Tesla : Elon Musk réussit son pari et engrange un juteux carnet de commandes

 |   |  475  mots
Tesla Model 3 sera en livrable fin 2017 aux Etats-Unis, et courant 2018 en Europe.
Tesla Model 3 sera en livrable fin 2017 aux Etats-Unis, et courant 2018 en Europe. (Crédits : HANDOUT)
Les réservations de la Model 3 ont dépassé toutes les attentes. La nouvelle berline de la marque de luxe apportera un chiffre d'affaire de plus de 10 milliards de dollars. Les marchés sont satisfaits, sans pour autant céder à l'euphorie...

Les analystes s'attendaient à un puissant « coup de com' », c'est finalement un véritable jackpot que s'octroie Elon Musk. L'annonce de la sortie du nouveau modèle de Tesla a dépassé toutes les attentes sur le plan des réservations. Les analystes tablaient sur 100.000 souscriptions le premier jour, il y en a eu 115.000, et au bout de 48 heures, le constructeur de voiture électrique de luxe revendiquait 253.000 réservations de la berline, laquelle ne sera pas livrable avant fin 2017.

Une martingale?

La Model 3 pourrait enfin être la martingale que les marchés attendaient de la part d'une marque qui n'a jamais gagné d'argent et dont le modèle économique était de plus en plus critiqué. Cette voiture doit permettre à la fois de faire entrer Tesla dans le segment des berlines compactes de luxe, stratégique chez tous les constructeurs Premium. Elle doit également fournir à la marque californienne les volumes nécessaires pour abaisser les coûts unitaires des batteries électriques. Elon Musk vise ainsi une production totale de 500.000 immatriculations à horizon 2020, soit dix fois plus qu'aujourd'hui.

Sur la base d'un prix moyen de 42.000 dollars par voiture, le "carnet de commandes" de la Model 3 assure un chiffre d'affaire de près de 11 milliards de dollars au constructeur... A comparer avec les 4 milliards de recettes réalisées en 2015 !

| Lire aussi : Elon Musk va-t-il réussir un coup de génie marketing ?

Mieux : Tesla va engranger 253 millions de dollars pour les seuls frais de réservation du Model 3 ! En effet, pour réserver la berline, chaque client doit débourser 1.000 dollars. Autrement dit, Tesla encaisse une somme colossale sans avoir vendu la moins voiture !

Une action au parcours erratique

Pour la firme dirigée par Elon Musk façon startup de la Silicon Valley, cet apport de cash sera le bienvenu. L'entreprise devait régulièrement en appeler au marché pour se financer. L'été dernier, elle avait ainsi procédé à une augmentation de capital de 500 millions de dollars pour financer les investissements dans un nouveau site de production et pour la conception du nouveau modèle. En réalité, pour Tesla, les conditions de recours au marché étaient devenues plus critiques. Ces derniers mois, les investisseurs commençaient à très sérieusement douter du modèle économique. Depuis l'été 2015, l'action a suivi une trajectoire en dent de scie passant de 280 dollars en juillet 2015 à 143 dollars en février dernier, avant de remonter spectaculairement à 240 dollars le 22 mars dernier.

Ce lundi, premier jour de cotation depuis l'annonce du succès des réservations du Model 3, l'action grimpe de 3,5% pour atteindre 245 dollars, après avoir gagné 3,4% vendredi (jour de la révélation du produit). Pour un produit qui annonce un doublement du chiffre d'affaires, les investisseurs se montrent modérément satisfaits, et pas du tout contaminés par l'euphorie qui s'est emparée des consommateurs... Elon Musk est averti.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2016 à 10:21 :
La zoé va très bien. De loin la voiture électrique la plus vendue en Europe, des volumes qui doublent chaque année. Un transfert d'une partie de la production de Clio prévue dans une autre usine pour faire un peu de place pour une nouvelle augmentation de volumes de Zoé. Et surtout un taux de satisfaction record chez les clients.
a écrit le 04/04/2016 à 21:26 :
Et la zozo Zoe de Renault ? On en est ou ? 😭😭😀

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :