Renault : les recettes s'envolent de 25% au premier trimestre

Le groupe automobile français profite de l'intégration du russe Avtovaz dans ses comptes. Mais sans cela, le chiffre d'affaires augmente de 19% sous l'effet des ventes en forte hausse, d'un effet prix très favorable et de taux de changes avantageux.
Les ventes du groupe Renault sont en forte hausse au premier trimestre.
Les ventes du groupe Renault sont en forte hausse au premier trimestre. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)

A périmètre constant ou non, Renault est en pleine forme. Le chiffre d'affaires du groupe automobile français est ressorti en hausse de 25,2% au premier trimestre à 13,13 milliards d'euros. Il est vrai que l'entreprise a récemment consolidé Avtovaz sa filiale russe fabricante de la Lada. Mais même sans cela, le chiffre d'affaires progresse tout de même de 19,7% à 12,56 milliards d'euros.

Effets de change et mix-produit

Cette performance est due en grande partie par la bonne tenue des ventes. Le groupe a vendu 873.678 voitures sur les trois premiers mois de l'année, soit une hausse de 15,8%. Le mix-produit (la part des hautes finitions) permet d'augmenter les recettes de manière plus que proportionnelles à celles des volumes, et impacte le chiffre d'affaires à hauteur de 2,4 points. Renault jouit d'une gamme extrêmement jeune ce qui pousse les clients à opter pour les finitions les plus hautes. Enfin, Renault a profité positivement des effets de change (+1,3 point).

Avtovaz contribue également à cette dynamique. La filiale russe ne se contente pas d'intégrer les comptes de Renault, il affiche une hausse de 20% de ses ventes après plusieurs années de vaches maigres sous la pression d'un marché russe dont les immatriculations se sont effondrées depuis 2014.

Renault a confirmé ses objectifs pour l'année 2017, à savoir, augmenter son chiffre d'affaires hors Avtovaz, accroître sa marge opérationnelle et générer un free cash-flow opérationnel de sa branche automobile positif.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 29/04/2017 à 12:30
Signaler
Une réussite extraordinaire pour le Président Ghosn, dont bénéficient les salariés, les actionnaires, et toute l'économie française. Bravo !

à écrit le 28/04/2017 à 9:43
Signaler
Et comme Renault réussi, il va bien falloir faire tomber son patron, décidément bien encombrant pour la nomenklatura socialiste française.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.