La commission Royal sur le diesel épingle huit constructeurs

 |   |  378  mots
Quatre modèles du groupe PSA ont été épinglés sur 15 testés. Renault, lui, s'est engagé à réparer un défaut sur le parc roulant.
Quatre modèles du groupe PSA ont été épinglés sur 15 testés. Renault, lui, s'est engagé à réparer un défaut sur le parc roulant. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Les cinquante premiers tests de la commission ont révélé des "manquements" aux normes sur des modèles de plusieurs marques. Les représentants de celles-ci ont été entendus par la commission qui les a enjoint de réparer les manquements techniques, afin de ramener ces modèles dans les normes.

La commission mise en place par la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal dans le sillage de l'affaire Volkswagen a rendu public jeudi les résultats détaillés des tests effectués sur un total de 52 véhicules diesel.

Elle précise pour la première fois le nom de l'ensemble des marques pour lesquelles des irrégularités ont été relevées lors des tests sur les émissions polluantes.

Une foule de marques concernées

Outre les français Renault et PSA Peugeot Citroën, sont concernés Fiat Chrysler Automobiles (FCA), la marque haut de gamme du groupe Daimler Mercedes-Benz, Volkswagen, Nissan, Ford et la filiale européenne de General Motors, Opel.

Le communiqué publié jeudi par le ministère de l'Environnement précise que ces huit constructeurs ont été entendus par la commission et qu'ils devront, pour les modèles présentant des anomalies "présenter rapidement des plans d'amélioration précisant le nombre de véhicules concernés, l'origine des anomalies constatées, les mesures envisagées pour que ces véhicules respectent les limites réglementaires."

Renault a annoncé début avril prévoir une série de mesures pour réduire les émissions polluantes de ses véhicules diesel, à la fois au stade de la production et pour les véhicules déjà en circulation.

PSA avait indiqué lundi que, sur ses 15 véhicules diesel testés à ce jour par la commission, 4 avaient affiché des dépassements sur certains essais.

La commission, qui a donc désormais testé la moitié de la centaine de véhicules qu'elle compte contrôler d'ici à l'été, avait présenté ses premières conclusions au début du mois.

Pas de logiciels fraudeurs mais des "anomalies" sur les émissions

Elle avait relevé l'absence d'un système de fraude comparable à celui utilisé par Volkswagen mais avait constaté des dépassements significatifs par rapport aux normes d'émissions polluantes d'oxydes d'azote (NOx) sur un certain nombre de véhicules.

Cette commission technique indépendante avait été mise sur pied à l'automne dernier par Ségolène Royal pour évaluer les voitures commercialisées en France, après les révélations concernant l'utilisation d'un logiciel de truquage des tests anti-pollution par le constructeur allemand.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/05/2016 à 12:05 :
Ces vérifications sont justifiées et permettent d'écarter le soupçon de fraude de ces constructeurs. Ce n'est donc pas un cas général mais bien un problème VW qui en plus a pratiqué une concurrence déloyale. Par ailleurs, cela va inciter à ce que les résultats de tests se rapprochent des conditions réelles.
Elle a donc eu la bonne approche pour défendre nos constructeurs.
a écrit le 03/05/2016 à 12:22 :
La vise en lumière d'une hypocrisie marketing de nature à la fois politique et industrielle, n'apporte rien à un problème créé de toute pièce par des politiciens en mal de sujets.
a écrit le 01/05/2016 à 11:54 :
Il y a belle lurette que l'on sait que les tests en laboratoire et ceux en conditions normales ne donnent pas les mêmes résultats 'elle brasse de l'air la Royale !
a écrit le 30/04/2016 à 8:29 :
Elle veut s'en faire un pour son propre prestige quèitte à couler un fabriquant. Ca c'est Royal.
a écrit le 29/04/2016 à 18:16 :
Bizarre. Pourtant Ségolène avait affirmé que les constructeurs français respectaient parfaitement les normes....il est vrai que les allemands ont aussi testé Renault!
a écrit le 29/04/2016 à 11:06 :
La commission épingle ...
Tu parles.
Pipotage et bavardage !
a écrit le 29/04/2016 à 9:49 :
Le point clé est pas de logiciel fraudeur chez les autres.
Maintenant faisons payer la voiture du peuple.
Réponse de le 29/04/2016 à 15:48 :
Pas de logiciel "truqueur" mais des résultats pires que les auto équipées dudit logiciel... La tricherie est là quand même...
a écrit le 29/04/2016 à 9:39 :
en clair va y avoir un nouvel impot

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :