Batteries : Dyson vient concurrencer Tesla

 |   |  385  mots
James Dyson
James Dyson (Crédits : DR)
Lors de la présentation de ses résultats, le fabriquant britannique d’aspirateurs haut de gamme a dévoilé ses projets dans les batteries de deuxième génération.

Le britannique Dyson, connu pour ses aspirateurs sans sac ultra-design, pourrait venir piétiner les plates-bandes de Tesla.

L'entreprise fondée par le visionnaire James Dyson vient de présenter des résultats record : un chiffre d'affaires en hausse de 26% à 1,74 milliards de livres (2,36 milliards d'euros) notamment grâce à un triplement de ses revenus en Chine et un bond de 19% de son résultat à 448 millions de livres (607 millions d'euros).

114 millions d'euros investis dans une start-up américaine

Son PDG, Max Conze, a profité de l'occasion pour faire une annonce qui n'a sans doute pas échappé à l'américain Tesla, fabricant de voitures électriques très haut de gamme mais aussi de batteries. Son fondateur Elon Musk a d'ailleurs implanté dans le Nevada une gigantesque usine dans laquelle il compte en produire quelque 500.000 unités par an, afin d'en faire baisser les coûts de 30%.

Déjà en concurrence avec des constructeurs automobiles plus traditionnels qui se convertissent à l'électrique (General Motors, Ford, Toyota) ou encore avec Apple, Tesla devrait bientôt compter avec ce concurrent venu d'un secteur inattendu. Dyson a en effet annoncé son projet de dédier un milliard de livres (1,26 milliards d'euros) à cette technologie dans les cinq prochaines années. Dyson ne part pas de rien, puisqu'il a déjà investi l'année dernière 90 millions de livres (114 millions d'euros) dans un projet de co-développement avec Sakti3.

Des batteries à l'autonomie multipliée par deux

Cette start-up essaimée par l'Université du Michigan a mis au point une technologie de batterie à l'autonomie deux fois plus importante que les traditionnelles batteries au lithium. Le fonds d'investissement Khosla Ventures et le constructeur General Motors figurent également parmi les investisseurs.

Ces batteries nouvelle génération, qui s'attaquent au défi de la densité énergétique, sur lequel reposent de nombreux enjeux d'une économie bas-carbone, seront bien entendu destinées en priorité à équiper les produits électroménagers de Dyson, à commencer par ses aspirateurs sans fil dont les ventes ont bondi de 66% en 2015, ses purificateurs d'air ou encore ses ventilateurs. Mais l'entreprise ne cache pas son intention de les vendre en-dehors de son marché d'origine, et notamment dans les smartphones ou la mobilité électrique. Elle a reçu une aide financière de 16 millions de livres (20,27 millions d'euros) octroyée par un fonds de développement régional.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :