Moteurs truqués ? Renault dément et réduit ses pertes en Bourse

 |   |  370  mots
Des soupçons de fraude sur des moteurs pourraient être le motif des perquisitions chez Renault.
Des soupçons de fraude sur des moteurs pourraient être le motif des perquisitions chez Renault. (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)
Le constructeur automobile français a reconnu avoir fait l'objet de perquisitions par la DGCCRF, mais a démenti avoir triché sur ses motorisations diesel. Le titre qui plongeait de 20% à la mi-séance, a enregistré une chute limitée à 10,28% à la fermeture des marchés.

Publié le 14/01/2016 à 15:04. Mis à jour le 14/01/2016 à 17:51.

Renault serait-il en prise à un scandale? L'annonce de perquisitions réalisées la semaine dernière a en tout cas fait plonger l'action du constructeur automobile français. Celle-ci chute de plus de 20% vers 12h15 à la Bourse de Paris à 68 euros. D'autres titres sont entrainés dans le sillage de Renault, puisque l'action Peugeot-Citroën dévisse de 8%. Après la diffusion de ce communiqué, Renault a circonscrit la baisse de son titre qui lâche, à la clôture de la Bourse de Paris, 10,28% à 77,75 euros. Le CAC, miné par les performances des constructeurs automobiles, a perdu 1,80% à la fermeture des marchés.

Renault répond et dément

La direction a confirmé des perquisitions effectuées la semaine dernière, tout en démentant toute fraude sur ses motorisations. Dans un communiqué publié ce jeudi 14 janvier, le groupe explique:

"La DGCCRF a décidé de faire procéder à un complément d'investigation sur pièce et sur site, qui a vocation à valider définitivement les premiers éléments d'analyse réalisés par la Commission technique indépendante".

Le constructeur automobile rappelle que cette commission mise en place par le ministère de l'Ecologie suite à l'affaire Volkswagen a d'ores et déjà pu contrôler quelques véhicules.

"A fin décembre 2015, 11 véhicules ont déjà été testés, dont 4 véhicules (...) [cette commission] considère que la procédure en cours ne mettrait pas en évidence la présence d'un logiciel truqueur équipant les véhicules Renault", indique le communiqué officiel du groupe français.

La répression des fraudes a "visité" 4 sites franciliens

D'après les syndicats cités par l'AFP, ces perquisitions menées par la DGCCFR (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) pourraient être liées au scandale des moteurs truqués de Volkswagen.

Des PC de cadres auraient été confisqués dans quatre centre dont celui de Lardy qui réunit les activités d'ingénierie du groupe, mais également le technocentre de Guyancourt. Les sites du Plessis-Robinson et enfin le siège social de Boulogne-Billancourt auraient également été "visités" par les services de la répression des fraudes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2016 à 23:32 :
En fait, c'est comme si on évoque la fraude fiscale et l'optimisation fiscale... l'une est illégale, l'autre est à la limite de la légalité, et donc légale.

Les Volkswagen ne peuvent pas passer les tests sans tricher ==> ILLÉGAL

Les Renault ne respectent pas du tout les normes antipollution en conduite réelle, mais leurs véhicules sont juste ultra-optimisés pour passer des tests extrêmement laxistes, avec des conditions de circulations et d'utilisation impossibles à reproduire dans la vie réelle. ==> LÉGAL

Dans les grosses sociétés, dirigeants, juristes, financiers et avocats sont justement payés pour que le fil de la légalité soit frôlé sans être touché.

Seules quelques vierges effarouchées découvrent ou font semblant de découvrir cela..
Réponse de le 16/01/2016 à 10:57 :
Excellent et explicite tout à la fois..
Réponse de le 18/01/2016 à 13:44 :
Ne pas oublier qu'il n'y a aucune norme "conditions réelles", seulement les normes NEDC qui elles sont respectées par Renault.
Certe le cycle NEDC n'est pas du tout representatif de la réalité, mais c'est la règle. D'ou la remise en cause de ce cycle et son remplacement à court terme par le cycle WLTP.
a écrit le 14/01/2016 à 16:21 :
Compte-tenu des violents soubresauts du cours de l'action enregistrés dans la journée, certains traders ont dû enregistrer de sérieux bénéfices (et d'autres de sérieuses pertes !).
a écrit le 14/01/2016 à 14:35 :
L'absence de communication ne rassure pas les investisseurs... Renault devrait prendre les devants au lieu de laisser la rumeur faire sa com à sa place...
Réponse de le 14/01/2016 à 15:27 :
c'est un peu ce qu'ils ont fait avec le communiqué de presse, non?
Réponse de le 14/01/2016 à 16:00 :
Le problème c'est que ces "investisseurs" sont déjà de nature peu courageux et ont facilement tendance à paniquer pour pas grand chose.
a écrit le 14/01/2016 à 14:30 :
Pour rappel, la bourse us vient de bloquer à TROIS % la chute d'un assembleur automobile qui est accusé de tricher sur ses chiffres de vente. L'info a "déjà" disparu, d'ailleurs. Ca s'appelle le "pragmatisme" : ça DOIT monter en bourse, et rien d'autre. Les dictateurs communistes sont maintenant à l'ouest...
a écrit le 14/01/2016 à 14:19 :
Renault n'est pas exempt de reproches, c'est certain puisque les moteurs pour les contrôles antipollution sont testés sur "bancs" loin des conditions de route. Je pense néanmoins que cette affaire vise à atteindre "Carlos" pour le déstabiliser voire l'évincer. En attendant c'est Renault qui trinque.
Réponse de le 14/01/2016 à 15:29 :
en fait les contrôles antipollution sont réalisés selon les condition fixées par les normes... Renault, comme d'autres constructeurs appliquent les normes officielles de mesure. Ce n'est pas Renault qui fixe les normes. Si la norme est mauvaise, il faut la changer....mais Renault n'y peut rien.
a écrit le 14/01/2016 à 14:04 :
fichtre, 20% sur des rumeurs... faudrait s'interroger sur les manipulations de cours, non?
Réponse de le 14/01/2016 à 15:25 :
@ Churchill. Fichtre, quelle accusation. Vous dites que la CGT serait derrière une manipulation de cours? Plus simplement, j'accuserais la bêtise ´de beaucoup d'intervenants en bourse qui agissent avant de réfléchir.
a écrit le 14/01/2016 à 14:01 :
Toutes les entreprises européennes automobile ont été perquisitionnées par les services correspondants. Il s'agit de faire équilibre dans une enquête que les fonctionnaires ne peuvent spécifiquement diriger contre le seul WV au prétexte d'une escroquerie aux USA. C'est la procédure normale dans toute configuration identique. La publicité donnée à celle de Renault avec communiqué des syndicats est bien étrange. Elle a pour effet de faire plonger le titre ce qui permet à l'Etat d'acheter au prix bas afin de faire une moyenne avant de revendre les titres ayant permis l'affaire des votes doubles. Une pratique honteuse et assez minable. Renault dont la technologie est la plus solide de tous les constructeurs n'a bien entendu rien à craindre. Seuls quelques zombies en profiteront pour taper une fois de plus sur leur propre pays.
a écrit le 14/01/2016 à 13:52 :
Du moment que l'on parle d'elle , MME ROYAL s'en moque de fragiliser un fleuron du capitalisme français . dommage collatéral , sauf quand Renault devra licencier sec .
Réponse de le 14/01/2016 à 14:56 :
Déja un début de chantage à l'emploi ?
a écrit le 14/01/2016 à 13:49 :
Le cours de Renault baisse, fait-on une administration qui fait fabriquer des autos à l’étranger et les fait rapatrier ? On parle d’Etats-Généraux de l’Industrie en 2010, ne devrait-on établir des Etats-Généraux permanents afin d’empêcher les nuisances administratives et les vraies fausses réformes. Ne devrait-on introduire dans la Constitution la notion de résultat, la notion de priorité à la production sur l’administration, le terme démocratie libérale en remplacement du maux social, intégrer l’expression l’entreprise crée la richesse et l’emploi comme l’échange, corriger les frontons et introduire liberté des prix. On parle suppression des départements, ne devrait-on suppression de tous les comités théodules de la dictature d’Etat et indemniser les chômeurs par un prélèvement sur les fonctionnaires? On pourrait imaginer un mouvement protestataire en abolition des statuts comme étant contraire de la promotion à la capacité ? Ne devrait-on punie les boomers qui dépassent les plafonds sociaux alors que nombre de gens ne sont pas logés.
a écrit le 14/01/2016 à 13:40 :
Nous avions bien constaté que l'ensemble des constructeurs de la planète frisaient les murs et se "débinaient" allègrement au sujet des rejets réels des moteurs de l'affaire VW ;

Ghosn et ses subalternes vont devoir s'expliquer et s'excuser, Mercedes qui monte les moteurs Daciarenault va aussi s'expliquer s'excuser de leurs silences ... louches


Tavares aussi lui dans un grand écart un pieds chez RenaultNissan l'autre chez PSA et tous les autres constructeurs bien sûr.
Réponse de le 14/01/2016 à 15:02 :
Pendant ces bisbilles francofrançaises pseudo écolos , la Californie continue d'envoyer je ne sais combien de tonnes de méthane dans l'air dans l'indifférence totale de nos écolos .
Réponse de le 14/01/2016 à 15:32 :
là on parle d'une enquête: les premiers tests réalisés par cette commission n'ont rien trouvé, ils continuent l'enquête: donc rien n'est prouvé (et on saura à la fin s'il y a fraude ou non)... pour VW, la tricherie est avérée, et avouée par le constructeur, c'est un peu différent.
Réponse de le 15/01/2016 à 13:04 :
La mauvaise qualité des moteurs VW-AUDI sont la résultante de leurs fabri cation a ;'est chez SKODA et maintenant en Hongie chez "ChépasQui' .
a écrit le 14/01/2016 à 13:14 :
Le capitalisme, un système économique de tricheurs validé par les Etats.
Réponse de le 14/01/2016 à 14:07 :
exact!
rien a voir avec les paradis gauche plurielle ( dont il reste un specimen en asie) qui en plus appliquent ' facon camp 14' la methode beria ( solidaire et juste vu qu'il a fini par l'experimenter dans les caves du kremlin) a tous ceux qui ne trouvent pas que le communisme est reenchante pour tous
Réponse de le 14/01/2016 à 15:56 :
"Paradis gauche plurielle" ???

Mais vous parlez de quoi bon sang !?
a écrit le 14/01/2016 à 12:41 :
Les investisseurs en sauraient donc plus que la police?
La preuve c'est dans les programmes des puces qu'ils la trouveront.

Étant donné qu'il n'y a pas de raisonS que les ingénieurs français soient plus géniaux que les allemands, à performance de dépollution équivalente, on peut suspecter le même genre de supercherie. Même pas étonné...

Il est grand temps que les tests de pollution soient effectués de façon un tant soit peu réaliste,véhicule roulant, avec tous les accessoires branchés, sur un circuit normé, éventuellement sous un hangar climatisé à 17°C pour éliminer les effets du vent, de la pluie etc etc.
Réponse de le 14/01/2016 à 13:28 :
Pour que des tests de pollution soient effectués il faudrait que l'europe arrête de supprimer les fonctionnaires à tour de bras parce que de là à penser que c'est fait exprès il n'y a qu'un pas...
Réponse de le 14/01/2016 à 13:49 :
Les investisseurs ne savent rien du tout mais dans des cas pareils, les gens vendent et discutent après....
Ce qui est extrêmement choquant, c'est que l'information sur les perquisitions a été diffusée une semaine après et, d'après ce que j'ai compris, par les syndicats et non pas par la direction. C'est, à mon humble avis, un manquement très grave aux règles déontologiques relatives à l'information de tous les actionnaires.
Ceci étant écrit, si on regarde les cours et les volumes échangés sur le titre depuis jeudi dernier, il ne semble pas qu'il y ait eu délit d'initié.
Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :