Projet de loi Notre-Dame : "l'objectif des 5 ans est très fort" (Anne Brugnera)

 |   |  493  mots
La députée (LREM) de la 4ème circonscription du Rhône Anne Brugnera.
La députée (LREM) de la 4ème circonscription du Rhône Anne Brugnera. (Crédits : DR)
Le projet de loi pour la restauration et la conservation de la cathédrale Notre-Dame de Paris, qui met en place une souscription nationale à cet effet, a été voté le 2 mai 2019 en commission des affaires culturelles et de l'éducation de l'Assemblée nationale. Sa rapporteure Anne Brugnera, députée (LREM) de la 4ème circonscription du Rhône, fait le point sur ce texte qui sera examiné en séance publique le 10 mai prochain.

LA TRIBUNE - "L'objectif, c'est cinq ans, on pourra le dépasser ou être en dessous, mais ce qui compte, c'est que ce soit bien fait. Il faut se donner un bon rythme, et pouvoir rendre Notre-Dame aux fidèles, aux Parisiens, aux Français et aux touristes le plus rapidement possible", a déclaré le 2 mai le ministre de la Culture Franck Riester à nos confrères du Parisien. Jugez-vous ce délai tenable ?

ANNE BRUGNERA : L'objectif des cinq ans, affirmé et voulu, est très fort. C'est même atteignable, m'a dit Philippe Villeneuve, l'architecte en chef de la cathédrale Notre-Dame de Paris. J'ai donc raison d'y croire. Toutefois, nous ne pouvons pas présumer des aléas de chantier, mais quand j'étais maire-adjointe à Lyon chargée de l'éducation, nous y arrivions. Il est toujours très risqué de prédire la restauration d'un bâtiment, mais nous devons aller vite pour que l'édifice ne s'endommage pas plus.

Pourquoi créer un projet de loi ad hoc ?

Il fallait ce projet de loi pour créer la souscription nationale sous le haut-patronage du président de la République, dans la continuité de ce qu'il avait annoncé sur le parvis. Ce texte était également nécessaire pour mettre en place l'exonération...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/05/2019 à 18:12 :
On s'en cogne de ces niaiseries communicatives, il ne s'agit pas de faire vite, mais de faire bien, et avec les amateurs farfelus au pouvoir on a des raisons de craindre le pire.
a écrit le 05/05/2019 à 8:15 :
quand un politicien donne un avis sur un sujet qu'il ne connait pas sans s'etre renseigne avant sur ce qui est possible, on sait ce que ca donne
a écrit le 04/05/2019 à 14:07 :
Personne n’est obligé de donner une suite aux caprices du chef de l’Etat !!! De toutes façons dans cinq ans, il ne sera plus là pour vérifier que son injonction a bien été atteinte !!! L’essentiel étant de prendre son temps et de ne pas bâcler le travail.....
a écrit le 04/05/2019 à 10:26 :
Information pour nos milliardaires donc, merci de la relayer et les informer du suivi des travaux financés par eux, nous autres du réel avons des problèmes bien plus terre à terre, merci.

Amen.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :