Boris Johnson inquiet du variant indien malgré le haut niveau de vaccination du Royaume-Uni

Alors qu'approche la date de la levée de toutes les restrictions sociales qui vient conclure une campagne de vaccination massive et réussie, le Royaume-Uni reste extrêmement prudent concernant l'avenir de la crise sanitaire mondiale. En témoigne les inquiétudes manifestées par son Premier ministre à l'encontre du variant détecté en Inde considéré actuellement comme un des plus virulents.

3 mn

Photo d'illustration : le Premier ministre britannique Boris Johnson tient un flacon du vaccin Pfizer BioNTech alors qu'il visite un centre de vaccination COVID-19 à Batley, West Yorkshire, Royaume-Uni, le 1er février 2021.
Photo d'illustration : le Premier ministre britannique Boris Johnson tient un flacon du vaccin Pfizer BioNTech alors qu'il visite un centre de vaccination COVID-19 à Batley, West Yorkshire, Royaume-Uni, le 1er février 2021. (Crédits : Reuters)

Le Royaume-Uni s'inquiète de la propagation du nouveau variant du coronavirus détecté en Inde et n'exclut rien pour faire face à une augmentation des cas, a déclaré jeudi le Premier ministre Boris Johnson.

Le gouvernement a engagé en février un plan de déconfinement progressif et une nouvelle étape doit être engagée le 17 mai avec l'autorisation pour les pubs de servir des consommations en intérieur. La dernière étape, celle de la levée de toutes les restrictions sociales, a été fixée au 21 juin.

Boris Johnson a toutefois prévenu jeudi que les nouveaux variants, tels que celui dénommé B.1.617.2 détecté initialement en Inde, constituaient un risque pour ce plan.

"Nous sommes inquiets [de ce variant], il s'est propagé", a-t-il déclaré, ajoutant que des réunions seraient organisées plus tard dans la journée de jeudi pour discuter des mesures à prendre. "Nous n'excluons aucune possibilité ", a dit le Premier ministre.

Le nord-ouest de l'Angleterre, notamment, sous surveillance

Le variant dit indien s'est notamment propagé dans le nord-ouest de l'Angleterre où plusieurs responsables politiques locaux ont appelé à élargir la vaccination à tous les adultes.

"Pour l'instant, je ne vois rien qui me dissuade de penser que nous pourrons aller de l'avant lundi [19 mai] et le 21 juin partout", a néanmoins déclaré de manière optimiste Boris Johnson.

Lire aussi : La Grande-Bretagne va sortir de son confinement en quatre étapes dès le 8 mars

Pour l'EMA, les vaccins à ARN messager semblent efficaces contre le variant indien

Les vaccins anti-Covid utilisant la technologie de l'ARN messager, comme ceux de BioNtech/Pfizer et Moderna, semblent efficaces contre le variant à l'origine d'une flambée des cas en Inde, a indiqué mercredi l'Agence européenne des médicaments (EMA).

Les données évaluées par le régulateur européen concernant l'efficacité des vaccins ARNm contre le variant B.1.617 du Covid-19 sont "encourageantes", a affirmé le responsable de la stratégie vaccinale de l'EMA, Marco Cavaleri, lors d'une conférence de presse. L'Italien s'est également montré optimiste concernant la capacité des vaccins fonctionnant sur la base d'un adénovirus, soit AstraZeneca/Oxford et Johnson & Jonhson, à protéger contre ce variant. Il a dit attendre des données supplémentaires venant d'Inde où une version du vaccin AstraZeneca est administrée.

"Jusqu'à présent, dans l'ensemble, nous sommes plutôt convaincus que les vaccins seront efficaces contre ce variant", a-t-il ajouté.

Lire aussi : Variants: pas besoin de nouvelle formule du vaccin Pfizer/BioNTech dixit la biotech allemande

Quatre vaccins sont autorisés au sein de l'Union européenne: les vaccins de Pfizer/BioNTech et Moderna, utilisant la technologie ARNm, et les vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson, utilisant la technologie du "vecteur viral" qui prennent comme support un type de virus très courant appelé adénovirus.

Le variant B.1.617, apparu pour la première fois en Inde en octobre, a été détecté dans 44 pays, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui l'a classé cette semaine comme "préoccupant". Il a rejoint la liste de trois autres variants, ceux apparus d'abord au Royaume-Uni, au Brésil et en Afrique du Sud, qui sont considérés comme plus dangereux que la version originale du coronavirus, parce qu'ils sont plus contagieux, meurtriers ou résistants à certains vaccins.

Lire aussi : Covid-19 : quels vaccins sont plus adaptés aux variants ?

3 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 16/05/2021 à 15:26
Signaler
tiens, on va decouvrir qu'on n'en n'a pas fini avec le covid, et que tant que le tiers monde n'est pas non plus vaccine y a de gros risques de variants! et la on fait quoi? on ouvre grand les frontieres, on fait du tourisme de masse a gogo, et van ...

à écrit le 16/05/2021 à 10:11
Signaler
"Plus vous vaccinerez plus vous aurez des variants. On n'éradique pas un virus". Dr Louis Fouché hier.., s' exciter dans ce contexte revient à préparer la suite du plan..

le 16/05/2021 à 17:51
Signaler
Les virus mutent, avec ou sans vaccin, à chaque réplication. Plus il y a de générations de virus et plus il y a de porteurs, plus il y a de mutants. Les vaccins permettent de sélectionner les survivants, s'il y en a . C'est le revers de la médaill...

à écrit le 15/05/2021 à 17:56
Signaler
Dons les politiciens s'inquiètent alors que les médecins cités dans l'article sont rassurants... Arrêtons le bourrage de crâne sanitaire et la création de psychoses !

à écrit le 14/05/2021 à 22:50
Signaler
Pendant ce temps : En Norvège, certains chercheraient à se contaminer délibérément pour obtenir le passeport sanitaire et ainsi retrouver certaines libertés. Les autorités mettent en garde contre les dangers.

à écrit le 14/05/2021 à 21:00
Signaler
Y aurait comme un défaut dans le vaccin Astra Zeneca ? A suivre.

à écrit le 14/05/2021 à 17:15
Signaler
Ben oui, l'AZ c'est pas cher, c'est anglais (God Save The Queen...) mais c'est pas très efficace contre les variants. C'est pour cela que des dizaines de pays, notamment dans l'hémisphère sud, ont renoncé à l'utiliser afin d'éviter d'avoir à reva...

le 14/05/2021 à 18:11
Signaler
Contrairement aux apparences, AstraZeneca, utilisé dans 111 pays, reste, de loin, le vaccin anti covid le plus répandu dans le monde.

le 15/05/2021 à 8:08
Signaler
Effectivement contre les variants le pfizer/biontech ou moderna fonctionne bien. AZ moins bien. Ils étaient content les anglais d’anglais d’avoir vacciné avant nous, et bien l’Europe sera immunisée avant eux. De toute façon AZ n’arrive pas à produire...

à écrit le 14/05/2021 à 17:13
Signaler
Tiens ! Une étude parue mercredi dans la revue scientifique The Lancet démontre que les effets secondaires sont plus intenses à court terme lorsqu’on reçoit des injections de deux vaccins différents contre le Covid-19. Ce serait particulièrement l...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.