BMW vise profits et ventes record… CO2 ou pas, crise ou pas

 |   |  1422  mots
Le futur monospace compact Série 2 Active Tourer arrivera à la rentrée avec des moteurs trois cylindres. / DR
Le futur monospace compact Série 2 Active Tourer arrivera à la rentrée avec des moteurs trois cylindres. / DR (Crédits : Reuters)
Le constructeur bavarois prévoit de nouveaux profits et ventes historiques cette année. Avec une floraison de véhicules inédits. La marge opérationnelle dans les activités automobiles avait toutefois fléchi l’an dernier mais restait très honorable.

Une floraison de nouveautés. Du jamais vu. Après avoir lancé la petite i3 électrique en fin d'année dernière (avec 11.000 commandes), la firme de Munich va livrer prochainement ses premières nouvelles Mini avec une toute nouvelle plate-forme et des moteurs trois cylindres inédits. Sur cette même plate-forme innovante à traction avant, BMW commercialisera à la rentrée un monospace compact inédit, la Série 2 Active Tourer, un concurrent des Renault Scénic et Peugeot 3008.

Avant cela, arrivera en mai-juin une berlinette i8 révolutionnaire hybride rechargeable à très hautes performances dotée d'un moteur tricylindre de 231 chevaux couplé à une motorisation électrique de 131 chevaux. Avec un tarif autour de… 140.000 euros.

BMW, qui fêtera dans deux ans son centième anniversaire, ne néglige pas pour autant ses créneaux traditionnels, avec un coupé sportif conventionnel Série 2 début mars, en même temps qu'un cabriolet Série 4. Un 4 Gran Coupé à quatre portes sera commercialisé en juin, un 4x4 coupé X4 sera vendu, lui, en juillet. Ouf.

Nouvelles technologies pour abaisser le CO2

Et le constructeur ne compte pas s'essouffler. N'a-t-il pas investi rien qu'en recherche et développement 6,3% de son chiffre d'affaires, soit 4,7 milliards d'euros, l'an dernier ? Il est vrai que, avec des liquidités de 10,7 milliards d'euros au 31 décembre dernier, le constructeur a de quoi voir venir… En 2014, le pourcentage d'investissement en recherche et développement devrait tout de même baisser autour de 5,5%. Mais ce ne sera pas mal non plus !

La firme allemande, connue pour ses voitures sportives, investit notamment dans les technologies « Efficient Dynamics » qui permettent de réduire les consommations et donc les rejets de CO2 qui leurs sont corrélées. Tout en maintenant les performances des véhicules. En-dehors de la gamme « i », les nouveaux moteurs modulaires d'une cylindrée unitaire de 500 centimètres-cubes, déclinables en trois, quatre, puis six cylindres, permettront notamment au groupe d'abaisser encore les émissions.

BMW rappelle que les émissions moyennes des BMW sont passées de « 210 grammes de CO2 au kilomètre en 1995 à 133 en 2013, avec un objectif en 2020 d'une division par deux par rapport à 1995 », soit 105 grammes. Un sacré effort, vu que BMW vend beaucoup de gros véhicules très puissants. Mais BMW compte il est vrai beaucoup pour cela sur sa tout nouvelle gamme « écologique » baptisée « i ». Sans les électriques, la tâche serait impossible, reconnaît la firme. D'où les énormes investissements dans une gamme dont la rentabilité n'est pas prévue pour tout de suite, à tout le moins. Mais, quand on a les moyens… 

BMW i3
La i3 électrique a reçu 11.000 commandes, soit six mois de production.

Excellente année 2014 en vue

« Nous avons enregistré en 2013 de nouveaux records de ventes ainsi que de bénéfices et ainsi atteint les objectifs que nous nous étions fixés », souligne Norbert Reithofer, lors de la conférence de bilan ce mercredi au siège du groupe dans la capitale du Land de Bavière.

Et, « en 2014, nous livrerons plus de deux millions de véhicules avec deux ans d'avance sur l'objectif, avec un bénéfice avant impôts sensiblement supérieur à l'an dernier », pronostique le Président du directoire de BMW.

En 2013, les indicateurs n'ont pas été cependant tous en hausse lorsqu'on se plonge dans le détail des comptes… Le premier constructeur automobile de voitures de haut de gamme, qui avait failli disparaître à la fin des années cinquante, a enregistré ainsi un chiffre d'affaires en légère baisse (-1% à 76 milliards d'euros). Toutefois, son bénéfice avant impôt (EBIT) a augmenté de 1,4% pour atteindre effectivement un record de 7,91 milliard.

Néanmoins, celui-ci a baissé de 12,4% dans les seules activités automobiles, à cause des investissements dans les nouvelles technologies, l'élargissement de la gamme et la hausse des coûts  de lancements selon le constructeur bavarois.

La marge opérationnelle pour les activités automobiles - BMW est aussi un grand fabricant de motos - atteint 9,4%. Avec la Chine (non incluse dans les chiffres publiés), celle-ci frise les 10%, assure BMW. Elle est toutefois en baisse (10,8% en 2012) et se situe en-dessous de celle d'Audi, la filiale « premium » du groupe Volkswagen qui dépasse les 10% et du constructeur de voitures de sport Porsche à 18%. Il n'empêche. Cette marge fort honorable demeure supérieure à celle du groupe Volkswagen dans son ensemble (6%) et des activités automobiles de Renault (1,3%). Le résultat net du groupe munichois, historique quant à lui également, a pour sa part progressé de 4,5% à 5,34 milliards.

Le directoire et le conseil de surveillance proposeront lors de l´assemblée générale des actionnaires, prévue le 15 mai 2014, d'augmenter en conséquence le dividende à un record de 2,60 euros par action ordinaire. La distribution totale s'élèvera à 1,707 milliards d'euros. Le taux de dividende reste inchangé à 32%.

bmw serie 4 grand coupé
Avec ce coupé quatre portes, BMW n'oublie pas ses belles voitures performantes traditionnelles.

Des ventes obstinément en hausse

La firme munichoise - qui fabrique dans vingt-huit usines de treize pays, mais essentiellement outre-Rhin, en Chine et aux Etats-Unis - a accru l'an dernier ses livraisons dans le monde de 6,4% à 1.963.798 unités, frisant pour la première fois la barre des deux millions (avec ses marques BMW, Mini et Rolls Royce). Sur les deux premiers mois de 2014, les ventes ont encore crû de 6,6%.

Le seul label BMW a accru ses livraisons l'an dernier de 7,5% à 1.655.138 exemplaires. La Série 3 (à partir de 30.000 euros), la voiture de gamme moyenne traditionnelle de la firme dont les origines remontent à la 1.602 du milieu des années soixante, représente le tiers des ventes, avec des ventes en hausse de 23% à plus d'un demi-million. C'est sans doute la plus connue des BMW. Le 4x4 très compact  X1 a progressé de 9,2% à plus de 160.000 unités. A l'autre bout de la gamme, la très luxueuse et élégante BMW Série 6 (coupé, coupé à quatre portes et cabriolet) a vu ses ventes progresser de 19% à des volumes évidemment plus faibles (27.687 unités) vu des tarifs supérieurs à 80.000 euros.

BMW Mini
La nouvelle Mini arrive actuellement dans les concessions. Elle reprend les gênes stylistiques du modèle de 1959.

Chine, Etats-Unis et Brésil

La marque anglaise Mini, en plein renouvellement de sa voiture emblématique, a connu pour sa part une petite hausse des volumes  (+1,2%) à 305.030 unités. Mini, en mal de capacités dans son usine britannique d'Oxford, va devoir produire à partir de cet été à Born, aux Pays-Bas, dans une ancienne usine Mitsubishi.  Rare d'être sous-capacitaire à l'heure où PSA, Renault, Opel, Ford, se débattent au contraire dans des surcapacités.

Le label « British », acquis en 1994 avec la reprise de Rover et Land Rover, est le seul rescapé d'une dramatique aventure anglaise qui a coûteé très cher à  BMW. Faute de pouvoir être sauvé, Rover a été en effet recédé six ans plus tard par BMW, après des milliards de pertes, avant de disparaître corps et biens, et le spécialiste des 4x4 Land Rover s'est retrouvé dans l'escarcelle de Ford qui l'a ensuite revendu à l'indien Tata. BMW a gardé donc seulement Mini, ayant le coup de génie de relancer la marque en 2001 avec des produits « chics et mode », dont le style évoque immanquablement le modèle emblématique originel de 1959.

Rolls-Royce, label de prestige acquis pour a part au terme d'une longue lutte avec Volkswagen qui a gardé Bentley, a réalisé aussi un nouveau record de ventes pour la quatrième année consécutive, à 3.630 unités (+1,5%) l'an passé, avec des véhicules à partir de 267.500 euros !

En 2013, le groupe BMW s'est maintenu sur son premier marché, l'Europe, avec 859.546 ventes demeurées stables. En Asie, le bavarois a dépassé le demi-million (+17,3% à 578.678 unités). Aux Etats-Unis, il a progressé de 8% à 376.636 exemplaires. N'oublions pas que le groupe y dispose d'une usine très importante en Caroline du sud qui a démarré en 1994, laquelle fabrique pour le monde entier les très réputés 4x4 X3, X4, X5, X6. La Chine, où les capacités de production seront portées prochainement à 400.000 unités annuelles, et les Etats-Unis représentent 20% environ chacune des ventes de BMW. Celui-ci va par ailleurs ouvrir une usine au Brésil en fin d'année. Pour s'implanter réellement sur ce marché.
Enfin la branche moto, clé puisqu'elle est au coeur de l'histoire de la firme germanique, elle a enregistré aussi un volume de ventes record en 2013 (+8,3% à 115.215 unités).

Les effectifs du consortium allemand ont augmenté quant à eux de 4,2% en 2013 à 110.351 salariés. 4.500 personnes ont même été recrutées en Allemagne l'an passé…

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2014 à 15:02 :
perso je ne trouve les voitures allemandes si "deutsh qalitat" je connais quelqu'un qui a une audi qui est tombée en panne déjà deux fois en trois ans.
Réponse de le 20/03/2014 à 17:04 :
Seulement 2 fois . moi ma TT 1 démarrait une fois sur deux..
Réponse de le 21/03/2014 à 20:51 :
A l'heure actuelle tous les constructeurs se valent. C'est fini les mercedes neuve de 600.000 km qui roulerons toujours. Maintenant ces plus la fiabilité mais le changement de voiture régulier et le plus souvent possible qu'ils recherche. Que vous ayez une Dacia ou une Mercedes, vous risquez les problème d'une ceinture non détecté, de moteur qui casse...
a écrit le 20/03/2014 à 12:11 :
Quand on fabrique des voitures en Europe de l'Est aux prix des modèles de luxe en Europe de l'Ouest, il y a de quoi faire de la marge !! A part la Chine et éventuellement les EU, les ventes ralentissent.
Réponse de le 20/03/2014 à 15:00 :
et les gogos bobobs trouvent ça formidable.
a écrit le 20/03/2014 à 11:52 :
@rouet Trollwagen, Il faut vous rendre à l'évidence, les françaises sont bien au-dessus en fiabilité, en technique, en design bref en sex appeal et c'est pourquoi, mois après mois, nous boutons la ruineuse Volks Cie hors de France, comble de l'humiliation et comme je l'écris depuis qqes mois, elle va bientôt devoir céder la 4 ème place à....DACIA...!!!
Réponse de le 24/03/2014 à 17:04 :
Mais bien sur...Commentaire provocant, caricatural et excessif. Sans interet comme d'habitude.
a écrit le 20/03/2014 à 10:23 :
Pauvre Godrev qui s'évertue à défendre l'indéfendable! Mais les chiffres de ventes de voitures selon les marques sont sans appel !
Réponse de le 21/03/2014 à 9:49 :
Les chiffres sont sans appels, effectivement.
En Europe VW +4% et Dacia +36,5%
a écrit le 20/03/2014 à 9:43 :
@rouet 9.08 Falsch, Trollwgen falsch, moteur conjointement développé par bmw/PSA, à nouveau quelle inculture automobile, pourquoi ne choisissez-vous pas de promouvoir...des pâtes ????... !!!
a écrit le 20/03/2014 à 8:18 :
Qui va mettre du beaume au coeur des propriétaires de MINI essence avec leur ( gros) problèmes de moteurs ( chaine , encrassement soupapes) et des propriétaires de 4 cylindres diesel ( serie 1 et 3) avec leurs problèmes de chaine.
Réponse de le 20/03/2014 à 9:08 :
Les mini avaient des moteurs fabriques par Peugeot.
a écrit le 19/03/2014 à 23:20 :
Comme voiture française, il vaut mieux acheter une Toyota Yaris lorraine qu'une Renault Dacia roumaine!
Réponse de le 20/03/2014 à 8:06 :
Une Yaris est probablement aussi "lorraine" qu' une Dacia est francaise..
Réponse de le 21/03/2014 à 9:51 :
Les Dacia sont développés en France ce qui n'est pas le cas des Yaris dont de nombreuses pièces proviennent d'Asie. Lors du drame de Fukushima, l'usine avait été fermée faute de pièces détachées.
a écrit le 19/03/2014 à 21:48 :
Il y a une erreur d'interprétation, chez les constructeurs certaines voitures sont des poubelles, d'autres de bonnes voitures. Mais, sur la fiabilité, je ne trouve pas de rapport fait en fonction du nombre de véhicules vendus.
a écrit le 19/03/2014 à 19:58 :
godrev préfère regarder vers la médiocrité des importations massives Daciarenault qui pénalise l'économie française,
de quoi comprendre que l'UPR de gorev n'a pas de bonnes intentions pour la France
Réponse de le 19/03/2014 à 20:07 :
@ulcère Trollwagen C'est bien cette qualité détestable du groupe volkswagen encore trop présent en France qui ruine le portefeuille des français, mais nous travaillons à réinformer Trollwagen pied à pied, courageusement, comme l'UPR -respect mon général-, en cela nous avons l'habitude et de ruisseaux nos positions deviendront fleuves puis mers et submergeront les mécréants... !!!
Réponse de le 19/03/2014 à 21:10 :
@godrev, vous devez vous résignez, vous êtes improductif pour 2 raisons majeurs :
1ère raison :
si l'on compare la progression de Dacia, les français rendent à l'évidence de ce que Renault tue l'industrie française es qualité d'importateur massif en provenance de Roumanie, Turquie, Corée, Maroc, Slovénie, Grande Bretagne, Espagne, Portugal, de surcroit importations massives par Renault de tombereaux et de brouettes dangereuses.

2ème raison :
En volume en Europe VW Group progresse de plus de 46 000 voitures sur janvier février alors que Renaul n e progrese que de 17 000 voitures ...

là vous constatez que vos efforts sont contre productif, VW progresse 2,6 fois plus que Daciarenault en Europe ... ailleurs Renault es inexistant...
Réponse de le 20/03/2014 à 9:40 :
@contreproductif Trollwagen, Qu'une marque comme Volkswagen appointe un troll pour dire du bien d'elle même dans un journal spécialisé en dit long sur ses difficultés à s'imposer par les voies naturelles, cad la qualité de ses produits... Nous sommes un pluriel à vous avoir longuement expliqué que toute DACIA vendue rapporte à la France et à RENAULT quand toute allemande du groupe Volks en particulier ruine les français par son absence de fiabilité quand elle ne rapporte rien à la France... Savez-vous par ailleurs interpréter une croissance en pourcentage, à nouveau sur ce début d'année sur deux mois, comme en 2013, RENAULT group est très, très, très largement au-dessus de la Volks cie + 12.5 contre + 8.8 %, décidément ça va mal, malgré la débauche de moyens déployés et...ça dure...!!!
Réponse de le 20/03/2014 à 10:59 :
@godrev
toutes vos logorrhées, et celles de vos doublons, sont fausses et contraires à la vérité.
Vous ne pouvez pas prouver vos allégations fallacieuses sur les marges de Dacia, elles n'existent pas.
Votre obstination à véhiculer les mensonges de Ghosn sur les résultats de Dacia se lit dans les comptes en pertes de Renault, 900 millions euro de pertes en 2013, près de 1 milliards d'euro de perte RenaultDacia,

plus Renault vends de Dacia, plus Renault creuse ses pertes.

C'est tellement évident.
a écrit le 19/03/2014 à 19:00 :
Les ventes sont certes positives en France mais au prix de ristournes incompatibles avec l'image haut de gamme , un audit aurait été lancé .
Les temps sont durs pur tout le monde en particulier pour le haut de gamme .
Les ristournes seraient de l'ordre de 14 % du jamais vu .
N'oubliez pas que ces constructeurs vendent essentiellement aux loueurs , aux sociétés à plus de 60 % .
Les constructeurs français n'ont pas à rougir .
a écrit le 19/03/2014 à 18:45 :
La voiture française la plus fiable reste de loin la 403. Mais elle n'est plus au top aujourd'hui.......
Réponse de le 19/03/2014 à 19:01 :
C'est vrai que depuis, la qualité à diminue.
a écrit le 19/03/2014 à 17:49 :
Classement fiabilité d'Autoplus de janvier 2014 : BMW 20ème et dernier... Même Audi n'a pas fait aussi mal, seulement (si l'on peut dire) à la 19ème place.
Réponse de le 19/03/2014 à 18:42 :
Ce classement est très sujet à caution. Celui de l'ADAC donne des résultats très différents.
Réponse de le 19/03/2014 à 20:03 :
@ rouet Trollwagen, Le problème c'est que le très british Car Reliability Index et le JD Power us disent exactement la même chose, l'adac mon bon ami, cet automobile club allemand qui a fait reine golf durant 9 trop longues années, vous plaisantez, n'y pensez même pas...!!!
Réponse de le 20/03/2014 à 7:53 :
Pour les marques premium allemandes le classement ADAC ne peut pas etre pris pour references, car Mercedes, Audi et BMW ont leurs propres systemes de depannage que le client doit appeler en priorite, et l'ADAC ne pourra pas referencer ces problemes. Cela fausse les statistiques, Pour toutes les marques "exotiques", l'ADAC est une bonne reference.
a écrit le 19/03/2014 à 17:47 :
Profits importants veut dire que les clients se font pigeonner royalement.
Réponse de le 20/03/2014 à 8:14 :
Non. Cela veut dire que le constructeur cree de la valeur, et qu'il peut vendre avec marge le travail et la matiere integres dans son produit.
a écrit le 19/03/2014 à 15:49 :
Après un article sur les bonnes performances d'Audi voici une autre occasion pour les grincheux de cracher leur venin de jalousie sur un autre constructeur allemand avec d'excellentes performances . . . allez lachez, vous . . .et ensuite aller admirer les grands succès de PSA et autre Daciarenault
Réponse de le 19/03/2014 à 18:20 :
Nous l'avons déjà fait ami, audi et bmw sont interdits dans notre commune, nous avons pris un arrêté préventif afin qu'ils n'exposent pas nos enfants à d'éventuelles casses de bv auto double embrayage aux feux rouges...!!!
Réponse de le 19/03/2014 à 18:35 :
Personne n'a rien dit et vous voyez déjà une conspiration.
Réponse de le 19/03/2014 à 18:43 :
En 1940 les patriotes critiquaient (à leurs risques et périls) la Gestapo et les Nazis. Les collabos les encensaient. Aujourd'hui il semble aux yeux de certains qu'il est toujours mal de critiquer, lorsqu'on n'est pas patriote...
Réponse de le 20/03/2014 à 9:48 :
La moustache vous à peut être choqué en 44 mon chère Godrev. il faut savoir évoluer ! et oublier l'époque 39-45 ! Vous êtes entrain de délirer dangereusement !
a écrit le 19/03/2014 à 15:25 :
Il n'y a pas à dire, les berlines allemandes se vendent bien, surtout de par leur fiabilité légendaire, leurs lignes classiques et distinguées et leur performances. Loin de la fragilité Peugeot ou du clinquant Renault ! Dommage qu'elles soient pas à la portée de tous!
Réponse de le 19/03/2014 à 15:50 :
Comme dans d'autres secteurs . . . la qualité a un prix . .
Réponse de le 19/03/2014 à 15:57 :
En effet, les allemands BMW AUDI PORSCHE VW présentent des résultats remarquables qui se mesurent en croissance des ventes, en volumes de profits énormes, en investissements industriels et en avances technologiques, et en trésorerie cash énorme.
Pour Renault en effet c'est la misère du bas du bas de gamme et des pertes d'exploitation récurrentes. Peugeot est un peu mieux mais toujours très faible économiquement et un "ton" très en dessous des allemands, PSA a perdu son âme a force de multiplier les concubinages industriels et les alliances foutraques.
Réponse de le 19/03/2014 à 18:24 :
@remarquable audi, cette émanation du groupe Volkswagen qui ne sait pas fabriquer une BV auto double embrayage qui fonctionne, durablement, 11 ans après sa sortie, vous riez mon bon ami, vous riez...!!! Même DACIA les déborde qualitativement, c'est dire, DACIA est un premium , quand audi est le dernium de volkswagen...!!!
Réponse de le 19/03/2014 à 18:30 :
"Fiabilité legendaire" haha, merci pour ce moment de franche rigolade ! En tout cas toujours une poignée de français pour descendre leur propre industrie, bref, rien de nouveau..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :