BMW investit aux Etats-Unis pour produire plus de 4x4

 |   |  645  mots
Le BMW X3 est produit aux Etats-Unis
Le BMW X3 est produit aux Etats-Unis (Crédits : DR)
BMW investira un milliard de dollars (environ 730 millions d'euros) d'ici à 2016 pour augmenter encore les capacités de production de son usine américaine de Spartanburg, en Caroline du Sud. La capacité augmentera de 50% à 450.000 unités annuelles. BMW vise de nouvelles ventes record cette année et un profit historique.

BMW annonce ce vendredi son intention d'investir un milliard de dollars (environ 730 millions d'euros) d'ici à 2016 pour augmenter encore les capacités de production de son usine américaine géante de Spartanburg, en Caroline du Sud. "La capacité de production augmentera de 50%, passant de 300.000 véhicules par an actuellement à 450.000", souligne le patron du groupe bavarois, Norbert Reithofer,  à l'occasion d'une cérémonie pour les vingt ans de production aux Etats-Unis. Cette extension des capacités de l'usine spécialisée dans les 4x4 (X3, X4, X5, X6) doit permettre l'arrivée d'un très gros "SUV", le X7.

L'extension de l'usine entrainera une hausse du nombre de salariés du site américain. "L'agrandissement créera 800 emplois. L'effectif total à Spartanburg passera ainsi à 8.800 salariés", a déclaré Norbert Reithofer. "Cela fera de Spartanburg la plus grande usine en termes de capacité de production de notre réseau mondial".

Selon une étude du ministère du Commerce américain, le volume d'exportation annuel de l'usine BMW de Spartanburg s'élève à 7,5 milliards de dollars, ce qui en fait le premier exportateur automobile des Etats-Unis vers les pays situés hors de la zone de libre-échange nord-américaine (ALENA). Environ 70% des véhicules sortis de Spartanburg sont destinés à l'export.

Ventes et profits record

BMW surfe sur la vague du succès. "Nous avons enregistré en 2013 de nouveaux records de ventes ainsi que de bénéfices et ainsi atteint les objectifs que nous nous étions fixés", soulignait la semaine dernière Norbert Reithofer, lors de la conférence de bilan au siège du groupe dans la capitale du Land de Bavière. Et, "en 2014, nous livrerons plus de deux millions de véhicules avec deux ans d'avance sur l'objectif, accompagnés d'un bénéfice avant impôts sensiblement supérieur à l'an dernier", pronostiquait le Président du directoire de BMW.

Le premier constructeur automobile de voitures de haut de gamme, qui avait failli disparaître à la fin des années cinquante, a enregistré un chiffre d'affaires en légère baisse en 2013 (-1% à 76 milliards d'euros). Toutefois, son bénéfice avant impôt (EBIT) a augmenté de 1,4% pour atteindre un record de 7,91 milliard. Néanmoins, celui-ci a baissé de 12,4% dans les seules activités automobiles, à cause des investissements dans les nouvelles technologies, l'élargissement de la gamme et la hausse des coûts  de lancements selon le constructeur de Munich.

La marge opérationnelle pour les activités automobiles - BMW est aussi un grand fabricant de motos - atteint 9,4%. Avec la Chine (non incluse dans les chiffres publiés), celle-ci frise les 10%, assure BMW. Elle est toutefois en baisse (10,8% en 2012) et se situe en-dessous de celle d'Audi, la filiale "premium" du groupe Volkswagen, qui dépasse les 10%. Il n'empêche. Cette marge fort honorable demeure supérieure à celle du groupe Volkswagen dans son ensemble (6%) et des activités automobiles de Renault (1,3%). Le résultat net du groupe munichois, historique également, a pour sa part progressé de 4,5% à 5,34 milliards.

Des ventes obstinément en hausse

La firme munichoise - qui fabrique dans vingt-huit usines de treize pays, mais essentiellement outre-Rhin, en Chine et aux Etats-Unis - a accru l'an dernier ses livraisons dans le monde de 6,4% à 1.963.798 unités, frisant pour la première fois la barre des deux millions (avec ses marques BMW, Mini et Rolls Royce). Sur les deux premiers mois de 2014, les ventes ont encore crû de 6,6%.

En 2013, le groupe d'outre-Rhin s'est maintenu sur son premier marché, l'Europe, avec 859.546 ventes, demeurées stables. En Asie, le bavarois a dépassé le demi-million (+17,3% à 578.678 unités). Aux Etats-Unis, il a progressé de 8% à 376.636 exemplaires. La Chine, où les capacités de production seront portées prochainement à 400.000 unités annuelles, et les Etats-Unis représentent 20% environ chacune des ventes de BMW. Celui-ci va par ailleurs ouvrir une usine au Brésil en fin d'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2014 à 16:19 :
BMW à une politique remarquable, et personne ne s'étonne de la croissance de cette marque. Il faut dire aussi qu'au niveau qualité ils sont remarquables!
a écrit le 29/03/2014 à 9:35 :
Et PSA va implanter aussi une usine à côté ????
Réponse de le 29/03/2014 à 12:22 :
Salut Trollwagen, mon ami, PSA ne vise pas le marché US, c'est le copain de RENAULT, NISSAN qui s'y attelle, avec le résultat qu'on sait, + 20 % encore cette année, - 15 % pour votre poulain Volkswagen...!!! , PSA lui vise la CHINE avec un développement de plus 20 % cette année, eut égard à la qualité, c'est...jouable...!!!
Réponse de le 29/03/2014 à 17:54 :
Effectivement, Nissan doit rappeler 1 million de ses guimbardes et pour Infiniti, c'e les ventes infinitésimales, 250 000 voitures, moins que saab quand ca allait mal ... alors ...
Réponse de le 30/03/2014 à 23:55 :
Le godrev il s'en prend plein la tronche de tous les côtés.
a écrit le 29/03/2014 à 8:38 :
Bravo à BMW pour son excellence voiture, son excellence de croissance industrielle et ses excellents bénéfices ...

quelle belle leçon donnée aux piètres dirigeants et leurs subalternes des constructeurs français dont le qualificatif de Ayrault "minable" leur va comme un costume sur mesure
a écrit le 29/03/2014 à 0:36 :
Range,c'est effectivement classe , mais les consommations de ses moteurs, même diesel, sont plus élevées que celles des BMW à puissance équivalente. Le bonus / malus ne joue pas non plus en leur faveur.
a écrit le 28/03/2014 à 23:58 :
En baissant continuellement en gamme, peut-on encore parler de haut de gamme pour un 114d ou 118d, d'un BMW Tourer moins bien qu'un Scénic, et autres arnaques (je pense aux moteurs N47 et N57). Les allemandes ne s'en sortent que grâce à la vente aux entreprises allemandes, qui par une entende tacite avec les autorités évitent le paiement d'impôt en payant ses employés en voiture. Affaire à suivre.
Réponse de le 29/03/2014 à 9:35 :
avec moins de 12% de la production totale BMW vendus en allemagne (et donc encore moins aux entreprises allemandes) votre "analyse" a quand même beaucoupe de mal à tenir la route.
Réponse de le 30/03/2014 à 14:20 :
L'essentiel des ventes des BMW c'est pour les loueurs ou les entreprises sans parler des modèles d'exposition .
Il s'agit de chiffres faciles à trouver et non pas d'une analyse
Idem pour Audi qui ne vend plus que des A3 fortement concurrencées par la Mercedes classe A .
Que seraient ces marques sans leur gamme basse ?
Combien de particuliers achètent encore des BMW X 6 , des séries 7, des Audi A8 W 12 ( un vraie moteur ) ?
a écrit le 28/03/2014 à 23:13 :
70% des models prevu a l'export.
Plus de 8000 salaries aux usa.
Moi je le dis achetez land rover ou range, au moins c'est produit en uk.
Un peu de patriotisme europeen en ces temps.
De plus pour moi je le redis la classe s'impose en range rover, ou comment distinguer un gentleman d'un enieme cadre d'entreprise.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :