La remplaçante de la Bugatti Chiron sera produite à Molsheim en 2026, et elle sera hybride

Rimac, actionnaire croate de Bugatti depuis 2021, participera au développement de la première voiture hybride de la marque française. Le site historique alsacien de Molsheim, qui va bénéficier d'une extension immobilière, est conforté par le propriétaire.
La Chiron et ses dérivés, telle cette Chiron Super Sport, ont toutes été produites à Molsheim où Bugatti compte 145 salariés.
La Chiron et ses dérivés, telle cette Chiron Super Sport, ont toutes été produites à Molsheim où Bugatti compte 145 salariés. (Crédits : Bugatti)

Bugatti va bien. Racheté à Volkswagen par l'équipementier et fabricant de voitures électriques croate Rimac (55% du capital), associé à Porsche (45% du capital) depuis octobre 2021, le constructeur alsacien a tiré profit d'une conjoncture favorable pour préparer son avenir.

Le roadster W16 Mistral, qui sera produit entre 2024 et 2026, signera la fin des moteurs thermiques de la marque. Ultime évolution de la Chiron (500 exemplaires depuis 2016), la W16 Mistral sera fabriquée à 100 unités (photo ci-dessous). Présentée en août 2022, toute la série a été vendue en un jour.

« La réponse de notre clientèle a été tellement forte sur la W16 Mistral que nous avons dû établir une liste d'attente », a observé Christophe Piochon, président de Bugatti Automobiles.

Bugatti roadster W16 Mistral

Extension de l'atelier pour construire la Bugatti hybride du futur

La voiture qui lui succèdera en 2026 sera dotée, pour la première fois dans l'histoire de la marque, d'un groupe motopropulseur hybride. Produite à Molsheim, elle apportera à Bugatti une technologie conforme aux critères d'homologation prévus en Europe jusqu'en 2035, date de la fin de la commercialisation des moteurs à essence.

Avec 145 salariés à Molsheim, contre 120 il y a trois ans, l'entreprise a confirmé son ancrage alsacien. Le site historique (17 hectares) réaménagé après le rachat de la marque par Volkswagen en 1998 bénéficiera cet hiver d'une extension immobilière. Bugatti va construire un bâtiment administratif de 1.000 mètres carrés, situé entre le hall technique et l'atelier existants. Le chantier a été confié au promoteur alsacien LCR (Les Constructeurs Réunis).

« Des réflexions sont engagées pour l'extension ultérieure de l'atelier, sur 800 mètres carrés, afin d'y produire la modèle qui succèdera à la Chiron », annonce Christophe Piochon à La Tribune.

Maximisation des revenus

Bugatti prévoit un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros en 2022, pour 80 voitures livrées cette année.

« Nous commercialisons 40% de sa production aux États-Unis. L'Europe représente 30% des ventes, principalement au Royaume-Uni, en Allemagne et en Suisse, à égalité avec le Moyen-Orient et l'Asie. La conjoncture a été particulièrement favorable entre la fin d'année 2021 et l'été 2022, avec le taux de change avantageux du dollar », rapporte Christophe Piochon.

Le carnet de commandes affiche complet jusqu'en 2026

« Malheureusement pour nos clients, je n'ai plus rien à vendre jusqu'en 2026 », reconnaît le dirigeant. La marque propose depuis cet été des exemplaires d'occasion « Certified Pre-Owned » : cette offre commerciale autorise des retouches techniques marginales sur les voitures, ou des mises à jour plus conséquentes (normes anti-pollution, habillage de l'habitacle) - et rémunératrices sur des exemplaires révisés à Molsheim. Les personnalisations sont à prix fort : l'option qui permet de laisser visible la trame carbone de la carrosserie, protégée par plusieurs couches de laque, est facturée 180.000 euros.

Le positionnement élitiste du roadster W16 Mistral, à 4 millions d'euros l'unité, confirme la stratégie de maximisation des revenus de la marque. 40% des pièces seront différentes sur ce modèle dépourvu de toit.

« La W16 Mistral a rendu le projet Chiron encore plus profitable », analyse Christophe Piochon.

Proposée sous diverses variantes (Sport, Pur Sport, Super Sport) depuis 2016, la Chiron a connu de nombreuses évolutions techniques au fil des années. Certaines ont été invisibles (bruit, normes d'émissions, compatibilité électromagnétique). D'autres sont plus substantielles, telles que la puissance du moteur portée de 1.500 chevaux à 1.600 chevaux, ou la colonne d'admission en carbone apparue récemment.

Plusieurs dérivés présentés comme des pièces de « haute couture » (Divo, Centodieci, La Voiture Noire...) et vendus entre 4 millions d'euros et 11 millions d'euros ont complété la série des Chiron, qui aura été produite à près de 650 exemplaires.

La Bolide, ultime variante au design agressif dédiée à la conduite sur circuit, a été acquise par 40 clients au prix de 4 millions d'euros. Un mini-championnat privé leur sera réservé.

Dévoilement du prochain modèle en 2023

La silhouette du modèle qui succèdera en 2026 à la lignée des Chiron sera dévoilée à l'état de maquette en 2023. Elle sera dotée d'une nouvelle plateforme et d'un groupe motopropulseur hybride co-conçu avec les ingénieurs de Rimac.

Pour la partie thermique, Bugatti renoncera à son moteur 16 cylindres, dont une version antérieure équipait déjà la Veyron en 2005. Le constructeur alsacien fera appel à un motoriste extérieur. Porsche, co-actionnaire, figure en bonne position pour devenir ce partenaire.

 « Une telle collaboration ne constituera pas une première. La boîte de vitesses de l'actuelle Chiron a été conçue par le britannique Ricardo. Mais toutes les Bugatti resteront produites à Molsheim », promet Christophe Piochon.

La promesse du « Made in Molsheim »

Mais les clients accepteront-ils de rouler en hybride ?

« Le segment des SUV ne fait pas partie de nos options stratégiques, contrairement à Ferrari ou Aston Martin. Nos clients ne sont pas prêts à passer à un modèle 100% électrique. Rimac n'est pas novice dans l'industrie. Notre actionnaire apporte ses compétences exceptionnelles dans les batteries de hautes performances et ses bases industrielles en Allemagne et en Italie », répond Christophe Piochon.

Et d'ajouter :

« En échange, Bugatti offre à Rimac son savoir-faire dans la gestion de clientèle. Nous savons très bien produire des voitures de luxe et organiser un réseau », estime Christophe Piochon.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 10/12/2022 à 10:15
Signaler
Madame, pourquoi ne penser qu'à l'allaitement au sein ?! Dans certains pays (Asie) les parents donnent du lait de soja ou d'amandes à leur bébé. Et ils n'en sortent pas moins bien. Mieux peut-être qu'en on constate le nombre de jeunes délinquants che...

à écrit le 10/12/2022 à 10:15
Signaler
Madame, pourquoi ne penser qu'à l'allaitement au sein ?! Dans certains pays (Asie) les parents donnent du lait de soja ou d'amandes à leur bébé. Et ils n'en sortent pas moins bien. Mieux peut-être qu'en on constate le nombre de jeunes délinquants che...

à écrit le 10/12/2022 à 10:15
Signaler
Madame, pourquoi ne penser qu'à l'allaitement au sein ?! Dans certains pays (Asie) les parents donnent du lait de soja ou d'amandes à leur bébé. Et ils n'en sortent pas moins bien. Mieux peut-être qu'en on constate le nombre de jeunes délinquants che...

à écrit le 10/12/2022 à 9:33
Signaler
quelle clairvoyance de votre part ! En effet les éoliennes constituent une nuisance visuelle. Rien à voir avec les moulins à vent éparpillés dans la campagne et utiles pour moudre le grain. Mais bon, ne focalisez pas là-dessus et ne vous rendez pas m...

à écrit le 10/12/2022 à 9:32
Signaler
Ben on va continuer de rêver aux Bugatti d'avant les allemands hein.

à écrit le 10/12/2022 à 9:29
Signaler
Ben on va continuer de rêver aux Bugatti d'avant les allemands hein.

à écrit le 09/12/2022 à 14:19
Signaler
Et pendant ce temps, des millions de Français se demandent comment ils vont payer leurs factures quotidiennes et leur chauffage ...

le 09/12/2022 à 22:25
Signaler
Pourquoi tu parle de ça il n'y a aucun rapport

le 10/12/2022 à 12:53
Signaler
C'est justement la question : y a-t-il un rapport entre les fins de mois (payer les factures de chauffage) et la fin du monde (les spéculateurs sur courte série Bugatti qui se 'projettent' sur le "nouveau monde" post 2035, avec les règles de l'ancien...

à écrit le 09/12/2022 à 12:32
Signaler
Voilà une nouvelle intéressante pour le bon peuple.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.