Ciments Français : le projet de fusion avec Italcementi inquiète les marchés

 |   |  302  mots
Le groupe de matériaux de construction s'est déclaré en faveur du projet d'absorption par Italcementi, qui possède déjà 82% de son capital. A la Bourse de Paris, les investisseurs ont lourdement sanctionné le titre.

D'ici la fin du premier semestre, Ciments Français et sa maison-mère, Italcementi, devrait fusionner. Le groupe italien de matériaux de construction a approuvé lundi un plan de "simplification de sa structure" via l'incorporation de sa filiale Ciments Français. Italcementi dispose déjà de 81,94% des parts du groupe hexagonal. Le rapprochement des deux groupes se ferait grâce à la première fusion transfrontalière européenne.

Le conseil d'administration de Ciments Français s'est déclaré en faveur de ce projet, qui prévoit une parité de 8,25 actions ordinaires Italcementi pour une action ordinaire Ciments Français. Cela équivaut à une prime de 12,9% par rapport aux moyennes des cours des trois derniers mois.

D'après les deux entreprises, l'absorption de Ciments Français par Italcementi simplifierait nettement la structure du groupe, mais elle n'entraînerait aucun changement dans leurs activités industrielles et aucun licenciement pour Ciments Français. "Nous devons resserrer les rangs et les coûts de l'ensemble de notre structure de manière à être plus performants à un moment où notre rentabilité est affectée par la baisse des volumes et la hausse des coûts des matières premières", a ainsi affirmé Yves René Nanot, le PDG de Ciments Français.

Un autre effet de ce rapprochement serait d'améliorer la liquidité du groupe, puisqu'il permettrait d'élargir le flottant à plus de 50% du capital. Mécaniquement, il priverait Italmobiliare, la holding de la famille Pesenti, du contrôle absolu sur le groupe. Pour le moment, celle-ci dispose en effet de 60% d'Italcementi, qui contrôle lui-même 82% de Ciments Français.

La cotation de Ciments Français a été suspendu lundi à la Bourse de Paris, elle a repris ce mardi matin. Le titre a enregistré une forte baisse de 11,97% à 58,40 euros.

(retrouvez le communiqué de Ciment Français)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

pouvait il ne pas etre d'accord......sans majorité ....et maintenant il va etre délocalisé comme gandrange

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :