Volkswagen, Renault : le diesel sera-t-il sauvé par la technologie SCR ?

 |   |  742  mots
Le SCR réduit de 95% les émissions d'oxyde d'azote (NOx).
Le SCR réduit de 95% les émissions d'oxyde d'azote (NOx). (Crédits : MAL Langsdon)
Une fois le recalibrage du système EGR résolu, Renault s'apprête à adopter la technologie SCR en remplacement de celle dénommée "NOx Trap". Il suit en cela le chemin emprunté par Peugeot-Citroën depuis 2013. Ce système s'avère plus efficace dans les tests aux émissions polluantes, notamment en conditions de conduite réelle... D'autres constructeurs semblent s'y intéresser.

Chez Renault, 700.000 voitures pourraient être concernées par un défaut du système de dépollution. Le chiffre avancé ce matin est très éloigné des 15.700 rappels annoncés par Ségolène Royal sur RTL. Dans les faits, il s'agit d'un défaut de calibrage du système EGR ("recirculation des gaz d'échappement", en français) qui annule l'efficacité du filtre à particules. Renault dit avoir identifié le problème en septembre dernier et avoir engagé sa rectification.

Mais en réalité, le constructeur automobile devrait aller encore plus loin. En décembre, il a annoncé qu'il allait changer son fusil d'épaule sur ses choix technologiques en matière de dépollution. Si l'EGR est de toute façon maintenu puisqu'il vient en amont, la marque au losange veut désormais passer au système SCR (en aval de l'EGR), et en finir avec le "NOx Trap" ("piège à NOx, c'est-à-dire piège aux émissions polluantes d'oxyde d'azote). C'est de cette technologie que Volkswagen a voulu se passer en installant le logiciel de triche, conduisant l'entreprise à un retentissant et coûteux scandale. A l'inverse, Peugeot-Citroën a choisi le SCR dès 2013, il ne cesse d'ailleurs de le revendiquer depuis l'éclatement de l'affaire Renault, la semaine dernière.

Comment ça marche ?

Le SCR pour "Selective Catalytic Reduction" ou "réduction catalytique sélective", est un système complexe qui permet de capturer les gaz d'échappement dans un catalyseur d'oxydation. Celui-ci neutralise les hydrocarbures imbrûlés et le monoxyde de carbone, avant de les pulvériser par une solution aqueuse à base d'urée. Le mélange traverse ensuite un support en céramique qui transforme les oxydes d'azote en azote et en eau. Cette technologie est réputée pour son efficacité puisqu'elle réduit de 95% les émissions d'oxydes d'azote. Mais elle a l'inconvénient de coûter cher : entre 200 et 500 euros, et le consommateur doit ajouter un additif supplémentaire dans un orifice juxtaposé à la trappe à essence, le AdBlue. Ce dernier ne coûte pas forcément très cher et l'intervalle entre les recharges est assez long (plusieurs milliers de kilomètres).

Le "NOx Trap", pas cher mais obsolète

En parallèle, une autre technologie lui fait concurrence. Il s'agit du NOx trap ou piège à NOx, la solution choisie par Renault. Cette technologie utilise des métaux rares pour capturer les gaz dans un catalyseur d'oxydation. Les oxydes de baryum, au moyen d'un procédé chimique, fixent les molécules d'oxyde d'azote, les empêchant ainsi de s'évaporer dans la nature. Une fois le stock plein, le système procède à une régénération qui permet de les brûler en repassant dans le moteur mélangé avec le carburant. Cette solution est réputée obsolète et moins efficace, mais elle s'avère moins couteuse et ne nécessite pas l'ajout d'un additif.

Le NOx Trap passera-t-il à la trappe ?

In fine, les constructeurs ont découvert que le SCR se montre beaucoup plus efficace en conditions réelles que le NOx Trap. L'arrivée des normes Euro 6 C et Euro 6 D, qui instaurent justement des tests grandeur nature, pourraient ainsi pousser les constructeurs à se tourner définitivement vers le SCR. Car pour l'instant, ce système n'équipe guère plus de 10% des voitures diesel neuves aujourd'hui. Il faut dire que le SCR suppose un surcoût conséquent, entre 300 et 500 euros. En réalité, c'est beaucoup moins puisque ce n'est qu'à peine 100 ou 200 euros, par rapport à une voiture équipée du NOx trap. C'est cette économie que Volkswagen a voulu réaliser en équipant ses voitures de ce logiciel de triche sur la dépollution.

Un enjeu industriel majeur pour Plastic Omnium

Quelques équipementiers automobiles devraient ainsi tirer leur épingle du jeu. Si Bosch est numéro un mondial des SCR, le français Plastic Omnium est bien placé sur ce marché, et vise la première place d'ici trois ans en vertu d'un carnet de commande très fourni. Le français est ainsi le premier fournisseur d'Audi, et pourrait s'accaparer le marché du groupe Volkswagen. A terme, le marché des SCR pourrait évoluer et s'imposer y compris sur les motorisations essence, car celles-ci ne sont pas totalement exemptes d'émissions de particules fines. A ce moment-là, ce marché deviendrait gigantesque pour les équipementiers. Marginal, jusque-là, le SCR pourrait ainsi être promis à un bel avenir...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/01/2016 à 21:42 :
Errr... il y a deja pas mal de modeles Volkswagen avec SCR. Toutes les voitures avec "AdBlue" utilisent SCR.
Réponse de le 21/01/2016 à 16:15 :
Et les logiciel truqués..?
a écrit le 20/01/2016 à 16:54 :
Le SCR coûte 600 € à implanter.
A l'usage, la consommation est en moyenne de 1l/1000km, et on le trouve à 2,5 € / l
On parle donc de 70€ à chaque vidange.
Réponse de le 20/01/2016 à 18:18 :
C'est en effet de cet ordre, merci des précisions.
a écrit le 20/01/2016 à 16:22 :
Les normes Européennes sur le DIESEL sont MOINS contraignates que les normes US.Les USA (comme le Japon etc...) ne cherchent pas,par habitude de consommation à promouvoir cette technologie sur les véhicules de tourisme.Les USA (Californie ont été les 1er à promouvoir l'essence sans plomb bien avant l'EU.Quant à la technologie SCR (additif adblue) certes elle élimine une partie seulement des microparticules mais elle dégage de l'AMONIAC ! c'est pas mieux ! pour la santé.En conclusion nous sommes dans une guerre des USA contre l'EUROPE. GM a 34 millions de voitures à reprendre pour mauvaise qualité (direction, freinage...) annonce de Décembre 2014 avec des accidents ayant causé des déces des passagers ! Certes il que l'Europe refixe ses normes antipollution pour les véhicules.Mais
Réponse de le 20/01/2016 à 17:09 :
"Quant à la technologie SCR (additif adblue) certes elle élimine une partie seulement des microparticules mais elle dégage de l'AMONIAC !"

Vos sources svp..?

Enfin VW mérite la punition, aux Us où il menti aux autorités pendant longtemps, il vient de rajouter du chantage à l' emploi, en Europe il raconte à ses clients un bla bla insondable, les coréens l' attaquent en justice... Autant d ' exemples qui montrent que l' affaire des logiciels truqués va laisser des traces...
a écrit le 20/01/2016 à 16:15 :
Les normes Européennes sur le DIESEL sont MOINS contraignates que les normes US.Les USA (comme le Japon etc...) ne cherchent pas,par habitude de consommation à promouvoir cette technologie sur les véhicules de tourisme.Les USA (Californie ont été les 1er à promouvoir l'essence sans plomb bien avant l'EU.Quant à la technologie SCR (additif adblue) certes elle élimine une partie seulement des microparticules mais elle dégage de l'AMONIAC ! c'est pas mieux ! pour la santé.En conclusion nous sommes dans une guerre des USA contre l'EUROPE. GM a 34 millions de voitures à reprendre pour mauvaise qualité (direction, freinage...) annonce de Décembre 2014 avec des accidents ayant causé des déces des passagers ! Certes il que l'Europe refixe ses normes antipollution pour les véhicules.Mais soyons lucide , la GUERRE commerciale continue.
Réponse de le 21/01/2016 à 16:08 :
A l 'arrivée PSA groupe sera plébiscité comme Le constructeur européen le plus propre mais nous le savions déjà...
a écrit le 20/01/2016 à 15:58 :
"essence, car celles-ci ne sont pas totalement exemptes d'émissions de particules fines." les petites citadines à faible consommation tricylindre, parait qu'elle émettent autant qu'un diesel. Comme quoi le loup et l'agneau, c'est une question de point de vue (partial ?). 10% du parc qui pollue à hauteur de 50% de l'ensemble, c'est une cible, à quand la mise à la casse ? Trop solides, les moteurs, longévité maximale. :-)
Si le système Renault est au plafond de la norme (dans les conditions optimales), c'est dommage de devoir ensuite changer (Euro6b, c, ..) alors que l'adopter avant aurait rendu le parc homogène (comme chez Peugeot) mais un sou est un sou, multiplié par le nombre de véhicules, .... [sur sa Citroën, mon père n'avait pas de capteur de niveau sur le radiateur, économie !! quand y a plus eu d'eau, c'est le voyant de surchauffe qui prévient, mais un peu tardivement]
a écrit le 20/01/2016 à 14:14 :
Dans ces affaires, le calibrage des vannes EGR est électronique c'est à dire qu'il est bien logiciel, Renault a donc bien utiliser un logiciel pour passer les homologations,

et Renault essaie de dissimuler ses faiblesses et tricheries en minimisant le nombre de voitures concernées 15 700 au lieu de 700 000 soit près de 50 fois plus,

faut-il voir aussi chez les constructeurs qui montent les moteurs Renault en particulier Dacia Nissan et Mercedes classe A classe B et classe C plus les utilitaires Mercedes

il faut aussi bien constater que les constructeurs américains Ford et Opel-Général-Motors sont des pollueurs pour les mêmes dépassements des normes.
Réponse de le 20/01/2016 à 17:13 :
Vw ne sait pas passer les tests d' homologation sans ses logiciels tricheurs, Vw est prévenu depuis un an par la commission européenne et n'a pas pour autant réglé ses problèmes de pollution.. Il a fallu que le sujet soit exfiltré aux US pour être traité par les autorités alors que Vw a continué à nier pendant de longs mois... Encore aujourd' hui, "nous n' avons pas menti seulement pas compris la question", dixit le PDG Müller, pathétique..

Je vous abandonne la conclusion...!!!
Réponse de le 23/01/2016 à 19:27 :
Comprends pas votre raisonnement: le fait d'utiliser un logiciel n'implique pas une tricherie !
On ne reproche pas a Renault d'avoir trafiqué les homologations mais de consommer plus en conditions réelles. Et alors ? ce n'est pas Renault qui a écrit les test d'homologation dont tout le monde reconnait que c'est du foutage de gueule.
a écrit le 20/01/2016 à 11:14 :
Si les particules fines sont un problème, est-ce que les grosses particules en posent un?
Théoriquement, si elles sont lourdes, elles devraient rester au sol...
a écrit le 20/01/2016 à 11:01 :
En fait, c'est comme si on évoque la fraude fiscale et l'optimisation fiscale... l'une est illégale, l'autre est à la limite de la légalité, et donc légale.

Les Volkswagen ne peuvent pas passer les tests sans tricher ==> ILLÉGAL

Les Renault ne respectent pas du tout les normes antipollution en conduite réelle, mais leurs véhicules sont juste ultra-optimisés pour passer des tests extrêmement laxistes, avec des conditions de circulations et d'utilisation impossibles à reproduire dans la vie réelle. ==> LÉGAL

Dans les grosses sociétés, dirigeants, juristes, financiers et avocats sont justement payés pour que le fil de la légalité soit frôlé sans être touché.

Seules quelques vierges effarouchées découvrent ou font semblant de découvrir cela..
Réponse de le 20/01/2016 à 14:23 :
Hormis la chimio invasive, le curetage de fond, on ne voit pas ce qui pourrait permettre à Vw de retrouver des couleurs, - 15 % encore en décembre...
a écrit le 20/01/2016 à 10:43 :
Cette affaire Renault appelle beaucoup de questions :
Lorsque le scandale VW a éclaté Renault a immédiatement affirmé que ses véhicules étaient parfaitement clean. On connait la suite !
On peut légitimement s'interroger depuis quand Renault savait-il et pourquoi n'a-t-il pas pris de décision plus tôt ? cela a t-il été fait en toute connaissance de cause ? Ces choix seraient ils restés cachés si le scandale Volkswagen n'avait pas éclaté ? et des questions il y en a bien d'autres.

Dans cette histoire l'Etat est juge et partie, il est le principal actionnaire du constructeur. Ségolène Royal reste bien calme, elle que l'on sait plus virulente, E. Macron se tait, dont la promesse de vente de ses actions rapidement est très compromise.

Les explications fournit par Renault et Mme Royal sont plutôt confuses, des véhicules ont été rappelés en catimini depuis novembre, on nous parle de mauvais réglages, de mauvaise fabrication...les révélations de la CGT permettront de noyer poisson moins rapidement.
Réponse de le 20/01/2016 à 16:59 :
Les mesures de rappel du Captur datent de l' automne, où diable allez vous chercher vos informations ?
Réponse de le 25/01/2016 à 23:57 :
L'Etat est aussi actionnaire de PSA!
a écrit le 20/01/2016 à 10:35 :
L' AdBlue comme sur les camions ?!
Réponse de le 20/01/2016 à 13:21 :
Exact.
a écrit le 20/01/2016 à 9:37 :
Le problème c'est que le 2 litres diesel de chez VW est ultra polluant et qu'ils n'ont pas été capables d'en réduire l'énorme capacité polluante, d'où le logiciel pour tricher. Leur seule solution c'est d'arrêter de le produire et le vendre mais ils n'ont aucune solution de remplacement tellement ils sont bons.

Donc non les solutions pour les uns ne sont pas forcément applicables pour les autres, tout dépend d'où on part et VW part de très très loin, à se demander vraiment d'ailleurs qui dirige cette boîte.
Réponse de le 23/01/2016 à 19:33 :
@Bernard Zorro: Des financiers....et des communicants...
Réponse de le 25/01/2016 à 9:44 :
En effet Pépito, sans leurs avides et stupides serviteurs les riches ne seraient rien.

"Tu veux te décupler ? Tu veux te centupler ? Cherches des zéros" Nietzsche
a écrit le 20/01/2016 à 9:14 :
Le calibrage du système de vanne EGR est électronique, il est logiciel, tous les constructeurs de diésel font appel à des logiciels en dur ou pas, mais LOGICIEL ;

réalité : tous les constructeurs dont ceux cités ici et là dont Renault Ford Opel du groupe Général Motors trichent tous à coups de logiciel, ils ne sont pas plus vertueux que VW
Réponse de le 20/01/2016 à 10:59 :
Vw ne sait pas passer les tests d' homologation sans ses logiciels tricheurs, Vw est prévenu depuis un an par la commission européenne et n'a pas pour autant réglé ses problèmes de pollution.. Il a fallu que le sujet soit exfiltré aux us pour que vw continuer à nier pendant de longs mois... encore aujourd' hui, "nous n' avons pas menti seulemnt pas compris la question", dixit le PDG Mülle, r pathétique...

Je vous abandonne la conclusion...!!!
a écrit le 20/01/2016 à 8:04 :
Oui mais, votre auto vous coûtera plus cher!

Les 300€ de céruline (additif utilisé par cette technologie) viennent gréver le prix des révisions tous les 60 0000 kms.
De plus, il faut aussi savoir que la plupart des centres auto ne le rajoutent pas lors de leur révisions soit-disant constructeur et, que vers 110 000 km vous vous retrouverez avec un un véhicule en panne (manque d'additif).

Certains vendeurs "oublient" de préciser que cette technologie anti-pollution a un coût après achat, non négligeable.
Réponse de le 20/01/2016 à 8:42 :
Il faut savoir se que l'on veut. Je ne suis pas un écologiste convaincu, mais moins de pollution= espérance de vie accru. Si 300€ tous les 3 ans pour l'immense majorité des particuliers et tous les 2 ans pour les professionnel est prohibitif,,
Réponse de le 20/01/2016 à 13:20 :
Sur mon C4, j' ai refait le niveau à 60 000kms..!!
Réponse de le 23/01/2016 à 19:45 :
@Von Chubb: je suis d'acoord avec vous, l'écologie a un prix dans tous les domaines et les gens qui cherchent sytématiquement à rentrer dans leurs frais n'ont rien compris !! concernant l'automobile, on commence à perdre de l'argent des la signature du bon de commande. Alors pleurnicher pour 300€ tous les 60000 kms, c'est désespérant !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :