Renault s'enlise dans un mini-scandale d'irrégularités sur le contrôle des Nox

 |  | 518 mots
Lecture 3 min.
Renault abandonne le Noxtrap pour le SCR, réputé plus efficace dans le contrôle des Nox.
Renault abandonne le Noxtrap pour le SCR, réputé plus efficace dans le contrôle des Nox. (Crédits : VASILY FEDOSENKO)
La DGCCRF a jugé que son enquête sur des irrégularités à la législation anti-pollution concernant Renault était assez documentée pour la transmettre à la justice. Le constructeur affiche sa sérénité et assure avoir toujours respecté la législation.

Renault malmené à domicile... Le groupe automobile français semble s'empêtrer dans un mini-scandale sur ses moteurs diesels. Mercredi, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a indiqué avoir transmis au parquet de Nanterre les conclusions de son enquête sur les émissions polluantes des véhicules diesel de la marque Renault. Cette enquête s'est notamment focalisée sur les émissions d'oxydes d'azotes, les fameux Nox.

Perquisitions et auditions à l'appui

La DGCCRF explique avoir relevé des irrégularités dans les engagements et obligations du constructeur automobile, concernant ses moteurs diesels. Elle s'appuie sur "l'analyse des documents saisis au cours d'une perquisition dans les locaux du constructeur et sur l'audition de représentants de l'entreprise", d'après un communiqué du ministère de l'économie où siège la DGCCRF. En avril, le groupe automobile français avait également été épinglé par le ministère allemand des transports sur un défaut de filtration des polluants notamment à basse température.

De son côté, Renault a déclaré qu'il "ferait valoir ses droits pour défendre l'intérêt social de l'entreprise, ses salariés et ses actionnaires". Le groupe estime qu'il "respecte la législation française et européenne". "Les véhicules Renault ont tous et toujours été homologués conformément à la loi et aux réglementations. Ils sont conformes aux normes en vigueur" et "ne sont pas équipés de logiciels de fraude aux dispositifs de dépollution", a assuré le groupe.

Le groupe automobile français a beau se défendre, il n'en reste pas moins qu'il a été également épinglé par la commission d'experts indépendants mis en place par Ségolène Royal, la ministre de l'environnement, suite au scandale des moteurs truqués du groupe Volkswagen. Cette commission a relevé, notamment sur le Renault Captur, d'importants et anormaux écarts entre les émissions de Nox en situation réelle et ceux annoncés en laboratoire.

Un EGR mal calibré et un Noxtrap peu efficace...

Renault avait alors reconnu un problème de calibrage de son EGR, le système de recirculation des gaz dans le moteur pour y être brûlé. Le groupe avait en fait identifié le problème quelques mois auparavant et avait mis en œuvre des mesures de rectification. Le groupe avait également annoncé qu'il renonçait au NoxTrap, un système réputé moins efficace que le SCR, surtout en situation de conduite réelle. Le SCR a été largement privilégié par PSA, qui ne manque jamais une occasion de le rappeler. Le groupe emmené par Carlos Tavares n'a toutefois pas échappé à une visite de perquisition de la DGCCRF en avril, sans pour autant avoir été inquiété par la suite.

De source citée par l'AFP, il semblerait que la DGCCRF enquête également sur d'autres constructeurs automobiles. Pour la Commission Royal, constituée à la suite du scandale Volkswagen, il n'est pas à exclure que d'autres marques ait eu recours à des logiciels de triche, mais sans avoir été en mesure de les identifier...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2016 à 7:51 :
Peut-être que les constructeurs ne respectent pas au pied du chiffre les normes, mais personne ne parle des propriétaires de diesels qui font supprimer les filtres à particules par des garagistes un peu véreux pour améliorer les performances de leur véhicule !...

Les plus grosses pollutions pourraient bien venir de cet état de faits avérés ? A moins qu'il s'agisse de propriétaires intouchables ?
a écrit le 13/11/2016 à 7:51 :
Peut-être que les constructeurs ne respectent pas au pied du chiffre les normes, mais personne ne parle des propriétaires de diesels qui font supprimer les filtres à particules par des garagistes un peu véreux pour améliorer les performances de leur véhicule !...

Les plus grosses pollutions pourraient bien venir de cet état de faits avérés ? A moins qu'il s'agisse de propriétaires intouchables ?
a écrit le 11/11/2016 à 11:54 :
Pourquoi chercher un scandale ou une fraude ? Il est très probable que, sans falsification d'aucune sorte, Renault respecte les normes d'émission telles qu'elles sont prescrites et définies, à savoir un test sur rouleaux ainsi défini pour que les conditions de test soient les mêmes pour tous les véhicules, mais qui ignore les effets de l'aérodynamique (résistance de l'air à l'avancement), c'est ce qui explique le niveau élevé des émissions du Captur, un SUV, par rapport à d'autres modèles, par exemple la Clio, équipés de la même mécanique. Si on veut aller plus loin, il faut des tests en conditions réelles mais il faut admettre de relever les plafonds d'émission normalisés (par exemple les doubler), ceux existants tenant compte du fait qu'ils sont effectués dans des conditions idéales. Et en plus d'admettre que les résultats de ces tests soient entachés d'une incertitude importante puisque des tests en condition réelle ont des résultats qui dépendent des températures et du vent. Une alternative plus rigoureuse serait de pondérer les résultats du test sur rouleaux par le Cx relevé en soufflerie.
Réponse de le 11/11/2016 à 14:10 :
Les entreprises ne pourraient elles pas aller au devant de la loi? Anticiper? Être proactive en somme, pas attendre les sanctions pour agir
a écrit le 10/11/2016 à 23:19 :
Les moteurs Renault sont les plus polluants en usage normal, leur passage en homologation n'est possible qu'avec des moyens multiples divers et variés additionnés intentionnellement pour tromper les testeurs homologateurs et .... tromper volontairement les clients des marques qui montent les moteurs Renault c'est à dire les Dacia, Nissan, Renault et aussi Mercedes
a écrit le 10/11/2016 à 17:30 :
Ce constructeur pas plus vertueux que les autres... pour quand la voiture électrique qui roulera sur 700 km par tous les temps? Pour l'instant du marketing pour bobos de gauche (de droite egalement). Et vive le pétrole qui a encore de beaux jours....
Réponse de le 12/11/2016 à 19:03 :
C'est vrai que l'électricité tombe du ciel, elle ne pollue pas si on ne tient pas compte de sa fabrication, de son transport et de son stockage ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :