La liquidation du groupe public EMC rapporte 40 millions d'euros à l'Etat

 |   |  357  mots
Mines de potasse de Pulversheim et d'Ensisheim
Mines de potasse de Pulversheim et d'Ensisheim
Après six ans d'agonie, l'Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC), l'Entreprise Minière et Chimique (EMC), dont le capital est détenu par l'Etat, a été liquidé le 28 décembre dernier.

C'est un arrêté du 28 décembre du Journal Officiel qui a signifié la fin de l'aventure de l'Entreprise Minière et Chimique (EMC), créée par un décret du 20 septembre 1967. EMC avait été créée pour regrouper les Mines Domaniales de Potasse d'Alsace (MDPA) et l'Office National Industriel de l'Azote (ONIA) devenu par la suite la société Azote et Produit Chimique (APC). EMC avait une fonction d'holding. "Le compte de clôture de liquidation de l'Entreprise minière et chimique est approuvé", a indiqué un arrêté du JO publié le 30 décembre.

Six ans pour fermer EMC

Il aura fallu pas moins de six ans pour liquider EMC. Le groupe public est en liquidation depuis le 1er janvier 2006. Pour autant, l'Etat va récupérer la somme d'au moins 40 millions d'euros. Au total, EMC, qui a pris des provisions pour risques d'un montant de 4,1 millions d'euros, dispose de disponibilités d'un montant de 79,3 millions d'euros. Sur cette somme, l'EPIC doit à l'Etat des charges au titre de la constitution d'un fonds de concours d'un montant de 2,65 millions ainsi que des intérêts et autres charges de 37,5 millions d'euros. "Les disponibilités, nettes des versements à l'Etat des charges à payer au titre de la constitution du fonds de concours et du remboursement des dettes envers l'Etat, s'élèvent à 39,18 millions d'euros et constituent les produits de liquidation".

La crise de la potasse des années 90 a eur raison de EMC

Avec la crise des années 1990 et le développement du marchés nord américain et du marché russe, EMC périclite peu à peu. L'exploitation minière touche à sa fin en 2004 et il a été  décidé par décret que sa liquidation interviendrait au courant du second semestre de l'année 2005. En décembre 2010, EMC a cédé sa dernière filiale pour un montant de 59,85 millions d'euros. L'EPIC a cédé la société par action simplifiée unipersonnelle SCPA SIVEX International, dont l'activité consistait au négoce d'engrais et de produits chimiques et phytosanitaires, à une filiale détenue à 100 % par la société Louis Dreyfus Commodities, la LD Commodities Fertilizers Holding (LDCFH).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/01/2013 à 18:30 :
Juste pour rire (jaune) : cela représente moins de trois petites semaines du budget de l'Assemblée Nationale ....
a écrit le 02/01/2013 à 11:28 :
et si on liquidait le pouvoir politique, l'administration, les syndicats et qu'on sous traite au gouvernement suédois qui nous met son système en place ? on gagne 40% de dépense publique et on repart très vite dans la croissance et l'emploi ! et puisqu'ils se disent l'élite tous ces chers énarques et ronds de cuir, ils n'auront aucun problème pour trouver du travail à l'étranger ! qui est contre un référendum démocratique ?
a écrit le 01/01/2013 à 17:54 :
je suppose que les politiques avec l'aide des médias vont nous interpeller pour savoir "que faire de cette cagnotte", comme s'il n'y avait pas de dette ,ni de besoin de financement intelligent !
a écrit le 31/12/2012 à 13:22 :
Et vous verrez l'augmentation fantastique lorsque l'ensemble des barrages français seront privatisés...
a écrit le 31/12/2012 à 12:10 :
Cela a coûté combien au contribuable de soutenir cela depuis des décennies ?
Réponse de le 31/12/2012 à 13:21 :
Cela avait rapporté des centaines de milliards pendant des siècles. Vous ne vous êtes pas plaint de cela, à l'époque... C'est même cela qui vous a aidé à avoir une société correcte que vous rejetez maintenant, comme tout gosse gâté qui veut toujours plus.
Réponse de le 31/12/2012 à 18:19 :
Il semble qu'il y ait une petite confusion entre un flux et un bilan. La cession de deux actifs apporte toujours une entrée, il faudrait mettre en balance les débours précédents....
Bonne Année quabnd même!
Réponse de le 31/12/2012 à 22:33 :
+1
a écrit le 31/12/2012 à 12:04 :
Vite ! vite ! Au tour de de la SNCF...
a écrit le 31/12/2012 à 11:32 :
Alstom, EMC...
Mais bon, apparement il vaut mieux payer des gens au chômage que d'investir pour qu'ils travaillent...
Réponse de le 31/12/2012 à 16:36 :
Exact, la droite et la gauche sont les mêmes avec des déquisements et des faux nez ... ils dansent ensemble au bal masqué des voyous de la finance ...
Réponse de le 31/12/2012 à 22:33 :
et vous proposez quoi??
Réponse de le 02/01/2013 à 17:17 :
une dictature militaire comme dans certains pays du sud, le temps de prendre les bonnes mesures, de remettre le pays sur pied. on a une parodie de démocratie et on s'enlise dans l?immobilisme, la chine a une dictature, mais fait les bons choix et avance....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :