Fuite de produit chimique à la "Gigafactory", l'usine géante de batteries de Tesla

Inaugurée en juillet dernier, l'usine à 5 milliards de dollars du magnat Elon Musk doit produire à terme les batteries pour les 500.000 véhicules électriques que la marque Tesla espère construire annuellement, un objectif qu'elle promet d'atteindre en 2018 (sa production actuelle n'est que 90.000 véhicules par an) !
L'usine à 5 milliards de dollars (ici, au début de sa construction en mai 2015) du magnat Elon Musk, qui s'étend sur 1,8 millions de mètres carrés en plein désert du Névada, doit produire les batteries lithium-ion qui équiperont à moindre coût les 500.000 véhicules que Tesla ambitionne de construire annuellement d'ici 2018.
L'usine à 5 milliards de dollars (ici, au début de sa construction en mai 2015) du magnat Elon Musk, qui s'étend sur 1,8 millions de mètres carrés en plein désert du Névada, doit produire les batteries lithium-ion qui équiperont à moindre coût les 500.000 véhicules que Tesla ambitionne de construire annuellement d'ici 2018. (Crédits : James Glover)

Une fuite de produit chimique a eu lieu lundi 17 avril dans l'usine Tesla baptisée "Gigafactory" près de Reno, dans l'Etat du Nevada de Tesla à 350 km au nord-est de San Francisco, selon l'agence Reuters. Aucun blessé ni aucune menace pour le public n'a été détectée par les secours, ont annoncé les autorités, rapporte l'agence Reuters. Les pompiers ont été dépêchés sur place pour identifier la fuite, et à la suite, Joe Curtis, directeur des services d'urgence du comté de Storey, dans le Nevada, a fait cette déclaration rassurante :

"Il n'y aucune menace pour le public, aucun panache de fumée ou quoi que ce soit."

L'incident est circonscrit à une petite partie de l'usine située en marge de Sparks, dans le Nevada, où sont produits en série des éléments de batteries lithium-ion équipant les voitures électriques du groupe, dont prochainement les nouvelles Tesla Model 3.

Excès de prudence

Tesla n'a pas souhaité répondre aux demandes de commentaire de Reuters. Cependant, à Storey County, les journalistes de Kolo 8 News Now (Kolo-TV est filiale du groupe ABC News) rapportent que la fuite serait due à un fût de 200 litres (55-gallon) de détergent dont le contenu s'est répandu. Le site MarketWatch, qui a suivi leur enquête, précise que les vapeurs toxiques ont contaminé le système de ventilation-climatisation (HVAC) et que plusieurs personnes se sont déclarées malades.

Les reporters de Kolo 8 News Now ont par ailleurs recueillis la déclaration du porte-parole de Tesla, Dave Arnold, qui a ainsi commenté l'incident :

"Bien que cette fuite mineure ne pose aucune menace au public selon nos protocoles de sécurité, nous avons évacué une petite partie du bâtiment et alerté les autorités. Une équipe de nettoyage est sur place et, par excès de prudence, quelques employés qui ont été exposés au produit ont été transférés à l'hôpital voisin. Aucun trouble grave n'est signalé. Et nous ne prévoyons aucun impact sur la production."

Des objectifs de production très ambitieux, à marche forcée

L'idée de la "Gigafactory" a été lancée en 2014, en partenariat avec Panasonic, d'une part pour sécuriser l'approvisionnement en batteries lithium de ses véhicules électriques, mais également pour en abaisser d'un tiers le coût de production.

En parallèle, le constructeur est en train de redimensionner son usine de construction de voitures basée à Fremont, au bord de la baie de San Francisco. Celle-ci doit produire pas moins de 500.000 unités par an dans des délais record, contre 90.000 unités espérées cette année. Cet objectif semble très ambitieux. Et de fait, Elon Musk s'efforce d'accélérer les cadences puisque la mise en service de ces deux sites (voitures et batteries) vient d'être avancée de deux ans à 2018 !

     >Lire: Tesla Model 3 : le défi de trop pour Elon Musk ?

(Avec Reuters et Kolo-TV)

>Lire aussi : L'état d'avancement des travaux de la Gigafactory (images de drone in Business Insider 2016.12.23 )

+ VIDEO > A l'intérieur de la Gigafactory (par "Wired", juillet 2016)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 18/04/2017 à 16:24
Signaler
Quel battage, pour un vulgaire fut de détergent. Les USA ont instauré une forte culture de la prévention et ils ont des années d’avance sur la France dans ce domaine. Question de culture et de rationalité, suivant la « valeur » que l’on accorde à un...

le 18/04/2017 à 17:13
Signaler
Merci pour ce résumé instructif sur la prévention/sécurité au travail.

le 18/04/2017 à 20:09
Signaler
si c est si bien casse toi pour y bosser

à écrit le 18/04/2017 à 10:48
Signaler
C'est bien pratique de produire dans le désert côté pollution, rien de plus facile que d'enterrer les déchets. "Repeindre le capitalisme en vert" https://www.monde-diplomatique.fr/publications/manuel_d_economie_critique/a57052

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.