Proptech : Deepki lève 8 millions d'euros pour améliorer la transition écologique des bâtiments

 |   |  369  mots
(Crédits : Enedis)
Gestionnaire de données environnementales pour le compte de tiers, la jeune pousse Deepki aide les grands propriétaires immobiliers à réaliser des économies sur l'énergie, l'eau et les déchets. Avec cette nouvelle levée de fonds, la startup vise le million de bâtiments couverts et, à deux ans, le marché américain.

Un dossier numérique qui rend les informations intelligibles. Dans les bâtiments, les données environnementales et énergétiques (eau, électricité, déchets) sont diffuses, éparses et silotées. Contextualisées, elles permettent de détecter des gisements d'économie non-négligeables pour les bailleurs propriétaires et/ou occupants.

Depuis 2014, la jeune pousse Deepki automatise la collecte de cette data, l'analyse, et aide les gestionnaires et utilisateurs de parcs immobiliers à prendre les bonnes décisions. Trois ans après une première levée de fonds de 2,5 millions d'euros, elle vient d'annoncer un nouveau tour de table doté de 8 millions d'euros, auprès de partenaires historiques (Demeter, Hi Inov Dentressangle) et de deux nouveaux investisseurs (Statkraft Ventures et Citizen Capital).

Vers un million de bâtiments couverts ?

« Nous souhaitons continuer à contribuer à la transition écologique en exploitant l'intelligence des données », résume son président Vincent Bryant. Dotée d'un terrain de jeu de 660.000 immeubles dont ceux de la direction immobilière de l'État (DIE), du groupe SNCF ou de la mairie de Paris, la startup vise, à terme, le million de bâtiments couverts.

Déjà présent en France, en Espagne et en Italie, Deepki compte 75 salariés mais espère en recruter 15 de plus d'ici à fin 2019. Elle recherche notamment un data miner, c'est-à-dire un génie de l'informatique qui sait lire et exploiter des sources de données.

« Nous voulons encore plus de monde et ouvrir des bureaux en Allemagne, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne », explique Vincent Bryant. « Ce sont des marchés européens très dynamiques et matures d'un point de vue immobilier. »

Une nouvelle levée de fonds d'ici à deux ans

La jeune pousse souhaite en outre étoffer ses équipes de recherche et développement, en renforçant la cellule dédiée au développement technologique de ses modèles prédictifs. De même, elle entend nouer des partenariats avec des laboratoires, sur le modèle de celui conclu avec l'Institut national des sciences appliquées (INSA) de Toulouse.

En attendant, le CEO pense déjà à l'après : d'ici à deux ans, il mise sur une nouvelle levée de fonds pour s'implanter, notamment, sur le marché américain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :