La croissance du marché automobile chinois divisée par deux

 |   |  412  mots
DongFeng est un des principaux constructeurs automobiles chinois. Il a bâti des coentreprises avec Nissan, Renault et PSA.
DongFeng est un des principaux constructeurs automobiles chinois. Il a bâti des coentreprises avec Nissan, Renault et PSA. (Crédits : DR)
Les ventes de voitures ont atteint les 23,49 millions d'automobiles en 2014, soit une hausse de 6,9%. L'Association chinoise des constructeurs automobiles estime que le marché a bien résisté compte tenu d'un contexte défavorable.

Les ventes de voitures en Chine, plus grand marché automobile mondial, ont encore grimpé en 2014 pour dépasser les 23 millions d'unités, tout en subissant un gros coup de frein, a annoncé lundi une fédération professionnelle.

Au total, 23,49 millions de véhicules ont été vendus dans le pays l'an dernier, soit une hausse de 6,9%, selon les chiffres de l'Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM), mais une croissance moitié moindre que l'essor de 13,9% des ventes enregistré en 2013, avec 21,98 millions de véhicules vendus.

Ventes stables malgré un contexte défavorable

Dans un communiqué, la CAAM a estimé que le secteur était parvenu à maintenir des ventes "stables" malgré un contexte défavorable.

"Confronté à un environnement international complexe et à la tâche ardue de réaliser des réformes intérieures en maintenant une croissance stable, le secteur automobile est parvenu à un bon développement", a assuré la fédération.

Malgré ce tassement relatif en 2014, le marché chinois est devenu crucial pour les constructeurs étrangers, en dépit du ralentissement de la deuxième économie mondiale.

C'est toute l'économie chinoise qui a ralenti en 2014

La croissance économique de la Chine est tombée à 7,3% au troisième trimestre, au plus bas depuis 5 ans, alors même que Pékin s'est fixé un objectif annuel d'"environ 7,5%".

De récentes enquêtes lancées par les autorités chinoises de la concurrence à l'encontre de groupes automobiles étrangers (de l'allemand Audi à l'américain Chrysler, en passant par des équipementiers nippons) ont pu ternir le tableau. Mais dans l'ensemble, les ventes des constructeurs étrangers - qui dominent le marché via leurs alliances avec des groupes chinois - restent solides.

Les marques étrangères ont le vent en poupe

Le constructeur automobile Volvo Cars a ainsi annoncé lundi avoir battu en 2014 son record historique de véhicules vendus, grâce principalement à son expansion réussie en Chine. Le constructeur automobile sud-coréen Hyundai Motor a lui récemment annoncé qu'il allait construire deux nouvelles usines en Chine pour accroître sa compétitivité sur ce marché incontournable.

General Motors (GM) a pour sa part réalisé en 2014 ses meilleures ventes en Chine, devenue son premier marché avant les Etats-Unis. Volkswagen, qui a annoncé avoir franchi en 2014 la barre jusqu'alors invaincue des 10 millions de véhicules vendus dans le monde, a lui enregistré cette même année une hausse de 12,4% de ses ventes en Chine, tout en ayant dû rappeler plus de 500.000 de ses véhicules.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/01/2015 à 18:52 :
Visitez la Chine en masque à gaz dans les bouchons de Mercedes s500 et Bmw 730i.
a écrit le 13/01/2015 à 16:02 :
Il y a encore 30 ans: visitez la Chine en pousse-pousse. Aujourd'hui: visitez la Chine en masque à gaz.
a écrit le 13/01/2015 à 13:05 :
En Chine où PEUGEOT réalise + 42 % en 2014, qui dit mieux ?
Réponse de le 13/01/2015 à 16:27 :
Donnez les vrais chiffres car un pourcentage ne veut rien dire. Peugeot vise une part de marché de 3,8% quand Volkswagen a 21%. Ceci dit, c'est bien mieux que Renault quasiment absent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :