Aux Etats-Unis, les employés de General Motors appelés à la grève

 |   |  311  mots
Les responsables syndicaux de tout le pays se sont réunis dimanche matin après l'expiration samedi dans la nuit de la convention collective de General Motors datant de 2015, et ont choisi de se mettre en grève à minuit dimanche, a écrit le syndicat UAW dans un communiqué.
"Les responsables syndicaux de tout le pays se sont réunis dimanche matin après l'expiration samedi dans la nuit de la convention collective de General Motors datant de 2015, et ont choisi de se mettre en grève à minuit dimanche", a écrit le syndicat UAW dans un communiqué. (Crédits : Rebecca Cook)
Les 46.000 employés du constructeur automobile sont appelés à la grève aux Etats-Unis à partir de minuit dimanche, afin de peser sur des négociations actuellement dans l'impasse sur une nouvelle convention collective, a indiqué le puissant syndicat United Auto Workers.

Ils vont au bras de fer. Les 46.000 employés du constructeur automobile General Motors sont appelés à la grève aux Etats-Unis à partir de minuit dimanche, afin de peser sur des négociations actuellement dans l'impasse sur une nouvelle convention collective, a indiqué le puissant syndicat United Auto Workers. "Les responsables syndicaux de tout le pays se sont réunis dimanche matin après l'expiration samedi dans la nuit de la convention collective de General Motors datant de 2015, et ont choisi de se mettre en grève à minuit dimanche", a écrit le syndicat UAW dans un communiqué.

Lancées en juillet, les négociations sont pour le moment au point mort. Le syndicat exige notamment des augmentations de salaires, une meilleure couverture santé et des garanties sur la sécurité de l'emploi, a expliqué à la presse le vice-président d'UAW, Terry Dittes, à l'issue de la réunion à Detroit. Selon le Wall Street Journal, il s'agit de la première grève de cette ampleur au sein de l'entreprise depuis plus d'une décennie.

"Nous avons pris des mesures"

"Nos membres ont parlé, nous avons pris des mesures; et c'est une décision que nous ne prenons pas à la légère", a déclaré Ted Krumm, le responsable syndical à la tête de la commission chargée des négociations cité dans le communiqué. Le syndicat réclame que General Motors "reconnaisse les contributions et les sacrifices que les membres d'UAW au sein de l'entreprise ont fait afin de créer une industrie profitable et saine".

La décision de la grève a été prise "au lendemain de la notification (...) à la direction de General Motors que le syndicat n'accepterait pas d'étendre la convention collective", est-il détaillé dans le communiqué. Egalement en négociation avec Ford et Chrysler, le syndicat est parvenu vendredi à un accord dans ces deux groupes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2019 à 18:22 :
L'action de G E a perdu 90 % de sa valeur depuis 10 ans, cela signifie une entreprise qui coule.
La derniere étude d'un économiste indépendant chiffrait a 38 milliards de dollars la perte potentielle de G E cela signifie une entreprise en faillite.
A tirer sur une ambulance les syndicats vont achever G E.
a écrit le 16/09/2019 à 8:58 :
"Le syndicat exige notamment des augmentations de salaires, une meilleure couverture santé et des garanties sur la sécurité de l'emploi"

"Egalement en négociation avec Ford et Chrysler, le syndicat est parvenu vendredi à un accord dans ces deux groupes"

Cela aurait été bien d'en être informé non ? On est aux états unis, que des conditions de travail progressent au sein de son économie est un fait notable, l'information au final étant complètement différente, alors que l'on pourrait penser que le syndicat s'entête bêtement en fait il a déjà remporté deux batailles majeures !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :