PSA : Carlos Tavares tente d'éteindre la polémique sur les ouvriers polonais

 |   |  546  mots
(Crédits : Christian Hartmann)
Le groupe automobile français a fini par renoncer au détachement d'ouvriers polonais dans son usine d'Hordain, nord de la France, après une intervention du ministre de l'Economie auprès de Carlos Tavares. Le groupe PSA rappelle néanmoins que la crise économique actuelle pose des questions de rationalisation de ses ressources industrielles et humaines...

Le retour du plombier Polonais? C'était l'épouvantail, un brin xénophobe, brandi par les partis souverainistes opposés au traité constitutionnel européen en 2005 pour illustrer le risque des travailleurs détachés par des entreprises pour contourner les droits sociaux dans certains pays, dont la France. C'est en résumé les termes de la polémique dans laquelle le groupe PSA vient de plonger en décidant de détacher près de 500 salariés de son usine polonaise de Gliwice pour venir prêter main forte à celle de Hordain, dans le nord de la France.

Pour les syndicats, cette décision est un pur scandale parce que selon eux, le constructeur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/06/2020 à 23:32 :
Il est louable qu'une entreprise organise le travail au mieux pour son personnel, quelque soit sa nationalité, avant d'avoir recours à des intérimaires. C'est l'essence de la responsabilité sociale de l'entreprise : "les employés d'abord". Mais dans la France bureaucratique et marxiste, la valeur travail est considérée comme une marchandise nationale.
a écrit le 15/06/2020 à 20:31 :
Une entreprise a un manque d'effectif à un endroit et des effectifs inoccupés à un autre. Elle occupe donc ses salariés en les déplaçant là où il y a du travail. Si elle ne le fait pas elle devra payer des salariés qui ne font rien en plus des intérimaires sur place ce qui la fragilisera encore plus. Les futures difficultés provoqueront des licenciements à terme ce qui fera pleurer les mêmes qui auront provoqué la situation.
Réponse de le 15/06/2020 à 20:44 :
La Pologne ( son gouvernement)
Fait affaire plus avec les US le la Chine qu avec la France

Qu ils les envoye travailler la bas chez Chrysler tiens .. vu la fusion a venir
a écrit le 15/06/2020 à 19:36 :
Le temps révèle qui seul disait la vérité aux Français lors du « Grand Débat » de la Présidentielle du 4 avril 2017,François Asselineau: lire : "Le temps révèle qui disait la vérité aux français sur la directive des travailleurs détachés"

Comment est-ce possible ? Via l' article 45 du TFUE., la libre circulation des personnes et travailleurs et la directive sur les travailleurs détachés du 16 décembre 1996. Frexit, UPR, vite..
a écrit le 15/06/2020 à 18:44 :
Honteux! Depuis le début, cette directive des travailleurs détachés est un scandale et une vanne à abus. Cela détruit, à raison, l'idée européenne. Il n'y a absolument aucune raison de ne pas favoriser l'emploi de nos compatriotes et de tolérer ce type de situations. Même dans les pays fédéraux comme les US ou le Canada, ce type de situation est illégal car contraire au droit syndical (et c'est tant mieux).
a écrit le 15/06/2020 à 14:22 :
C'est pas une bonne idée de faire venir des Polonais,ils sont incapables de parler et comprendre le Français, idem l'Anglais, mieux vaut les envoyer en Allemagne car beaucoup parlent Allemand et la langue est proche.
a écrit le 15/06/2020 à 12:08 :
Les syndicats sont toujours prêts à maintenir la tête sous l'eau d'une entreprise jusqu'à ce qu'elle meure.
Il est plus qu'évident que l'investissement en France se fera très précautionneusement et d'autre part les expatriations vont continuer de plus belle
a écrit le 15/06/2020 à 11:26 :
Trop tard le mal est fait...moi qui ne suis ni syndicaliste ni GJ et toujours effectuer mon travail ne comprends pas cette haute trahison.Mr le président Mr le ministre de l economie comment comment voulez vous que le peuple qui travail fasse confiance ?
a écrit le 15/06/2020 à 10:19 :
Les 2 carlos n'ont strictement rien à faire de la France en tant que pays .
a écrit le 15/06/2020 à 9:53 :
Est-il normal que PSA fasse venir des travailleurs d'un autre pays alors que des salariés de PSA soient toujours en chômage partiel et que des intérimaires qui sont encore sous contrat PSA et dont le contrat se termine fin juin ou fin juillet sont à 84% au chômage partiel payé par l'Etat ? De plus, ce qu'on oublie de dire c'est que le statut de travailleur détaché présente un avantage indéniable pour PSA : en payant les cotisations sociales dans le pays d'origine du salarié, le coût de la main d'oeuvre peut être bien moins élevé. Encore un manque à gagner pour la France. Ce qui serait normal en d'autres temps ne l'est pas dans les circonstances actuelles.
a écrit le 15/06/2020 à 8:32 :
Honte, honte à PSA, qui doit sa survie à la France (il a failli couler il y a quelques années). J'avais une assez bonne image de leurs voitures, mais je ne l'ai plus.
a écrit le 15/06/2020 à 7:30 :
Est-il préférable d'acheter une voiture "française" fabriquée par des étrangers, ou bien une voiture étrangère fabriquée par des français ? C'est le client qui décide quand l'état laisse fonctionner la loi du marché, ce qui n'est malheureusement pas le cas en France. L'état soutien des sociétés qui auraient dû couler depuis longtemps et cela nous coûte de la dette et des emplois.
a écrit le 14/06/2020 à 21:58 :
Si y a une baisse forte d'activité en France mais des besoins en Pologne, si des gens y vont pour dépanner temporairement, ils sont payés au tarif polonais sur place ? Ou français ?
a écrit le 14/06/2020 à 13:59 :
Quelle erreur de Tavares !
C'est le nouveau plombé portugais !
a écrit le 14/06/2020 à 12:36 :
Nabil, Nabil... en quoi est-ce un « brin xénophobe » de vouloir que son pays, ses compatriotes puissent pouvoir travailler dignement dans la plomberie et éviter le dumping social de travailleurs étrangers ?

Si t’as un membre de ta famille qui est dans la galère et que tu as entendu qu’un travail - disons de chauffeur Uber ou bien dans un Kebab - s’est libéré, tu vas donc éviter de lui en parler, de l’introduire, de tout faire pour qu’il est le poste AFIN d’éviter de discriminer une autre personne ?
Bah oui on pourrait considérer que c’est un « brin xénophobe » de privilégier un membre de sa famille plutôt qu’un « étranger » à la tribu.

Continue donc de faire de bons articles, et arrête de faire de la politique, avec l’introduction de commentaires personnels. On voit bien que l’immigration a bien fait son travail, casser l’unité nationale au service du capital, dont l’immigration est son armée de réserve. Vive le souverainisme et vive le patriotisme économique qui bénéficie à TOUS les français, de quelque couleurs qu’ils soient.

PSA qui a eu cette idée absurde de ramener des travailleurs étrangers alors qu’il y a des millions de chômeurs en France dans la précarité, montre une nouvelle fois que nous avons des élites traîtres pour qui la nation est un « hôtel ».
Comprenne qui pourra.
Réponse de le 15/06/2020 à 11:32 :
Bien dit ! Je suis pour la mixité social et surtout pas le communautarisme etc...peugeot à fait 1 grave erreur pendant ce temps Toyota fabrique ses voitures en france par des français cherchez l'erreur
a écrit le 14/06/2020 à 10:48 :
C'etait donc un arbitrage sur les différents traitements du chomage ce que j'avais pas compris avant.
L'état polonais paye moins que l'état français pour le chomage technique et donc PSA a interet à faire travailler des polonais parce que pour les français c'est l'état qui paye....
C'est une énième preuve que l'excés d'état providence en France tue l'emploi. Nous sommes dans un système concurrentiel et notre génerosité detruit lemploi et produit notre pauvreté future.
Réponse de le 14/06/2020 à 11:37 :
dans ce cas la, autant proposer le deal au salariés français de PSA en chômage partiel.... ou réembaucher les intérimaires locaux ..... qui ont tous quittés les usines et sont au vrai chômage.....
PSA veut le beurre, l'argent du beurre et la fille de la crémière...il était aussi très content de trouver l état présent en 2013/2014
PSA n a qu à demander à l état Polonais un statut de chômeurs partiels en pologne, si la pologne dit non;.. désolé mais licenciement si pas d autres options
a écrit le 14/06/2020 à 10:25 :
Elle tient pas la route cette provocation stupide. J'imagine mal l'ouvrier de Gliwice qui a sa famille et des charges sur place venir se payer un loyer ou une chambre d hotel en france pour quelques mois et si c'est pris en charge par psa, l'interet financier, bonjour.
Quand a dormir dans des camionnettes (y a une ZA qui en est truffée vers chez moi (et c'est pas les petites dames avec une bougie)), ça ferait scandale.
Quel est l'interet de la provoc?
a écrit le 14/06/2020 à 9:54 :
Le dumping social à la carte, sois bien obéissant mon ami et tu auras le droit d'exploiter les crèves la faim européens !
a écrit le 14/06/2020 à 7:25 :
Apparemment nos élites et industriels ne sont plus français, ils sont mondialistes. Alors, pourquoi, rouler avec les voitures de PSA ? Pour nous, ce serait bien d'évoluer et de commencer à penser : "pas d'emploi français, donc pas d'achat à PSA sur notre territoire".
Réponse de le 14/06/2020 à 11:01 :
Très bien cette leçon mais quelle est votre voiture? Je suppose une Volkswagen.
Une voiture de marque Française est conçue en France et il y a plein de pièces qui sont fabriquées en France dont certains moteurs. C'est sur l'assemblage peut être fait à l'étranger. Donc une voiture Française engendre plus d'emplois en France qu'une voiture de marque étrangère excepté la Yaris de Toyota.
a écrit le 14/06/2020 à 7:08 :
J'avais encore un peu confiance dans peugeot mais faut plus compter sur moi quand j'aurais revendu la mienne j'irais voir ailleurs je sais pas encore qui mais voila
a écrit le 14/06/2020 à 0:43 :
PSA veut donc faire baisser le coût de la main d'oeuvre en mettant les FR au chômage et en faisant de l'immigration économique. Et pour ceux qui ne sont pas d'accord avec le mondialisme on agite le chiffon du racisme.
Ca commence à se voir un peu que l'on prend les FR pour des vaches à lait et que les profits vont toujours dans les poches de quelques nantis.
a écrit le 13/06/2020 à 23:31 :
CT se garde bien de rappeler qu'il n'a payé ses salariés en chômage partiel que 16% de leur salaire brut en France et que cet écart avec la Pologne mérite bien un petit coup de pouce pour l'emploi en France.
D'autant que le plan de relance de l'UE va être plutôt généreux avec les PECO, en plus des fonds de transfert européens dt ils bénéficient, avec l'aide de la France contributeur net au budget européen.
a écrit le 13/06/2020 à 23:14 :
Carlos Tavares à des méthodes de mafieux. C'est chantage à l'emploi partout et tout le temps. Le simple fait que des employés français de PSA soient payés en chômage partiel par l'État devrait l'obliger à certaines obligations. Et je ne parle même pas du plan d'aide de 8 milliards à la filière auto. Et bien non, Tavares, une fois qu'il a pris l'argent, il s'en fout.
Et quand la fusion PSA /FIAT aura eu lieu, et que le siège sera au Pays Bas, ce sera royal au bar, plus aucune pression d'aucune part.
a écrit le 13/06/2020 à 20:21 :
Si je comprends bien.
PSA entend faire travailller des polonais en france parceque le chomage partiel n'existe pas en pologne, et que pour l'instant psa les paye royalement 40% de leur salaire au chômage., alors que dans le même temps psa peut faire supporter par l'état, des français au chomage à 80% ?? en effet du point de vue PSA le calcul est si vite fait !! Pas besoin de payer un PDG un pont d'or, un éléve de 6é est capable de faire ce calcul !
a écrit le 13/06/2020 à 19:19 :
Pourquoi on ne remplace pas nos dirigeant souvent incompetent, ce qui n'est pas le cas en l'espèce concernant carlos tavares par des dirigeant Polonais ?

Ah oui par ce que ce sont eux qui decident...
a écrit le 13/06/2020 à 19:18 :
Voila l'exemple bien français d'un PDG qui prouve que nous français moyen (pas syndicats) ne pouvons faire confiance à ce patronat et certains de nos industriels.
Les syndicats abusent de leurs pouvoir aussi et sont même avec le patronnat parfois.
Au milieu 1 peuple français qui ne demande qu'à récolter le fruit de leur labeur et qui veut que nos entreprises soient vertueuses.
Donc stoppons ces pdg soit disant sauveurs d'industries (gohns carlos,tavarez etc payés 1 fortunes).
Retroussons nous les manches et défendons nos emploies.
Cette affaire ne doit pas en rester là.
Réponse de le 14/06/2020 à 19:35 :
"Retroussons nous les manches et défendons nos emploies." si vous comptez y arriver toute seule, bonne chance....Au lieu de vilipender les syndicats, rejoignez en un. Ensuite vous pourrez donner des leçons....
a écrit le 13/06/2020 à 19:01 :
Ridicule et stupide démagogie française . PSA a mille fois raisons de donner d'abord le travail à ses salariés européens .Au contraire de Renault dont les usines sont hors UE : maghreb , Turquie
Réponse de le 13/06/2020 à 19:20 :
C'est vrai que la mode des grands groupes est de dire aux salariés français qui vont être licencié ,ne vous inquiétez pas le boulot ça reste en Europe, ouf, ils sont rassurés ,ça fait même chaud au cœur de raconter cela à sa famille le soir en rentrant de pôle emploi."Alors ,papa , toujours au chômage ,t’inquiètes pas fiston mon boulot reste en Europe ,c"est le principal pour mon ex-employeur ".
Réponse de le 14/06/2020 à 11:40 :
vous oubliez les intérimaires français qui eux n ont pas de chomage partiel, qui travaillent à temps plein dans les usines françaises....et qui eux restent sur le tapis au profit de polonais dont le gvt ne fait pas le job....
il y a peut être des limites...
a écrit le 13/06/2020 à 18:47 :
Comme on peut le constater qu'il soit français ou polonais, "l'ouvrier" ne mérite pas plus le respect dans une soit disant union européenne que dans son pays! Bien au contraire!
a écrit le 13/06/2020 à 18:47 :
le plombier Polonais popularisé par Charlie, puis Philippe de Villiers et enfin Fritz Bolkenstein lui même n'était que l'illustration de la concurrence déloyale de prestations réalisées à des conditions sociales très différentes, déplacer des ouvriers polonais en France pendant que les travailleurs résidents, francais ou étrangers, titulaires ou ontérimaires seraient maintenus en activivté partielle que PSA profiterait du plan de soutien mis en oeuvre par le gouvernement français, si certains ne comprennent pas où est le problème je suis disponible pour le leur expliquer et connais des collègues plus compétent que moi pour l'expliquer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :