Dyson renonce à son projet de voiture électrique

 |   |  313  mots
(Crédits : DR)
Le célèbre inventeur a officiellement abandonné le programme de voiture électrique qu'il avait promis pour 2020. Pour James Dyson, le projet n'était économiquement pas rentable.

N'est pas Elon Musk qui veut... Ou alors James Dyson ne voulait surtout pas être Elon Musk, cet entrepreneur fou qui lance trop vite trop de voitures avec des lignes de production qui ne suivent pas et avalent beaucoup plus de cash qu'elles n'en génèrent.

C'est pourquoi le célèbre inventeur britannique a décidé de renoncer à la voiture électrique qu'il avait pourtant promis il y a deux ans, pour une commercialisation dès 2020. Selon lui, le programme n'était financièrement pas viable.

"Nous avons essayé par tous les moyens d'assurer la viabilité commerciale de ce projet", a déclaré James Dyson au Financial Times.

Prototype prêt !

Pourtant le projet était bien avancé... Et un prototype était même prêt! Dyson n'a pas lésiné sur les moyens en achetant un ancien aérodrome au sud de l'Angleterre pour développer toute la partie recherche et développement, et en construisant une usine à Singapour. Plus de 500 personnes ont été affectées au projet de voiture électrique.

L'enveloppe allouée au projet est d'environ 3 milliards d'euros. James Dyson, bien connu pour ses aspirateurs sans sacs, a promis de trouver une solution à chacun des employés. "Nous avons suffisamment de débouchés en interne" a-t-il écrit aux salariés de son groupe.

Complexité du marché de la voiture électrique

James Dyson relativise cet échec en expliquant que les investissements R&D ont néanmoins permis à l'entreprise d'acquérir des compétences en matières de batteries, notamment sur la technologie de la batterie solide.

D'un point de vue sectoriel, il faut dire que le marché de la voiture électrique arrive dans une période compliquée avec l'arrivée de pléthore de modèles qui débarquent sur un marché, certes très dynamique, mais encore embryonnaire puisqu'il ne représente pas plus de 2% du marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/10/2019 à 8:46 :
Le marché de la voiture électrique sera toujours plus restreint que celui de la voiture à moteur à explosion. C'est une réalité économique qu'il faut prendre en compte.
a écrit le 11/10/2019 à 19:02 :
Il a raison! La voiture électrique propriétaire n'a pas d'avenir contrairement a la bicyclette!
a écrit le 11/10/2019 à 15:57 :
Dommage pour Dyson : oui tout le monde n'est pas Elon Musk et l'aventure Tesla. Mais la voiture electrique est l'avenir, comme les hybrides et la voiture à hydrogène. Un jour viendra ou l'on aura plus besoin du pétrole des profondeurs, de raffiner du pétrole pour obtenir du diesel, de l'essence ou du fioul ! oui dommage pour dyson car je pense avec l'inventivité qui caracterise cette entreprise, la voiture electrique aurait pu être un bon developpement pour Dyson. De plus en plus de voiture à moteur electrique avec batterie incluse : la génération Zoe pour Renault, autres modèles pour BMW, Nissan, Hyundai etc. Pour mieux protéger l'environnement et lutter contre les gazs à effet de serre et le CO2, la part de l'electrique va beaucoup se developper d'ici
à 20 ans !
Réponse de le 11/10/2019 à 21:31 :
Telsa est une catastrophe écologique et financière.
Cette entreprise est incapable de gagner de l'argent et ces voitures véritables tanks de 2 tonnes sont bourrés de plastiques et d'électroniques, tout cela est un gachis sans nom, et ne résoud aucunement les problèmes posés par la voiture.
De plus sans subventions ces voitures ne se vendent pas ou très mal comme cela été vu dans plusieurs pays du monde.
Bref, Telsa est une bulle une de plus qui éclatera quand la finance connaitra une autre crise.
a écrit le 11/10/2019 à 11:55 :
de toute facon il etait en concurrence frontale avec heuliez ' futur leader mondial de la voiture electrique'
demandez a segolene royal, c'etait sa promesse quand elle a investi l'argent public de sa region car l'argent public n'est a personne
Réponse de le 11/10/2019 à 15:57 :
Excellent ! Ce qui m’intéressait est de savoir le déficit cumulé de cette lubie qu’est la voiture électrique, dont pas une seule ne permet de faire Paris Marseille en moins de 2 jours quand les bornes de recharge sont libres d’embouteillage !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :