Automobile  : le marché européen devrait ralentir en 2015

 |   |  400  mots
En visite à Shangai, Carlos Ghosn a livré ses perspectives sur les marchés automobiles chinois et européens.
En visite à Shangai, Carlos Ghosn a livré ses perspectives sur les marchés automobiles chinois et européens. (Crédits : DR)
Le patron de Renault-Nissan Carlos Ghosn prédit que le marché automobile chinois sera dynamique en 2015, contrairement à l'Europe, qui devrait selon lui connaître un net ralentissement.

Le marché automobile européen devrait connaître un net ralentissement en 2015 mais la Chine, malgré l'essoufflement actuel, devrait garder son dynamisme en raison de "fondamentaux solides", a estimé samedi Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan. Les ventes automobiles en Europe ont progressé d'environ 6% sur un an depuis janvier, ce qui constitue leur meilleur rythme de croissance depuis 2007, après des années de morosité, a indiqué le patron du constructeur français, en visite à Shanghai.

"Je m'attends à ce que la reprise se poursuive en 2015. Mais je ne m'attends pas à une nouvelle hausse de 6% l'an prochain, ce sera plus modéré, davantage en ligne avec la croissance du PIB", a-t-il indiqué à la presse en marge d'une conférence professionnelle. Début octobre, il avait évoqué une croissance de 2% ou 3% par an du marché européen "pour de nombreuses années à venir", à moins d'une évolution significative de l'environnement économique.

Vigueur persistante de la Chine

En revanche, il s'est voulu rassurant sur la vigueur persistante de la Chine, premier marché automobile mondial, et ce même si le récent ralentissement économique a nettement enrayé l'essor des ventes. Sur les neuf premiers mois de l'année, les ventes automobiles en Chine ont grimpé de 7,0%, à 17 millions d'unités, un net tassement par rapport à 2013: elles avaient bondi de presque 14% l'an dernier, à presque 22 millions de véhicules.

"Nous ne croyons pas que le ralentissement enregistré en Chine est un phénomène de long terme, parce que les fondamentaux (du pays) continuent de plaider pour un très bon développement du secteur", a assuré M. Ghosn. S'exprimant samedi lors d'une conférence à la China Europe International Business School de Shanghai, il a insisté sur le fait que Renault comme son allié japonais Nissan "restaient engagés" à augmenter leur production en Chine.

L'association salvatrice avec Dongfeng

Peu présent en Chine, où il a vendu seulement 34.000 crossovers urbains importés l'an dernier, Renault a officialisé fin 2013 son association avec Dongfeng, deuxième constructeur chinois, ce qui lui a permis d'avoir une implantation industrielle dans le pays. Leur usine commune à Wuhan (centre) doit démarrer son activité en 2016, fabriquant des 4x4 urbains (SUV) avec un volume initial de 150.000 unités par an.

Quant à Nissan, également associé de longue date à Dongfeng, il a annoncé mi-septembre la création avec son partenaire chinois d'une nouvelle coentreprise, pour mieux commercialiser et bientôt produire en Chine sa marque haut-de-gamme Infiniti.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/11/2014 à 5:17 :
Coucou, ce n’est pas ce que je vois en tout cas. Tous les bilans affichent des hausses.
a écrit le 28/10/2014 à 19:13 :
Mais il ne faut surtout pas ralentir, on n'entend plus parler du projet alpine,on aimerait bien avoir une gamme moyenne avec de beaux modèles,et le haut de gamme, monsieur vous allez vous en occupez quand.....on en a marre du baratin sur l’électrique et le low coast qui ne rapporte rien à la France,ni pour son PIB,ni son commerce extérieur!
a écrit le 27/10/2014 à 13:08 :
C'est normal que ça va chuter car il n'y à plus de pouvoir d'achat...
a écrit le 27/10/2014 à 8:18 :
constat sur la vente des produits de sa gamme
a écrit le 26/10/2014 à 15:42 :
Grâce à la politique éclairée de notre Président, la France se redresse et fait la course en tête pour l'industrie automobile. Le reste de l'industrie suivra, pratiquement tous les problèmes sont réglés. La croissance est là.
a écrit le 26/10/2014 à 11:08 :
Renault fait la course en tête, la plus belle progression européenne et pendant ce temps, Volkswagen s'affaisse, les ventes chutent et la qualité part en copeaux.. Qualité toute faite de bric et de broc, de petits assemblages hongrois, slovènes, tchèques... Le classement fiabilité Auto Plus du 100114 est en cela très révélateur, , Dacia 1er, Renault 2ème, Audi 19 ème...sur 20... La messe est dite, on assiste à la fin d'un mythe, celui de la domination de la voiture allemande vagnérienne !!!
Réponse de le 26/10/2014 à 18:40 :
La Tribune censure, c'est minable
a écrit le 26/10/2014 à 9:39 :
Carlos GHOSN et ses subalternes exécutants se sont lourdement trompés, Renault est le groupe le moins bien placé dans la compétition mondiale ;
Renault n'arrivera pas a dégager les profits et va continuer à perdre de l'argent avec l'erreur stratégique Dacia du low cost initié par Louis SCHWEITZER.
Vont venir s'ajouter les pertes de Avtovaz Lada à celles de Samsung et de Infinity...
Sur les 6 dernier mois, le titre Renault a chuté de 24% selon l'hostrique publié par La Tribune zone bourse.
a écrit le 26/10/2014 à 9:04 :
Pourquoi ne nous disent ils pas clairement que nous nous appauvrissont de plus en plus et que cela est dû uniquement à la mondialisation ??? Au lieu de ça ils en profitent pour nous retirer nos acquis pour permettre à nos patron de rivaliser avec les autres patron...

Nous devenons tous pauvres devant les chinois les arabes l'Amérique latine les russes...

La descente est inéluctable
Réponse de le 26/10/2014 à 13:59 :
Vos poncifs sont ridicules s'il n'y avait pas la mondialisation vous ne pourriez vous payer la moitié de ce dont vous disposez, et la Chine n'est plus low cost réveillez vous.
Réponse de le 27/10/2014 à 10:47 :
Le salaire moyen en chine est de 473 dollars par mois contre 850 dollars dans le reste du monde.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :