Logement : Nexity s'allie avec CDC Habitat et In'Li

 |   |  442  mots
L'objectif de ces deux accords : produire plus de 10.000 logements sociaux et intermédiaires d'ici à fin 2020.
L'objectif de ces deux accords : produire plus de 10.000 logements sociaux et intermédiaires d'ici à fin 2020. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le premier opérateur immobilier privé vient de signer deux partenariats pour la période 2018-2020, l'un avec la filiale dédiée au logement social de la Banque des territoires, l'autre avec celle chargée du logement intermédiaire en Île-de-France au sein du groupe Action Logement.

Le congrès HLM, qui vient de se clôturer à Marseille, n'a pas seulement été un théâtre de débats autour de la loi Élan. Certes le projet de loi sur l'évolution du logement, de l'aménagement et du numérique encourage la vente des logements sociaux et oblige les bailleurs à se regrouper, mais certains de ces acteurs en profitent aussi pour faire des affaires.

C'est le cas du premier opérateur privé Nexity qui vient de signer deux partenariats pour la période 2018-2020. Avec la CDC Habitat (ex-SNI), filiale spécialiste du logement social à la Banque des territoires, il s'est engagé à construire 5.000 logements intermédiaires et 3.000 logements sociaux en trois ans. « C'est un minimum. Nous serons plutôt sur 10.000 logements », assure à La Tribune le directeur général délégué de Nexity Jean-Philippe Ruggieri. « Certains promoteurs sont très exclusifs dans leur production. Nous, au contraire, nous revendiquons d'être inclusifs en nous préoccupant des habitants. Notre fierté est de proposer des logements utiles, désirables et abordables. »

Déjà 3.000 logements construits pour CDC Habitat

Le président de CDC Habitat, André Yché, parle, lui, de « logements intermédiaires contractualisés », dont l'objectif est de « détendre les marchés tendus ». Cette signature s'inscrit en outre dans la continuité d'un premier partenariat conclu en décembre 2014 qui a déjà abouti à la construction de 3.000 logements.

Le protocole prévoit également des logements en accession sociale, des résidences seniors et/ou étudiantes « selon les besoins des collectivités », des résidences multigénérationnelles et des pensions de familles. « C'est la plus grande convention opérateur privé - bailleur social ! » s'enflamme même Jean-Philippe Ruggieri.

Les pensions de familles ont d'ailleurs déjà leur filiale à part entière : Nexity Non Profit. Elles accueilleront ainsi les familles monoparentales, et particulièrement les femmes seules avec enfants. La première sera ainsi bientôt livrée à La Ciotat, en partenariat avec la Fondation Abbé Pierre et l'association Habitat et Humanisme qui en assureront l'animation et l'exploitation.

Par ailleurs, avec In'Li, filiale francilienne du groupe Action Logement, ce sont 3.000 logements intermédiaires qui devraient être produits d'ici à fin 2020. « Là aussi, nous avons un rôle à jouer en zone très tendue », explique le DG délégué de Nexity.

Avec ces deux accords, Jean-Philippe Ruggieri assure qu'il prend les devants quant à l'action du ministère de la Cohésion des territoires. « Comment le gouvernement peut-il être aussi inexpérimenté ? », s'interroge-t-il. « Au lieu d'être dans l'incantatoire « construire plus, mieux et moins cher », que le secrétaire d'Etat Julien Denormandie rencontre les habitants ! On construit moins, l'offre a baissé de 12 %... »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :