«D'ici à dix ans, 20% du marché auto sera 100% électrique, le reste sera de l'hybride léger» J. Aschenbroich, Valeo

 |   |  1886  mots
(Crédits : Reuters)
À l'occasion du salon de Francfort, le patron de Valeo explique comment l'équipementier a adapté ses coûts à la crise et peut profiter du prochain rebond avec des technologies positionnées sur les bons segments.

LA TRIBUNE - Après plusieurs années de forte hausse, l'action Valeo a brutalement décroché début 2018. Depuis le début de l'année, le cours semble stabilisé mais reste très volatil. Comment analysez-vous cette défiance soudaine des marchés, qui naguère vous portaient aux nues...

JACQUES ASCHENBROICH - C'est toujours difficile pour un patron d'analyser l'actualité de son titre boursier. Mais une chose me paraît claire... La valeur de Valeo ne reflète pas la valeur intrinsèque de notre entreprise, ni même notre potentiel de croissance. Je vais refaire un peu d'histoire... L'année 2018 a été un peu particulière pour notre secteur. Dès nos résultats semestriels, nous avions dit : « Attention, il se passe quelque chose sur ces marchés. » Nous avons été les premiers à alerter sur ce qui allait s'avérer être un fort ralentissement du marché chinois, mais également sur le risque que faisait porter le basculement à la norme WLTP [mesure de la consommation et des rejets d'émissions des véhicules, ndlr] en Europe. Certes, nous n'imaginions pas alors que le marché chinois allait autant baisser au second semestre, avec une chute de 12 %, et que celui de l'Europe perdrait 4 %. Pour autant,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2019 à 21:40 :
disons que vu que c'est raisonnable et que vu que ca ne correspond a pas a un marche 100% velo pas electrique souhaite par les fascistes de gauche, c'est probable
a écrit le 18/09/2019 à 20:24 :
D'ici 10 ans, la quasi totalité du parc actuel aura été changé au moins une fois.

L'offre neuve en électrique sera plus importante et les incitations réglementaires et fiscales sont de nature à imposer l'hybride (qui peut être diesel, essence, E85, GNV....).
Les proportions évoquées sont crédibles.
Réponse de le 19/09/2019 à 10:34 :
L'électrique à batterie sera toujours bridé par les temps de recharge même si on met sur le marché des batteries permettant une autonomie de 6-700km (rappelons-le, autonomie toujours réduite par l'usage de l'éclairage, de la clim, des essuie-glaces, du chauffage, des lève-vitre....). Une batterie de 60kWh a besoin de près de 24h pour se recharger sur une installation domestique (et encore à condition de se dispenser d'utiliser le four, le lave linge... ) en même temps, il faudra donc des bornes de recharge rapide (plusieurs millions pour un parc électrique de 30 millions de voitures) et les capacités de production et de transport de l'énergie électrique associées, ça se chiffre pour un pays comme la France (8 EPR de plus, les lignes haute et moyenne tension nécessaires et les bornes) à pas loin de 100 milliards d'€. Clairement je pense que l'électrique à batterie restera marginal.
a écrit le 18/09/2019 à 18:20 :
la voiture électrique est une bonne option d'avenir et elle le restera .
le moteur thermique est moins fun , mais pour un moment encore il restera le plus performant en terme de fiabilité , de capacité d'utilisation continue, de coût de production et d'exploitation .
le politique peut orienter certains choix par le biais de la fiscalité , mais l'élasticité de cette option est limitée : des gilets jaunes peuvent rapidement muter en gilets rouges voire pire si la mutation génère simultanément une reproduction exponentielle .
Réponse de le 18/09/2019 à 20:27 :
Il y a toujours un moteur thermique, c'est même la source principale de puissance mécanique.

Après il y a toutes les nuances entre l'hybride léger et le full hybride.
a écrit le 18/09/2019 à 11:11 :
100% de 20% du marché automobile, ça fait combien,on peut imaginer que le reste en hybride léger sera de 80% du même marché . Un beau reste tout de même.......
a écrit le 18/09/2019 à 9:19 :
Et comment seront-elles alimentées ??
a écrit le 18/09/2019 à 7:51 :
Je mise plutôt sur 50% à 60% de diesel (tout aussi efficace énergétiquement que l'hybride léger), 20% d'E85, 20% d'essence hybride, 5% d'hydrogène et 1 à 2% d'électrique à batterie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :