Carlos Ghosn va sortir de prison, le point sur l'enquête

 |   |  454  mots
Cette affaire a suscité une incroyable stupeur en France où Carlos Ghosn est connu pour être l'un des capitaines d'industrie les plus influents.
Cette affaire a suscité une incroyable stupeur en France où Carlos Ghosn est connu pour être l'un des capitaines d'industrie les plus influents. (Crédits : Toru Hanai)
La justice japonaise a rejeté les demandes et recours du procureur visant à prolonger la garde à vue du patron de Renault. Sa libération sous caution est imminente. Il va pouvoir se défendre contre des accusations de rémunération opaque.

C'est désormais une certitude, Carlos Ghosn va sortir de prison. Ce jeudi, en seulement quelques heures, la justice japonaise a, tour à tour, annulé la demande de prolongation de garde à vue du patron de Renault -qui dure déjà depuis le 19 novembre dernier-, puis rejeté l'appel du procureur de Tokyo.

Les avocats de Carlos Ghosn travaillent désormais aux conditions de sa sortie de prison qui se fera très probablement sous caution, et qui devrait avoir lieu, si l'on en croit la presse japonaise, dès vendredi.

Incroyable stupeur en France

Carlos Ghosn est accusé de ne pas avoir communiqué aux autorités boursières japonaises une partie de ses revenus. Il a été mis en examen le 10 décembre dernier, mais immédiatement arrêté une deuxième fois, toujours dans le cadre d'une garde à vue, pour de nouveaux soupçons de fraude.

Cette affaire a suscité une incroyable stupeur en France où Carlos Ghosn est connu pour être l'un des capitaines d'industrie les plus influents. Il est estimé pour avoir consolidé l'Alliance Renault-Nissan, proclamé premier constructeur automobile mondial depuis la prise de contrôle de Mitsubishi en 2017 et pour laquelle Renault a lié son destin.

Lire aussi : Alliance Renault-Nissan : Thierry Bolloré tape du poing sur la table

Le gouvernement français et la direction générale de Renault, bien que décapitée, avait immédiatement réagi en nommant une direction provisoire sans démettre Carlos Ghosn de son poste de Pdg du constructeur automobile français, alors qu'il a été démis de ses fonctions de président du conseil d'administration de Nissan puis de Mitsubishi. Dans le même temps, les autorités françaises ont réclamé de pouvoir consulter le dossier d'accusation porté contre Carlos Ghosn, ou du moins la version constituée par Nissan, puisque c'est bien celle-ci qui a conduit la justice japonaise à procéder à cette arrestation.

Des faits très graves ?

Nissan a fini par transmettre ce dossier trois semaines seulement après le début de l'affaire. Renault n'a encore rien révélé du contenu du dossier, laissant à ses avocats le soin de l'analyser en détail. D'après des informations révélées par Les Echos, il s'avérerait que les griefs retenus contre Carlos Ghosn soient très graves puisqu'il s'agirait de faits de rémunérations opaques versées par la structure hollandaise, celle-là même qui abrite Renault-Nissan B.V. (RNBV), soit le holding qui chapeaute l'Alliance.

Désormais, la sortie de Carlos Ghosn de prison permettrait d'entendre celui-ci s'exprimer enfin sur le fond de cette affaire, ou du moins de se défendre puisqu'il a jusqu'ici toujours proclamé son innocence auprès des juges.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2018 à 10:44 :
Le but de cette nouvelle arrestation est d'éviter d'être considéré comme un "traitement spécial réservé aux célébrités internationales".

Même si les deux sont des criminels, cela ne peut justifier une détention de longue durée.

En dépit des critiques internationales de longue date, les procureurs japonais ont exploité la nouvelle arrestation et la détention de longue durée pour forcer des aveux.

La justice japonaise est aussi un foyer de fausses accusations.

Par exemple, M. Atsuko Muraki a été détenu pendant cinq mois ou plus alors qu'il était innocent du fait de fausses accusations.

Les Jeux olympiques 2020 et expo 2025 auront lieu dans un tel pays.
a écrit le 21/12/2018 à 10:41 :
JE viens me porter à votre secours Nabil puisque en effet GHosn ne sort pas de prison maintenant il est quand même tellement étrange, mais vraiment, profondément, d'ailleurs ce silence assourdissant diplomatique ne fait que l'exposer, qu'il y soit encore, que votre article a quand même son intérêt.

EN plus comme ça ressemble beaucoup à une stratégie du pouvoir japonais à savoir on incorpore une institution nationale afin d'exposer un semblant de démocratie pour en remettre une couche par derrière franchement c'était pas évident de voir arriver le truc.

Pour ma part, je ne trouve pas votre annonce prématurée.
a écrit le 21/12/2018 à 10:05 :
"C'est désormais une certitude, Carlos Ghosn va sortir de prison."Sans doute mais pas pour Noël comme tous les médias français le claironnaient car les procureurs japonais s'acharnent et lui ont trouvé d'autres chefs d'accusation.
Mieux vaut prévenir une fois qu'il sera libéré afin de ne pas mettre la charrue avant les bœufs.
Pour moi,il est clair que Ghosn et Kelly ont été attirés dans un guet -apens par des membres du Conseil d'administration de Nissan et moins bien traités en prison que des "yakuzs" japonais car le gouvernement japonais prend parti pour Nissan contre le français Renault.
a écrit le 21/12/2018 à 8:13 :
c'est sur qu'un jour il sortira de prison, vérifiez vos sources avant de balancer des affirmations : vous auriez du dire que "Carlos devrait sortir / pourrait sortit" car les dernières nouvelles ne sont pas aussi optimistes que votre titre ne le laisse penser.
a écrit le 20/12/2018 à 19:47 :
Qu'il soit innocent ou coupable ; peu importe , il est fini que ce soit industriellement , médiatiquement ou humainement .
a écrit le 20/12/2018 à 18:34 :
En quoi une holding de Renault-Nissan B.V. (RNBV), holding qui chapeaute l'Alliance, est elle justifiée en Hollande ?

Est-ce pour organiser l'évasion fiscale MASSIVE avec la bénédiction des politiques Français alors que l'Etat est le 1er actionnaire ?

De qui se moque-on ?
Réponse de le 20/12/2018 à 20:33 :
De qui se moque t on aussi... pour ENGIE !
https://mrmondialisation.org/evasion-fiscale-carton-rouge-pour-engie-le-geant-de-lenergie/
Réponse de le 21/12/2018 à 2:53 :
A question cruciale.
Mais de vous. N'en doutez pas.
Réponse de le 21/12/2018 à 10:09 :
Ce type de holding en BV au Pays -Bas est parfaitement légal et très utilisé par toutes les multinationales notamment américaines et européeennes..
Pas moral car permet de ne payer que des impôts "néerlandais"(Iles néerlandaises)mais parfaitement légal.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :