Catastrophe de Gênes : un ministre italien réclame l'annulation de la concession autoroutière d'Atlantia

 |   |  180  mots
Le site de l'effondrement du viaduc, le lendemain de la catastrophe, le 15 août 2018.
Le site de l'effondrement du viaduc, le lendemain de la catastrophe, le 15 août 2018. (Crédits : Stefano Rellandini)
Contrôlé par la famille Benetton, le groupe d'infrastructure Atlantia, à la tête du plus grand réseau autoroutier du pays (dont le concessionnaire Autostrade per l'Italia), est dans le collimateur depuis l'effondrement le 14 août 2018 d'une portion du viaduc autoroutier qui traverse la ville de Gênes. L'effondrement a fait chuter dans le vide tous les véhicules qui y circulaient, tuant 43 personnes.

La concession autoroutière d'Atlantia doit être annulée et le gouvernement italien prendra une décision à ce sujet dans les prochains jours, a déclaré vendredi le vice-ministre italien des Transports, Giancarlo Cancelleri.

"Je répète: nous devons envoyer un signal fort et pour cette raison, la concession à (la filiale d'Atlantia) Autostrade per l'Italia doit être révoquée. Il n'y a plus d'excuse ...", a déclaré le vice-ministre, membre du Mouvement 5 Etoiles, au quotidien "La Stampa".

Contrôlé par la famille Benetton et à la tête du plus grand réseau autoroutier du pays, le groupe d'infrastructure Atlantia est dans le collimateur depuis l'effondrement du pont Morandi de Gênes en août 2018 qu'il exploitait. La catastrophe a provoqué la mort de 43 personnes.

Autostrade per l'Italia (ASPI), l'un des 26 opérateurs autoroutiers du pays, gère un peu plus de 3.000 kilomètres du réseau autoroutier italien.

Hommage aux victimes de la catastrophe de genes

[Ci-dessus, le 18 août 2018, au parc des expositions de Gênes, l'hommage aux victimes rendu par le cardinal Angelo Bagnasco, avant les funérailles nationales. Crédit : Stefano Rellandini/Reuters.]

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/01/2020 à 20:56 :
Pour compléter l'article, Autostrade savait dès 2015 que le pont était à risque. Plusieurs rapports d'expert ont été remontés au conseil d'administration. Mais la cupidité des administrateurs a fait que les rapports ont été mis dans un beau tiroir pour favoriser les dividendes jusqu'à l'accident.
Un peu comme l'accident du Tunnel du Mont Blanc avec M Balladur comme président de la Société du TMB. Pas coupable mais rien n'avait été fait pour la sécurité du Tunnel.
Une résiliation de la concession ne serait que justice sans indemnité. (pas comme nous en France).
a écrit le 03/01/2020 à 19:18 :
Cher monsieur, merci de pas oublier la corrélation avec les effectifs de Ferrovie dello Stato Italiane.
a écrit le 03/01/2020 à 13:02 :
Entièrement d'accord, 43 morts ça doit se payer immédiatement et donner l'exemple à tout ces milliardaires qui prennent la tune sans en assumer la moindre responsabilité.

Plus on possède et plus on est possédé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :