Automobile : les seuils de température, un scandale en sommeil...

 |   |  848  mots
(Crédits : Reuters)
Les constructeurs automobiles sont contraints de désactiver les systèmes de dépollution à certaines plages de températures pour protéger les moteurs. Certains d'entre eux ont néanmoins défini des plages de températures volontairement défavorables à l'environnement pour préserver les performances moteurs. Mais la réglementation est peu contraignante, car complexe à mettre en oeuvre.

Depuis le scandale Volkswagen, les constructeurs automobiles font tous l'objet de fortes suspicions sur leur probité en matière de dépollution... Un par un, les constructeurs tombent sous les coups des contrôles poussés des autorités : des choix technologiques douteux, des calibrages inadaptés et plus récemment, des ententes discrètes... Certains constructeurs doivent même se préparer à rendre des comptes à la justice sans savoir quels sont les faits qui leurs sont reprochés comme PSA qui n'a toujours pas eu accès au dossier transmis au parquet par la DGCCRF.

Mercedes va revoir les seuils de températures de 3 millions de voitures

Lorsque le constructeur automobile français a exposé à la presse ses arbitrages techniques pour calibrer ses systèmes de dépollution, il a précisé qu'il y avait effectivement certaines plages de températures pendant lesquelles il n'était pas possible d'activer ces systèmes. La semaine dernière, Mercedes a annoncé un rappel d'envergure (3 millions de véhicules soit l'équivalent d'un an et demi de ventes pour l'Allemand) pour mettre à jour les logiciels de gestion des systèmes de dépollution, notamment sur les seuils de températures qui les activent.

Car dans tous les cas, c'est bien un logiciel qui active les systèmes de dépollution. Il s'agit finalement d'une simple ligne de code à modifier dans le logiciel, soit un réglage relativement simple. Ce qui l'est moins, et c'est là que le bât blesse, ce sont les conditions qui permettent d'activer les systèmes de dépollution et les conditions qui interdisent de les activer pour des raisons de sécurité. Et là, les constructeurs ont tous leur parti pris... Avec plus ou moins de bonne ou mauvaise foi profitant du fait que la réglementation n'est pas extrêmement contraignante en la matière puisque celle-ci oblige les voitures à être au maximum de la dépollution entre 20 et 30 degrés celcius.

Renault et l'erreur du Nox-trap

Cette fourchette permettait ainsi à Renault d'installer son piège à Nox dans ses voitures tout en étant assuré d'obtenir l'homologation. Sauf qu'en conditions réelles, l'écart était trop grand car cette technologie n'est pas capable de traiter une trop grande quantité de Nox. Ainsi, la plage de traitement des Nox prévue par Renault est comprise entre 17 et 35°C.

A l'inverse, PSA a choisi la technologie du SCR, plus cher, mais réputée plus efficace. Selon Pierre Macaudière, maitre-expert des systèmes de dépollution et carburants chez PSA, les moteurs du groupe sont traités contre les Nox entre -12 et +60 degrés.

La vanne EGR: plus de CO2 pour moins de Nox

Mais il n'y a pas seulement le SCR ou le piège à Nox, il faut aussi compter sur la vanne EGR (qui consiste à rediriger dans le moteur les gaz polluants afin de les rebrûler et détruire les particules fines). Là, les ingénieurs doivent faire face à un nouveau casse-tête technique car cette fois c'est l'encrassage ou le givrage du moteur qui est en jeu, voire une usure précoce. De plus, l'utilisation excessive de l'EGR oblige le moteur à puiser davantage de carburants pour la combustion. Ce qui conduit à ce dramatique effet collatéral sur l'environnement : le moteur va émettre davantage de CO2 pour limiter les émissions de Nox ! Là encore, les constructeurs ont décidé d'activer la vanne EGR dans certaines conditions de température. C'est justement sur ce calibrage que Renault s'est fait taper sur les doigts. Le constructeur avait pourtant prétendu qu'il avait effectivement identifié un problème sur la vanne EGR dès septembre 2015 et qu'il comptait le résoudre en organisant un rappel de 700.000 voitures.

Il y a donc des contraintes techniques qui obligent les constructeurs à désactiver les systèmes de dépollution, mais il y a également des choix liés aux performances du véhicule. Ce dont peuvent être soupçonnés certains constructeurs qui profitent du flou juridique...

Un casse-tête législatif

Le problème pour le législateur c'est qu'il est complexe d'établir des seuils de températures contraignants pour tous les constructeurs. Pas seulement en raison de ces contraintes techniques mais aussi parce que les conditions ne sont pas les mêmes selon que l'on est en plein mois de juillet sous la canicule ou en plein hiver avec le gel. C'est également différent si l'on roule en Norvège ou dans le sud de l'Italie.

Les associations environnementales le savent très bien et reprochent aux constructeurs de se contenter de satisfaire aux seuls tests d'homologation sans aller plus loin dans la réduction des polluants.

C'est tout l'enjeu des nouvelles homologations qui sont actuellement en cours de discussion à Bruxelles. Elles prendront en compte les conditions réelles et plus seulement des tests en laboratoire. Mais comme le rappelle un constructeur, il existe une autre variable sur laquelle ils n'ont pas la main, c'est le comportement du conducteur qui peut impacter la consommation de carburant du simple au double en fonction des pratiques...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2017 à 2:24 :
"il existe une autre variable sur laquelle ils n'ont pas la main, c'est le comportement du conducteur qui peut impacter la consommation de carburant du simple au double en fonction des pratiques..." NON. Même éventuellement pertinent, tant qu'existeront des CHARS qui boufferont plus de 10 litres aux cent, ou des voitures à combustion utilisées pour faire des trajets de moins de 3 kms, ce ne sera pas la peine de faire du greenwashing.
a écrit le 30/07/2017 à 20:19 :
Arrêtons l'hypocrisie écolobobo la plupart des conducteurs lambda agissent de même que les constructeurs automobiles en demadant à leur garagiste de règler leur voiture pour le contrôle technique et après basta pendant 2 ans! L'automobile diesel a bon dos pour cacher toutes les autres pollutions!
a écrit le 30/07/2017 à 16:39 :
Le vrai scandale qu'il faut dénoncer c'est celui du diesel.
Réponse de le 30/07/2017 à 18:24 :
et celui de l'essence.
Réponse de le 31/07/2017 à 16:32 :
le vrai scandale qu'il faut dénoncer réside dans l'incompétence et dans l'ignorance crasse de nos soit-disant élus "du peuple".
a écrit le 30/07/2017 à 15:58 :
Il faut se mettre à l'évidence tous les constructeurs trichent de a à z, peut être les diplomates de Bruxelles ont mis la barre trop haute en fonction de la technologie actuelle.
a écrit le 30/07/2017 à 13:45 :
Le seul problème est là démographie . Tout le reste en découle .
a écrit le 30/07/2017 à 9:30 :
le réchauffement climatique peut engendrer des malaises voir des report de séances !
a écrit le 29/07/2017 à 21:53 :
Malgré les "c'est pas moi c'est l'autre" qu'on peut lire dans de nombreux commentaires ci-dessous (vous vous rappelez comment nous faisions quand nous étions à la maternelle?), il faudra bien se rendre à l'évidence: la pollution automobile nous tue à petit feu, il va falloir changer nos habitudes. Comme ça va prendre 1 ou 2 siècles, commençons le plus tôt possible, chaque vie mérite d'être sauvée.
N'attendons pas de nos politiques ni de l'Union Européenne (= nos politiques) de mener ce changement. C'est le consommateur qui décide, il a le porte-monnaie. On compte sur nous, donc.
a écrit le 29/07/2017 à 19:00 :
Je constate que malgré les corrections apportées par un lecteur ,sur un précédent article de ce journaliste,il ne sait toujours pas à quoi sert une vanne egr. Traiter un sujet sur la dépollution automobile , en ayant la prétention d'informer le lecteur avec si peu de connaissances techniques , vraiment pas très sérieux.
Réponse de le 31/07/2017 à 16:07 :
Tout à fait d'accord l'EGR réduit les NOx mais augmente le niveau de particules (réduction de l'oxygène)
a écrit le 29/07/2017 à 9:09 :
Posez vous plutôt la question de la consommation et de la pollution engendrée par ces files interminables de camions de toutes provenances

http://pierre.parrillo.over-blog.fr/article-transports-comparatif-des-emissions-de-co2-48150947.html
Réponse de le 29/07/2017 à 13:09 :
Les chauffeurs routiers ne sont pas des salariés lambdas, ils sont souvent des hommes indépendants au caractère bien trempé. D'un point de vue social et non économique, la question est : qu'arriverait-il si ces hommes étaient licenciés en masse pour que le transport routier soit diminué au profit du transport fluvial et ferroviaire en Europe ? Nos Gouvernements ont assez de conflits sociaux potentiels à gérer sans s'en ajouter des plus graves, car ces hommes ne pourront être reconvertis ni dans les services aux entreprises ni dans les maisons de retraite pour animer des jeux pour les personnes âgées, ce n'est pas leur style.
Réponse de le 30/07/2017 à 6:21 :
Vous avez écrit:
qu'arriverait-il si ces hommes étaient licenciés en masse pour que le transport routier soit diminué au profit du transport fluvial et ferroviaire en Europe ?

Moins de pollution c'est un fait ...
Moins d'accidents routiers ( rappelez moi le nombre d'accidents provoqué par les camions ).
État des routes améliorées ...

Il est inamissible que la France continue à faire passer les camions européens sur nos routes .La conduite de certains ( une minorité en est la cause ) est exécrable . La politique de la Suisse sur ce sujet est un exemple que nous devons suivre .

Cette profession ne peut disparaître , et pour alimenter nos villes moyennes ce transport est obligatoire .
Mais pour les liaisons européennes elle se doit de disparaître .
a écrit le 28/07/2017 à 21:41 :
Oui les constructeurs trichent, comme presque tous les humains.
En l'occurrence c'est l'agriculture qui pollue le plus : 51% pour autant que l'on puisse vraiment l'évaluer
Mais les humains fonctionnent avec des boucs émissaires
Et puisqu'il faut toujours accroître le nombre d'habitants par pays, le total mondial croîtra
donc l'agriculture.
Mais il ne faut pas en parler
Réponse de le 29/07/2017 à 14:35 :
Exatement, mais les 7,4 milliards des especes humaines sont les encore les plus gros pollueurs avec leurs systemes energenitic.
a écrit le 28/07/2017 à 16:12 :
le probleme des polluants es concentré dans les GRANDES villes il serait temps que
ces soi-disantes associations prennent la voie du bon sens ...

Ce sont les mêmes associations qui défendent les loups qui sévissent dans nos belles montagnes ... Ils devraient en adopter un pour voir :-)

'Si j'étais président ' héhé ben je ferait payer à ces associations les dégats fait par les p'tits loups et non hurler aux abois quant à la défense de ces prédateurs avec nos impôts !

Ca régulerait de ce fait un certain nombre c,,s !
Réponse de le 29/07/2017 à 13:48 :
J'aime bien les interventions soi-disantes pertinentes.
a écrit le 28/07/2017 à 15:29 :
On parle des voitures mes les 15 Plus gros cargo /pétrolier /porte contenaire du monde pollue autant que toutes les voitures de la planète en un an .
a écrit le 28/07/2017 à 12:02 :
Pourquoi ne pas interdire le pétrole ?
ça stoperait pas mal de conflits d'intérêt dans le monde.
a écrit le 28/07/2017 à 11:19 :
Et oui les allemands c'est ça, ce sont que des tricheurs, des voyous, et dire que des millions de français achetent leurs voitures truquées.

jamais j'acheterai leur bagnoles truquées. Pire les français qui achetent ces véhicules doivent être poursuivi pour mise en danger de la vie d'autrui.

Et dire que l'on se réfère en permanence aux allemands comme le plus beau et le meilleur pays. Et bien ça se pose la.

Les tricheurs ne sont pas de notre coté.
Réponse de le 28/07/2017 à 13:04 :
Les allemands sont des truands sur ce coup et ils se poussent du col pour imprimer les lois européennes et ils sont les européens qui disposent du plus grand nombre de lobbyistes à la Commission.
Sur ce coup Merkel devrait lâcher et renier sa politique fumeuse et participer à faire payer tout ce petit monde qui s' est organisé en cartel pour flinguer les autres concurrents européens .
Il n' y aura jamais plus JAMAIS d' autos allemandes dans mon environnement!
Réponse de le 28/07/2017 à 13:43 :
''Pire les français qui achetent ces véhicules doivent être poursuivi pour mise en danger de la vie d'autrui.''
La bêtise devrait aussi être punie , en particulier quand on lit de telles propos!

Allez pour vous suivre dans l'absurde : tu consommes des cerises en hivers , en taule ; des haricots importés du senegal en taule .....des vêtement made in china en taule....et quand on vous lit , on se doute que de la fringue made in china il y en a plein votre penderie !
Réponse de le 28/07/2017 à 16:36 :
Cher monsieur, Faut vite arrêter les psychotropes !! la paranoïa vous guette !!
Réponse de le 28/07/2017 à 18:19 :
A qui voulez vous faire croire qu'il n'y aurait que les Allemands qui trichent avec le diesel ?
Non tous sont à mettre dans le même panier y compris bien évidement les deux constructeurs français. Si certains savaient faire et pas les autres ça se saurait.
a écrit le 28/07/2017 à 11:15 :
"De plus, l'utilisation excessive de l'EGR oblige le moteur à puiser davantage de carburants pour la combustion. Ce qui conduit à ce dramatique effet collatéral sur l'environnement : le moteur va émettre davantage de CO2 pour limiter les émissions de Nox !"

C'est exactement ce dont je me doutais concernant cette vanne EGR qui est pourtant dorénavant un point de refus au contrôle technique et qui coute les yeux de la tête à changer, bref au final c'est l'ensemble du parc automobile qui tourne au pétrole qui n'est plus adapté à la dégradation vertigineuse de l’environnement.
Réponse de le 28/07/2017 à 13:34 :
1. Quelle dégradation vertigineuse de l'environnement ? Calmez vous !
2.Prenez l' A7 ou A8 ou A9 , ou la N4 ou la N79 : on y compte au max 2 voitures pour 8 camions ou camionnettes . Et sur ces 2 voitures , 1 au mazout . Vive le retour à l'eco taxe et qu'on laisse tranquille les voitures particulières à l'essence qui plus est sans plomb
Réponse de le 28/07/2017 à 14:14 :
Dégradation de l’environnement ? Sans l’automobile quelle serait cette dégradation ? Voilà j’ai plus de 60 ans, à 7 ans, mes manuels scolaires indiquaient que nous étions environ moins de 3 milliards d’habitant sur cette planète, aujourd’hui, plus de 7, et demain, en 2050, plus de 10. 10 milliards d’habitant, ça mange, ça respire, ça urine, défèque, ça se déplace, bref sans voiture, ça pollue. Dans les années 60, avec l’industrie, nous avons connu des journées de pollution bien plus importante que les pires d’aujourd’hui (smog anglais) et sans que cela ne choque personne. C’est vrai nous ne savions pas. Alors que ferons-nous pour nourrir 10, 15, voire plus de milliards d’habitants en étant plus que puriste vis-à-vis de l’environnement ? Personne ne sait, encore moins les écolos. Et notre planète, depuis la nuit des temps elle se réchauffe, c’est un cycle irréversible, et ce n’est l’activité humaine qui en est l’origine, alors ce cycle n’est peut être pas une courbe régulière, mais elle a peut être une forme hyperbolique. Alors comme disait Jean Gabin, je sais qu’une seule chose, c’est tout ce que je sais, mais ça je le sais, c’est qu’on ne sait jamais. Alors messieurs les écolos, ravalez votre chapeau et méditez sur l’augmentation hyperbolique de la population, sur les ce que nous croyons savoir.
Réponse de le 28/07/2017 à 15:27 :
"1. Quelle dégradation vertigineuse de l'environnement ? Calmez vous !"

Vous faites bien de venir sur un site d'information, vous en avez vraiment besoin c'est un fait:

"Pollution de l'air de monde " http://aqicn.org/map/world/fr/

"Catastrophe écologique au Brésil à la suite de la coulée de boue toxique" http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/11/17/catastrophe-ecologique-au-bresil-apres-la-coulee-de-boue-toxique_4811803_3244.html

"Les zones mortes se multiplient dans les océans" http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/12/05/les-zones-mortes-se-multiplient-dans-les-oceans_5043712_3244.html

"DES ÎLES DE DÉCHETS ?" http://ddc.arte.tv/nos-cartes/des-iles-de-dechets

"Fukushima 福島第一 " http://www.fukushima-blog.com/

"VIDEO. Extinction d'espèces: Comment l'homme provoque la disparition des animaux" http://www.20minutes.fr/planete/1918683-20160905-video-extinction-especes-comment-homme-provoque-disparition-animaux

J'arrête là hein car bien entendu vous n'ouvrirez jamais ces liens, il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Ce que vous faites là c'est vraiment moche.
Réponse de le 28/07/2017 à 15:37 :
Rassurez vous, un jour on passera à une autre source de propulsion des véhicules, mais j'ai bien peur que peu des contributeurs actuels de La Tribune ne la voient mise en place et complètement généralisée. Car en fait on ne sait pas aujourd'hui laquelle elle sera : hydrogène, électricité, autres ?????
Réponse de le 28/07/2017 à 15:47 :
" 8889A"

Vous vous êtes trompé de sujet, ici ce n'est pas l'article concernant la démographie.

Et sachez que les obsessions ce n'est pas bon pour la réflexion arrêtez de paniquer, prenez du recul et faites une mise à jour.

"Tout est bruit pour celui qui a peur." Sophocle
a écrit le 28/07/2017 à 10:36 :
Notre système judiciaire semble confirmer son étrangeté; heureusement: Louis XVI a aboli la torture (avant la Révolution)!
a écrit le 28/07/2017 à 10:27 :
L'europe feint de découvrir un problème dont elle largement responsable puisque c'est elle qui fixe les règles. Il est ridicule de reporter la responsabilité sur des constructeurs automobile sur lesquels on a , par ailleurs , mis une forte pression à la baisse de co2 et ce ci jusqu'à l'absurde. Pour 1 gr de co2 , la taxe sur les véhicules de société va doubler et donc potentiellement réduire les ventes dans des proportions considérables.
Si le NOx est mesuré entre 20 et 30 °C , il ne faut pas s'étonner que les valeurs hors de cette plage puissent être exotiques. Chacun doit assumer son rôle , les joueurs comme les arbitres. Le problème du logiciel VAG est totalement différent , car il vise explicitement à tricher .
Réponse de le 28/07/2017 à 11:18 :
Assez d'accord. L'Europe a beau jeu de définir des contraintes s'appliquant aux Etats ou aux industriels. Mais quand celles-ci sont prises de manière dogmatique, la réalité a vite fait de faire voler en éclat ces beaux objectifs ! C'est ce qui se passe aussi dans un domaine connexe de l'automobile : il y a quelques années, l'Europe a imposé à tous les Etats une division par 2 à l'horizon 2020 de la mortalité routière. Sans doute pour conjurer le mauvais sort d'une mortalité dont on commençait à observer une décrue plus lente. Résultat prévisible : le compte n'y sera pas. Et on accusera les Etats de ne pas avoir fait ce qu'il fallait, et les Etats accuseront les conducteurs de relachement ! Alors que le seul coupable est Bruxelles, qui a pris ses désirs pour des ordres...
a écrit le 28/07/2017 à 10:21 :
Un bon article qui met bien en lumière les difficultés qu'il y a à dépolluer un moteur diesel sans des solutions complexes et très couteuses. Tous les constructeurs "trichent" et malgré ce que certains affirment, leurs moteurs polluent, certains beaucoup d'autres plus ou moins mais ils polluent. Certain nous ont bien amusés avec leur mouchoir qui restait bien blanc en sortie du pot d'échappement.
a écrit le 28/07/2017 à 9:50 :
On peut aussi choisir de rouler en Clio ou en Porsche. (en pratique on va aussi vite)
Mais pas touche au business allemand.
Réponse de le 29/07/2017 à 17:35 :
@un physicien - +1000

L' Europe devrait commencer par interdire les moteurs de plus de 100 CV sur son territoire.
a écrit le 28/07/2017 à 9:49 :
[Mais comme le "rappelle"...]
Dernier paragraphe de votre article mon cher Nabil
a écrit le 28/07/2017 à 9:23 :
Auront'ils la volonté d'interdire les sports mécaniques à moteurs thermiques ?
Réponse de le 28/07/2017 à 11:23 :
Ce ne serait pas à la mesure de l'enjeu. D'autant moins que tous les sports automobiles ont moins d'impact sur l'environnement et le climat que le seul football, par exemple...
Réponse de le 28/07/2017 à 16:09 :
Vous êtes vraiment sur de ce que vous énoncez ?
L'odeur des footballeurs après leur match est peut être dérangeante pour l'environnement , c'est un fait...

Pour les sports " moteur ", avez vous fait leurs listes.. Et ce qu'ils occasionnent ?

Voiture : Formule 1 et consœurs , les rallyes , courses de TT ( pour la dégradation de l'environnement , c'est pas mal ). karting ...
Motos : piste , TT , enduro ...
Bateaux : loisirs sportifs ..
Rassemblez tout ça et regardez avec le football la différence de pollution ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :