Comment les SUV ont sauvé un semestre mitigé pour PSA

 |   |  659  mots
Le DS7 Crossback pèse déjà 42% des ventes de la marque DS.
Le DS7 Crossback pèse déjà 42% des ventes de la marque DS. (Crédits : DS Automobiles)
Le groupe automobile français enregistre une hausse limitée de 1,9% de ses ventes mondiales au premier semestre (+38% avec Opel-Vauxhall). Le groupe accuse le coup de la suspension de ses activités en Iran. Mais la dynamique SUV compense le manque à gagner d'autant qu'elle s'accompagne de très bons taux de finition.

Colossal ! Le groupe PSA a annoncé le 12 juillet une progression de 38% de ses ventes au premier semestre (2,2 millions de voitures). Cette performance est en grande partie due à la consolidation d'Opel, racheté en août 2017, puisqu'à périmètre constant, le groupe pris sur ses trois marques historiques (Peugeot, Citroën, DS) ne progresse que de 1,9% sur les six premiers mois de l'année.

Ce résultat s'explique en grande partie par une conjoncture internationale complexe. Le groupe PSA continue de souffrir en Chine, et ce, malgré le redressement de Citroën (+ 50% sur le semestre, et + 61% au deuxième trimestre). Mais surtout, l'Iran ampute une grande partie des volumes. Pour rappel, le groupe avait annoncé la suspension de ses activités le 1er mai dernier, à la suite du rétablissement de l'embargo imposé par l'administration américaine sur le pays. Le manque à gagner se compte par centaines de milliers de voitures par an si la situation persiste.

Le DS7 Crossback pèse déjà 42% des ventes de la marque

Malgré tout, il y a de bonnes nouvelles au premier semestre puisque désormais, ce sont toutes les marques qui participent à la croissance des ventes. Jusqu'ici, Peugeot était le principal contributeur aux volumes grâce à l'immense succès de sa gamme de SUV (3008 et 5008). Cette fois, il est rejoint par Citroën qui annonce près de 80.000 SUV vendus (C3 Aircross en Europe et C5 Aircross en Chine), et DS qui a lancé un très ambitieux SUV premium, le DS7 Crossback et qui a déjà pesé pour 42% des ventes totales de la marque au premier semestre. Cette dynamique est rejointe par celle d'Opel qui a également une gamme de SUV relativement récente (Mokka X, Crossland X, Grandland X) avec 167.000 ventes, soit 29% des volumes. PSA revendique une gamme totale de 13 SUV qui a représenté près de 610.000 voitures, soit 28% des ventes du groupe.

Mieux encore, le groupe revendique la deuxième place en Europe avec 17% de parts de segment, et la première place du podium sur le seul segment (le plus dynamique) des B-SUV (2008, C3 Aircross, Mokka X).

Peugeot reste toujours en tête dans cette dynamique et s'arroge la première place en Europe. Ses ventes mondiales de SUV ont atteint 340.000 unités, soit une progression de 26%. Mieux, le 3008 enregistre une progression de 37% et fait mieux que les Renault Kadjar, Scénic et Espace réunis. Quant à Citroën et DS, ils annoncent des lendemains qui chantent puisque l'arrivée d'un deuxième SUV dans leur gamme devrait amplifier leur croissance.

Un mix-produit très riche

La légère croissance des volumes enregistrée par PSA canal historique est donc à relativiser puisque le groupe affiche une belle dynamique sur un segment plus porteur de marges et de finitions élevées. Ainsi, Citroën souligne que 55% des ventes de sa C3 Aircross ont été faites sur le niveau de finition le plus élevé.

Chez DS, les niveaux de finition 3 et 4 ont été choisis par 68% des clients, et même 80% des clients français. Chez Peugeot, on note une baisse des finitions élevées sur les SUV. Après avoir atteint des proportions extrêmement élevées (jusqu'à 86% au plus fort du lancement du 3008), celles-ci se sont resituées autour de 50%, ce qui reste un niveau très élevé. On note toutefois une hausse de ce mix-produit sur l'ensemble de la gamme d'environ 2 points, ce qui témoigne de la dynamique de la marque. Le taux d'équipement en boîte automatique a également progressé de 4 points sur le semestre.

Le premier semestre de PSA est donc surtout une performance qualitative qui compense largement les difficultés sur certains marchés, pourtant majeurs. Il faut également noter que PSA enregistre une belle dynamique sur le segment des véhicules utilitaires, à la veille du renouvellement des Partners et Berlingo. PSA fait le pari que même sur ce marché, il affichera de beaux taux de finition... Pari tenu !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/07/2018 à 21:01 :
PSA était en train de se faire rattraper et dépasser par le Groupe Renault, en CA, en bénéfices et en parts de marchés.
Et en terme d'image : électriques, autonomes, utilitaires, SUV.
Bien pour le DS7 Crossback, mais c'est tout de même l'intégration d'Opel qui sauve les résultats du Groupe.
Espérons que le rachat d'Opel a été bien réfléchi et n'a pas été guidé que par du nombrilisme !
---
Galère en Chine, bah, PSA est déjà un peu chinois, pour plus de 12%, c'est donc aussi une galère chinoise, ou une stratégie chinoise, l'avenir nous le dira.......
Réponse de le 14/07/2018 à 12:29 :
Bien vu Lulu ....!
Réponse de le 17/07/2018 à 9:03 :
PSA toujours moins Qatari que VW avec 20 % du capital .
a écrit le 13/07/2018 à 20:54 :
Belles voitures,bravo pour rouler à 80km/h et être matraque par l'état avec toutes les taxes et amendes.la voiture (de préférence chere) est vraiment un investissement intéressant
a écrit le 13/07/2018 à 12:03 :
"le groupe pris sur ses trois marques historiques (Peugeot, Citroën, DS) ne progresse que de 1,9% sur les six premiers mois de l'année."
C'est ce qu'il faut retenir, le reste n'est que du blablabla de statistiques
Réponse de le 14/07/2018 à 12:31 :
Pourquoi vendre avec des marges à 2 .....?
Regardez VW marque ....
a écrit le 13/07/2018 à 9:18 :
Plus les automobiles sont cheres (finition ++) plus il y a des acheteurs.....Donc tout va bien......
a écrit le 13/07/2018 à 8:45 :
Bravo à PSA.
Réponse de le 13/07/2018 à 9:24 :
Oui bravo à PSA et à son personnel (au sens large) pour ces beaux résultats malgré cet article dont le titre et le contenu pourraient faire croire le contraire (résultats mitigés, hausse limitée ...)
Réponse de le 13/07/2018 à 9:55 :
@bernie : bravo PSA, et dire qu'il y a 4 ans ils étaient au fond du trou !! Bravo a tous le personnel de PSA ,et à Carlos Tavares qui a bien mérité son salaire, n'en déplaise aux grincheux envieux. Maintenant, les titres des médias français, sont toujours négatifs, limite dénigrement !! Il paraît que ça fait vendre !! Mon opinion est que cela lasse profondément les français et que la vente s'en ressent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :