Diesel : la commission Royal n'exclut pas la présence de logiciels truqueurs

 |   |  166  mots
Les experts n'ont pas pas pu avoir accès à l'ensemble des logiciels embarqués
Les experts n'ont pas pas pu "avoir accès à l'ensemble des logiciels embarqués" (Crédits : © Eric Gaillard / Reuters)
Le rapport final compilant les tests de 86 véhicules a été rendu ce vendredi. La commission regrette de ne pas avoir eu accès à l'ensemble des logiciels des véhicules.

La commission technique indépendante mise en place après l'affaire Volkswagen, dite commission Royal, a rendu vendredi son rapport sur les tests de 86 véhicules diesels. Elle relève de "nombreux dépassements" des seuils retenus pour l'étude, et appelle même à de nouveaux tests "afin d'évaluer s'ils [les véhicules, ndlr] ne doivent pas faire l'objet d'un retrait de leur certificat d'homologation".

Autre point problématique, le fait que les experts n'aient pas pas pu "avoir accès à l'ensemble des logiciels embarqués". Conséquence, "aucune analyse des logiciels n'a été effectuée" et "la commission ne peut donc pas se prononcer définitivement sur la présence ou absence de logiciels "tricheurs" dans les véhicules testés".

Fin avril, les cinquante premiers tests de la commission avaient révélé des manquements aux normes notamment chez PSA, Renault-Nissan, Fiat-Chrysler Automobiles, ou encore Opel. Les véhicules testés avaient des émissions de NOx (oxyde d'azote) anormalement élevées.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2016 à 11:11 :
On sent bien que Mme Royal est gênée elle qui voulait rassurer les consommateurs et s'attirer les bonnes grâces des écologistes, se retrouve avec une mise en accusation de constructeurs dont Renault et PSA !" D'autant qu'elle avait annoncé très rapidement (trop apparemment ) que les premiers résultats contribueraient à disculper les constructeurs tricolores.

Après s'être assuré auprès de Carlos Tavares, patron de PSA, puis de Carlos Ghosn, celui de Renault que les constructeurs français n'ont pas triché, le gouvernement va créer cette commission d'enquête et tout faire pour éviter l'amalgame entre les fraudeurs et les fabricants tricolores. Raté !

Malgré l'extrême prudence de Mme Royal habituellement si prompte à dégainer on imagine sans peine que les résultats sont très mauvais et certainement autant que ceux de VW.
Pour amortir le coup cette annonce intervient à la veille du plus grand weekend de chassé-croisé entre les vacanciers ! Quant au écologistes c'est silence dans les rangs...

Pourquoi résister au plaisir de mentionner ces deux analyses de François Roudier, porte-parole du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

- "Le gouvernement a surtout très vite compris qu'il était aberrant de condamner le diesel actuel, qui n'a plus rien à voir avec ce qu'il était il y a vingt ans"
- "Nous avons été étonnés par l'attitude de Mme Royal, dont nous craignions la réaction. Nous avons passé la réunion à chercher avec elle comment prouver notre innocence".

Concernant les logiciels des véhicules si la France (ou l'Europe) voulait se donner les moyens d'y accéder elle devrait pouvoir le faire...les USA l'ont bien fait.

Sans doute plus facile de surtaxer le tabac que le diesel qui est pourtant plus nocif avec ses particules fines et ses NOx. Pas le choix, tout le monde doit respirer ces saletés. L'amiante a été un scandale mais pas le diesel....vous avez dit bizarre ?
a écrit le 30/07/2016 à 20:33 :
@ COUCOU BONJOUR : Mme ROYAL pas de panique ... pas de panique une obsession cela, de nos jours se soigne très bien... Donc après le NUTELLA voila de DIESEL mais vous en avez pas assez de nous faire rire alors foutez nous la paix une fois pour toute ou alors avouez que vous faites toute cette histoire pour augmenter les taxes sur ce carburant pour remplir les caisses de la FRANCE que votre ex a vidées par ces décisions plus stupides les une que les autres !
a écrit le 30/07/2016 à 15:53 :
Rectificatif lien
Ces magouilles plus ou moins vérifiées, ne sont que la conséquence des mesures absurdes dictées par autorité européennes concernant les normes de pollution. Ce n’est pas pour rien que ces normes ont été revu es à la hausse en 2015 (http://www.automobile-propre.com/breves/normes-antipollution-europe-protocoles-tests-2017/). Rappelons que la pollution liée au Trafic automobile ne représente qu’à peine 15% des pollutions aérosols urbaines. Même au motif de santé publique, est-il nécessaire de vouloir mettre à plat tout un secteur industriel générateur d’emploi.
a écrit le 30/07/2016 à 15:36 :
Ces magouilles plus ou moins vérifiées, ne sont que la conséquence des mesures absurdes dictées par autorité européennes concernant les normes de pollution. Ce n’est pas pour rien que ces normes ont été revu es à la hausse en 2015 (http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/pollution/20151030.OBS8589/l-europe-assouplit-les-normes-antipollution-pour-les-vehicules-diesel.htm) . Rappelons que la pollution liée au trafic automobile ne représente qu’à peine 15% des pollutions aérosols urbaines. Même au motif de santé publique, est-il nécessaire de vouloir mettre à plat tout un secteur industriel générateur d’emploi?
a écrit le 30/07/2016 à 12:06 :
Ségolène Royal roule pour les allemands à la seule fin de se faire mousser. Elle accuse en creux les constructeurs français et entretient l'amalgame avec l'escroquerie allemande de VW sur un tout autre sujet. Une étrange manière de défendre l'emploi dans les usines, car s'il ne faut pas être laxiste, il ne faut pas non être plus mensonger. L'Etat, qu'elle représente malheureusement, est laxiste pour l'organisation des tests qui sont bien de sa responsabilité et mensonger ensuite dans sa communication. Pas les constructeurs.
a écrit le 29/07/2016 à 22:23 :
Si les "inspecteurs" veulent pouvoir lire le code source embarqué dans les véhicules, c'est du domaine du secret industriel.
Au lieu du système qui consiste à faire des mesures statiques sur rouleaux, optimisées 'à mort', il faut définir des conditions de mesures réelles en fonctionnement calibrées et réajuster les exigences pour les rabaisser progressivement.
Ma 208 est annoncée 3L/100 sur routes, j'ai jamais réussi à passer sous les 3,6L-3,8L en Suède l'an passé sur de très longues routes à vitesse modérée (70-80 selon les tronçons), le CO2 généré n'est donc pas au rendez-vous. Mais ça c'est connu.
a écrit le 29/07/2016 à 17:17 :
Tests effectués par l'organisme UTAC-Ceram, dans lequel Renault et PSA sont représentés dans son conseil d'administration, via le comité des constructeurs français (CCFA). De plus L'UTAC est financé par ces 2 constructeurs dont l'Etat est actionnaire et il est présidé par Laurent Benoit, qui a effectué l'essentiel de sa carrière chez PSA. Du copinage qui fait que l'on s'invite chez les uns, chez les autres : les homologations des futurs modèles s'effectuent au choix au siège de l'Utac, à Montlhéry (Essonne), ou alors directement chez Renault ou Peugeot-Citroën, sur leurs bancs d'essai labellisés « Utac », dans leurs centres respectifs de Lardy (Essonne) et de Carrières-sous-Poissy (Yvelines).
Ces tests ne sont qu'une vaste tromperie...
Certains notent qu'une "certaine consanguinité apparaît entre constructeurs et centres techniques" !!! Sans les USA la fraude de VW n'aurait jamais été révélée. Si fraude il y a en France elle n'est pas prête d'être révélée !
Réponse de le 29/07/2016 à 22:16 :
C'est le même métier, ça se frôle. Comme les médecins qui font des essais cliniques avec des molécules de labos, et sont donc experts, mais partie prenante d'un certain côté, liés sans être assujettis. Expert veut dire pratiquer, avec financement. Dans un bureau c'est moins aisé à gérer.
Les systèmes de dépollution du NOx, il n'est fabriqué ni par Peugeot ni Renault. La solution d'urée, AdBlue, est censée, d'après des mesures indépendantes, permettre de neutraliser jusqu'à 95% des NOx. Mais Renault a choisi un système moins coûteux.
Réponse de le 30/07/2016 à 11:59 :
Puisque vous semblez être spécialiste, vous devez savoir que l'escroquerie VW n'a rien à voir avec les tests en question en France et en Europe. Evitons de mélanger ce qui ne doit pas l'être. D'un côté une escroquerie volontaire, admise, et de l'autre une pratique floue organisée par l'Eta sur un tout autre sujet. Puisque quelques soient les procédures employées, c'est bien l'Etat Républicain qui les ordonne et les contrôle, c'est avec son accord et sa compréhension. Ne pas passer non plus au dessus ou au dessous des véritables responsabilités.
a écrit le 29/07/2016 à 16:18 :
Les francais se font massacrer a repetition mais heureusement Segolene est la pour nous changer les idees. Bon vous reprendrez bien une petite taxe pour la route ca coute rien c'est l'état qui paye.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :