le plus grand acteur en amerique latine avec une part depassant les 20%.
Ne reste plus que lamerique du nord (en particulier le canada et les usa ) qui echappent encore mais le 1 million annuel ne saurait tarder. Faut surtout pas oublier qu en argentine vw est tres present et commence a tirer Profi dans ce marche qui est en tres forte croissance.

Tout ceci est tout de meme a mettre au credit de audi et surtout de marque vw qui possedent ne loubliez pas un Lager (entrepot) tres riche en gamme et en modeles de qualite cest ca la cle du succes.

Tres heureux de voir Peugeot et Citroën en bonne sante. Je crois en leur retour a l equilibre.
ich liebe unsere deutsche autos vor allem Audi . meine Meinung nach bauen die deutschen wunderbare Autos.
Réponse de le 14/08/2013 à 22:40 :
fiat est le premier en amerique latine,vw est deuxième et en chute libre -30% au Bresil le mois dernier, gm et vw sont les rares a avoir des volumes en baissent en Argentine pourtant marché lui en croissance.und ich liebe die franzosische Autos, bessere als vw Autos teuere und terne und immer en PANNE.Schweize deutsche Autos
Réponse de le 15/08/2013 à 4:03 :
Voitures françaises ou allemandes(ou plus précisément de conception), je retiens simplement que les polos et golf qui circulent sur le territoire français la plupart de couleur noire sont d'une laideur, d'un commun tels qu'ils sont un déni de l'automobile maintenant si les gens aiment...
Réponse de le 15/08/2013 à 6:56 :
+1 les chiffres de VW en Argentine -30% le mois dernier sont le reflet de ce qui va se passer sur le vieux continent et en chine, la chute en sera plus dur, effectivement leurs modèles sont laids et nous le voyons tous les jours sur nos routes.. Français réveillez vous !!
Réponse de le 15/08/2013 à 8:28 :
Ni cocorico franchouillard ni defaitisme french-bashing svp. Il s'avere simplement que la qualite des voiture francaise et allemande tiennent la comparaison, que nos constructeurs savent remporter des marches quand ils repondent au besoin du client et evitent de SE faire plaisir, montent en gamme. La 408 tient la comparaison avec la Passat par exemple, ma 207 SW est econome, repond a mon besoin, facile d'entretien, equipememnts satisfaisant et bonne tenue de route, bref me satisfait completement.
Par contre au niveau berlines haut de gamme, c'est franchement pas glorieux
Réponse de le 15/08/2013 à 11:24 :
@Steph. Pas glorieux notre haut de gamme??? Mais que faites-vous du succès de la ligne DS? Déjà 400.000 ventes, C'est très bien pour du premium. Les DS3, DS4 et DS5 n'ont rien à envier à la concurrence, bien au contraire.

Allez vous mettre à bord d'une DS5, et vous verrez à quel point cette voiture est aboutie et très agréable à conduire. Le tout avec un contrat de service et extension de garantie jusqu'à 7 ans.

Je citerais également la 508 qui est berline fantastique à un prix vraiment bas pour la prestation offerte. Mais il y a également le RCZ, bientôt en version R 270cv.
La Citroen C5 qui offre la suspension hydropneumatique au confort inégalé dans sa version haut de gamme.
De quoi satisfaire tout le monde.
Réponse de le 15/08/2013 à 12:09 :
@jean-louis

Vous avez tout compris.
Réponse de le 15/08/2013 à 13:28 :
@verite et bonjour
en chute libre -30% au Bresil et Argentine ???? vous avez tout faux !
Réponse de le 15/08/2013 à 13:33 :
@Stein
++1
Réponse de le 18/08/2013 à 21:02 :
@ jean Louis 508? C'est quoi? Jamais vu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :