Baisse du prix de l'immobilier en Ile-de-France

 |   |  219  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
D'après la Chambre des notaires, le recul des prix dépasse les 9% en août. La baisse la plus forte est enregistrée dans la grande couronne.

Les prix de vente des logements en Ile-de-France ont chuté de 9,1% au mois d'août 2009 par rapport à la même période en 2008, selon une étude de la Chambre des notaires de Paris et de l'Ile-France publiée ce jeudi.

Pour Paris intra-muros, la baisse des prix des maisons et appartements anciens était de 7,6% en aôut. La baisse est plus forte en grande couronne (-11,0% contre -11,2% en juillet) qu'en petite couronne (-8,3% contre -8,8% en juillet).

Mais ces baisses sont à relativiser car en 10 ans, le prix au m2 des appartements dans la région a presque triplé et le prix des maisons plus que doublé.

Du côté des ventes de logements anciens, cette baisse des prix ne s'est pas fait ressentir sur les achats. En juin, juillet et août 2009, le nombre des ventes de logements anciens en Ile-de-France (34.100) a baissé de 13% par rapport à la même période de 2008 (39.400) avec des disparités très importantes allant de -8% pour Paris à -23% pour la Seine-Saint-Denis.

Cela marque toutefois une décélération de la baisse par rapport aux huit premiers mois de l'année lors desquels la chute a été de 26,5% par rapport à 2008 et de -35% par rapport à 2007.

Estimez gratuitement votre bien en 2 minutes

Accédez à notre opération spéciale "prix de l'immobilier"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/11/2009 à 8:11 :
Acheter un logement n'est plus à la porté des calasses moyennes, donc pas d'acheteurs, donc pas de vente, conséquence, une chutes inévitable des prix
a écrit le 01/11/2009 à 17:04 :
Si certains ont une boule de cristal, moi je n'ai rien pour prévoir l'avenir, mais je sais une chose c'est que les prix de l'immobilier en France sont beaucoup trop chers par rapport aux revenus des citoyens.
A qui profite la hausse des prix dans l'immobilier ? certainement pas à la majorité de la population française.
Quand je vois vivre des gens dans des cages à poule, dans des chambres de bonnes, dans des logements insalubres, je me dis que les habitants d'Ile de France méritent mieux que ça.
L'Etat devrait subventionner davantage la construction de logements sociaux ainsi que les réhabilitations (car en effet, beaucoup de logements ne respectent pas aujourd'hui les nouvelles normes énergétiques).
Au lieu de cela, l'Etat favorise l'achat de logement ancien (pour ne pas dire pourri) à travers le prêt à taux zéro ou la défiscalisation des taux d'intérêts d'emprunt.
D'après certains spécialistes, l'immobilier est un cycle long, et il semblerait que nous soyons dans un cycle baissier. Pourvu que ça continue.........................
a écrit le 31/10/2009 à 12:14 :
sources de Frigitt : Source : CGEDD d?après INSEE, bases de données notariales, indices Notaires-INSEE désaisonnalisés et DGFiP (MEDOC).

tout est dans : Graphiques sur longue période actualisés mensuellement présentant l?évolution du prix des logements et d?autres grandeurs (montants de transactions immobilières, prix des actions, taux d?intérêt, etc.)


je vois pas en quoi c'est une vue de l'esprit
a écrit le 31/10/2009 à 12:05 :
Frigitt n'oublie rien. Ce sont les chiffres des transactions dans le monde réel. La loi de l'offre et de la demande n'existe pas. Seule existe LA LOI DE L'OFFRE ET DE LA DEMANDE SOLVABLE. D'où la courbe en cloche des prix de vente enregistrés par les notaires, dont on est sur la pente descendante. Et ça s'étale sur des années.
a écrit le 30/10/2009 à 20:31 :
Une cellule de prison appelée "studette" de 14 m2 sur Paname à 110 000 euros !!!

Rien que ce genre d'annonces suffit pour nous montrer que rien ne tourne rond dans ce pays...çà spécule sur des besoins vitaux quelle honte.
a écrit le 30/10/2009 à 18:14 :
Toujours la meme chose qu on lit en effet des qu un article parait sur l immobilier. Friggit ? il oublie la loi de l offre et la demande qui est la base de tout. on verra bien la suite....
a écrit le 30/10/2009 à 13:08 :
il n'y a vraiment que des reponses de pauvres sur ce foum ???
a écrit le 30/10/2009 à 12:05 :
endetter sur 20 ans??
Lol, perso faut que je m'endette mini 25 ans et j'aurais acheter une cabane en bois dans l'ile de france....
a écrit le 30/10/2009 à 11:07 :
j'adore les nouveaux concepts en vogue : quand ça se casse la g... moins vite, on dit maintenant que "ça s'améliore ..."

attendons encore d'acheter, puisque ça continue à baisser ... et si ça baisse moins vite , attendons plus longtemps
a écrit le 30/10/2009 à 10:36 :
je ne suis pas spécialiste d'immobilier (d'ailleurs les spécialistes se trompent ou sont moutonniers et manipulent donc consciemment ou non les marchés). Mais je suis frappé par les équilibres macro-économiques concernant l'immobilier.
Devant faire monter le prix de l'immobilier:
- les taux d'intérêts très bas
-une population en hausse en France

Devant faire baisser l'immobilier:
-le rapport salaire disponible et prix des biens (toujours très élevé actuellement)
-la psychologie attentiste des acheteurs qui pensent que l'immobilier va continuer à baisser (malgré les communiqués de la FNAIM)
-une montée du chômage sur le moyen terme
-le retour très probable d'une infaltion forte lors d'une reprise afin de rembourser les déficits publics monstrueux. Et donc des taux d'intérêts qui vont repartir très à la hausse à moyen terme.
-accès plus restrictif au crédit bancaire, à cause du risque pour elles, mais aussi de leurs pb de liquidité et de ratios

Je suis incapable de quantifier chaque argument. Mon instinct me dit que les prix vont continuer à descendre pendant un bout de temps
a écrit le 30/10/2009 à 9:23 :
C'est un banquier qui vous le dit les taux sont au plus bas mais les salaires n'ont pas progréssé et l'endettement maximum possible (1/3 des revenus) se calcule en " France " sur 1/3 des revenus et non sur la valeur du bien.( pays Anglo saxon) Les prix sont bien trop élevés et vont donc ineluctablement devoir baisser. Par rapport aux revenus médians un 3 pieces où qu'il soit ( les salaires sont partout les mêmes ) ne devrai pas dépasser 190 à 200 000 euros. Ne surtout pas acheter en ce moment ...
a écrit le 30/10/2009 à 9:11 :
moi, je suis propriétaire bailleur et je vous sonne de ne pas acheter et de continuer à louer. grace a vous et a votre argent je me rembourserai dans dix et revendrai mon bien. en attendant je profite de votre argent pour me payer des croisieres ou de la thalasso. merci à vos chers locataires... et aux autres...
a écrit le 30/10/2009 à 9:08 :
Le décalage entre les revenus en France et les prix des appartement est tout simplement saississant.
Et encore, selon les regions, les écarts deviennent abyssaux...
Par exemple. la capitale.
Un appart de 80 m2 environ , dans le 19ème, coutent plus de 440.000 eu. ( près de 3 millions de francs tout de même, pour rappel, il est vrai que le passage à l'euro à dissmiluer bcp d'augmentation de prix... 440.000 euros, ce n'est pas 440.000 Francs,... dommage d'ailleurs ).

Bref, pensons-nous vraiment qu'acheter au cours actuel peut être une bonne affaire pour revendre plus tard, meme dans 10 ans ???? Combien vaudra dans 10 ans un appart acheté aujourd'hui à 400.000 eu ???? combien: 500.000, 600.000, 700.000 ??? et pouquoi pas 1 million d'euros tant que nous y sommes... La plupart des francais ne gagnent pas au loto tous les jours..

Restons raisonable.
Le droit au logement est un des droits vitaux des Hommes, comme manger et boire.
en maintenant de force des prix inabordables, on prive beaucoup de gens d'un droit vital.
a écrit le 30/10/2009 à 8:35 :
il y a une relation de cause à effet entre le prix de l'immobilier et l'évolution des salaires, quand on s'éloigne de cette réalité, il y a toujours un réajustement, et aussi il faut pas oublier, plus l'immobilier est cher et plus les notaires et les agents profiteurs immobiliers gagnent... alors ils ont tendance à dire ce qui les arrangent.
Et pour vendre il faut des acheteurs et quand les acheteurs ont moins d'argent ils ont tendance à limiter leurs achats et être plus économes..... Du bon sens rien que du bon sens........
a écrit le 30/10/2009 à 8:08 :
Bien vu K. !
a écrit le 30/10/2009 à 8:07 :
Sur les logements anciens, il faut remarquer que ce sont de futurs gouffres énergétiques, qui seront ruineux à chauffer et sans doute taxés pour des raisons écologiques.
a écrit le 30/10/2009 à 7:36 :
il ne faut pas acheter en ce moment, les prix ne réflètent pas la vraie valeur du bien, spéculation sur le marché immobilier. Attendez..... Mon fils qui travaillait dans l'immobilier me disait qu'ils avaient laissé filer les prix uniquement pour avoir le mandat de vente.... La valeur du bien n'avait plus aucune importance, seul l'obtention du mandat de vent avait une valeur...
a écrit le 30/10/2009 à 7:28 :
C'est fou, on voit toujours les meme réactions des qu'un article sur l'immobilier sort.
Et il sort un article par semaine...
a écrit le 30/10/2009 à 6:52 :
K, les notaires ont raison. Simplement, les vagues de boom-récession se succèdent à l'échelle de plusieurs décennies. C'est une conséquence presque inévitable de la psychologie humaine: Collectivement, le marché, même les professionnels et même les banques les plus sérieuses, oublient la dernière crise après 8-10 ans, et les excès recommencent. Mais nous sommes au creux de la vague actuelle: on le sait parce qu'on peut lire l'avenir du marché français dans l'état actuel du marché américain. Je conseille de se lancer dans un achat si on parvient à convaincre une banque de vous prêter.
a écrit le 30/10/2009 à 6:48 :
Il existe des études sérieuses sur l'évolution des prix de l'immobilier (Etudes de Friggit notamment) qui démontrent que la baisse des prix par rapport aux sommets atteints fin 2007/début 2008 va se poursuivre. On revient à un problème fondamental de solvabilité des acheteurs qui ne peuvent plus compter sur la plus value acquise entre 1997 et 2007 et qui leur avait permis de se croire plus riches qu'ils n'étaient.
Finalement, si vous ne pouvez plus vendre rapidement un bien en réalisant une plus-value importante, le banquier vous prêtera en fonction de vos revenus. Or pour le salarié moyen, ceux-ci ont pris au mieux 25 % en 10 ans.
N.B. Désolé de ne pas multiplier les fautes d'orthographe et de m'exprimer dans un français correct. Ce n'est pas très "tendance chez les internautes.
a écrit le 30/10/2009 à 5:52 :
Candidats acheteurs, réfléchissez avant de vous endetter pour un bien immo.
Attendez de voir les charges nouvelles qui vont s'abattre sur ce secteur, après les ascenseurs, l'isolation, les chaudières à changer, les portes et fenêtres à changer aussi, tout ce qui se prépare au nom du réchauffement
va se concretiser bientôt sur les charges de copropriétés.
Attendre un ou deux ans me paraît prudent, et en attendant les prix vont certainemant baisser.
a écrit le 29/10/2009 à 21:18 :
Pour redevenir cohérent avec les salaires, le marché immobilier doit baisser de 25%.
a écrit le 29/10/2009 à 20:52 :
la dette peut être un bon placement Mr K :-)
a écrit le 29/10/2009 à 20:52 :
méfiance avant de vous endetter sur 20 ans ! (et même à quinze ans !!, sachant que les notaires notent actuellement un repli du marché 2009 sur un marché 2008 qui était déjà en repli !! Comme me trimestre 3 de lm'année 2008 était le début de la grande dégringolade, vous pensez bien que ce n'est pas glorieux de continuer à baisser par rapport à un amrché déjà baissier : parle de "ralentissment de a baisse" est une bien bonne blague ... ça ne peut pas toujours baisser de 15 % rythma annuel - mais une baisse de 10% reste une baisse conséquente...
a écrit le 29/10/2009 à 15:57 :
Il n'y a pas longtemps, le crédo (des notaires, de la Fnaim, etc ...) était "achetez et endettez-vous bcp pour devenir propiétaire, l'immo, c'est un placement de père de famille qui ne baisse pas".
Pas de chance, c'est tout simplement faux. La preuve ...

Alors maintenant, quand ces mêmes "spécialistes" (qui sont juges et partis) vous disent que la baisse ralentit, voire terminée et que ça va repartir, qu'il faut en profiter car bla-bla-bla, réflechissez-y à 2 fois avant de suivre leurs conseils ... Les prix restent extrêmement élevés, et l'économie guère florissante, alors méfiance avant de vous endetter sur 20 ans !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :