Approbation du Pfizer/BioNTech par la FDA et... fragilité de la reprise font grimper les Bourses mondiales

L'euphorie qui a gagné la Bourse de New York hier après-midi après l'approbation du vaccin de l'alliance germano-américaine semble contaminer la planète : les Bourses asiatiques sont dans le vert, et la zone euro est attendue au diapason, avec Paris qui d'emblée démarre à la hausse ce matin. On notera aussi que les statistiques du ralentissement de la reprise économique ont, cette fois, joué en faveur des marchés.

5 mn

(Crédits : Reuters)

Effaçant une semaine précédente agitée, une vague d'optimisme a déferlé hier lundi sur la Bourse de New York après l'approbation définitive du vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 par l'autorité de santé américaine, ce qui pourrait relancer la campagne de vaccination aux Etats-Unis.

La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a en effet accordé lundi l'approbation complète du vaccin contre le coronavirus développé par l'américain Pfizer Inc en partenariat avec l'allemand BioNTech SE pour une utilisation chez les personnes de plus de 16 ans.

Dans la foulée de l'annonce, le Pentagone a ainsi fait savoir que tous les membres des forces armées américaines devraient à l'avenir être vaccinés contre le Covid. Le calendrier exact de cette mesure, qui concerne 1,4 million de soldats d'active, devrait être détaillé dans les prochains jours.

Le vaccin de Pfizer bénéficiait depuis décembre d'une autorisation d'urgence, et a déjà été injecté à des millions de personnes aux Etats-Unis.

Cette autorisation complète concerne les personnes de 16 ans et plus, a déclaré dans un communiqué l'Agence américaine des médicaments, la FDA. Le vaccin continue à être disponible pour les enfants et adolescents de 12 à 15 ans sous son autorisation conditionnelle.

La décision de la FDA est "la référence absolue", a déclaré le président américain Joe Biden lors d'une allocution. "Ceux qui attendaient cette autorisation complète devraient aller recevoir leur dose maintenant", a-t-il plaidé.

"J'espère que cette autorisation aidera à augmenter la confiance dans notre vaccin", a renchéri dans un communiqué Albert Bourla, le PDG de Pfizer.

Envolée boursière de Pfizer et BioNtech... et du concurrent Moderna

De fait, les taux de vaccination aux États-Unis devraient encore progresser, "les nouvelles d'aujourd'hui devraient les rapprocher des 75%", a estimé Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

À Wall Street, premières bénéficiaires de cette autorisation, l'action Pfizer a grimpé de +2,5% et celle de BioNTech listée à Wall Street de +9,6%, mais l'annonce a également profité à leur rival Moderna (+7,5%) dont le vaccin contre le Covid-19 n'a pas encore approuvé de manière définitive.

Nouveau record du Nasdaq

L'indice Dow Jones a gagné +0,61%, ou 215,63 points, à 35.335,71 points. Le S&P-500, plus large, a pris 37,86 points, soit +0,85%, à 4.479,53 points. Le Nasdaq Composite a signé un nouveau record en progressant de 227,99 points (+1,55%) à 14.942,65 points.

Pour rappel, la semaine dernière, les principaux indices de la Bourse de New York avaient perdu de 0,6% à 1,1% sous l'effet de l'augmentation des cas de Covid-19 associée à la crainte d'un ralentissement de la reprise mondiale alors que la Réserve fédérale envisage de réduire son soutien massif à l'économie américaine.

Le sentiment de marché s'était toutefois un peu amélioré vendredi avec les propos de Robert Kaplan, le président de la Fed de Dallas, sur la possibilité que l'impact du variant Delta du coronavirus remette en question sa position favorable à une diminution du soutien de la Fed à l'économie.

Dans l'attente de la réunion de Jackson Hole vendredi

Le discours du président de la Fed Jerome Powell vendredi prochain lors du rendez-vous annuel des banquiers centraux à Jackson Hole est le principal rendez-vous des jours à venir et une source de possibles nouvelles turbulences sur les marchés financiers.

VALEURS À SUIVRE

Le prix du pétrole à la veille a augmenté de plus de 5%, soutenant le secteur de l'énergie. Les géants pétroliers Exxon Mobil Corp et Chevron Corp ont gagné respectivement 4,1% et 2,6%.

Trillium Therapeutics Inc (Canada) a grimpé de 189% aux États-Unis après que Pfizer a annoncé son intention d'acquérir des actions à ne pas détenir dans la société, valorisant le développeur de médicaments contre le cancer à 2,26 milliards de dollars.

Chevrolet Bolt: un risque d'incendie de la batterie fait chuter GM

Côté automobile, on notera que la capitalisation de General Motors Co a baissé de 1,3% à la suite d'une très mauvaise nouvelle pour le plus grand constructeur des États-Unis: un risque d'incendie possible sur les batteries de la Chevrolet Bolt va l'obliger à rappeler toutes les véhicules électriques incriminés en circulation afin d'effectuer les modifications nécessaires, une opération qui lui coûtera 1 milliard de dollars.

Euphorie aussi sur les Bourses asiatiques

La Bourse de Tokyo a fini en hausse mardi, dans le sillage de Wall Street, portée notamment par la progression du poids lourd SoftBank et du secteur des semi-conducteurs.

L'indice Nikkei a gagné 0,87% à 27.732,10 points et le Topix, plus large, a pris 1% à 1.934,20 points.

En Chine, les places boursières sont également bien orientées, tirées par les compartiments de l'énergie, des spiritueux et de la technologie.

Le CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale avance de 0,99% et le Hang Seng à Hong Kong progresse de 1,67%.

Paris poursuit sa hausse, les Bourses européennes attendues dans le vert

Le rebond était attendu mardi sur les principales Bourses européennes, dans la foulée de Wall Street et de l'Asie, alors que le récent accès d'aversion au risque, alimenté notamment par les craintes d'une réduction prochaine du soutien monétaire de la Réserve fédérale, s'est apaisé.

De fait, dès l'ouverture, la Bourse de Paris montait de 0,32% mardi, bien décidée à tenter de rattraper ses pertes de la semaine passée et profitant des records inscrits la veille à Wall Street.

A 09H25, l'indice phare CAC 40 prenait 21,13 points à 6.704,23 points. La veille, il avait poursuivi son rebond et progressé de 0,86%.

Le fragilité de la reprise, un atout pour les marchés

Alors que les données publiées lundi montrent un ralentissement de la reprise, notamment aux Etats-Unis, en France et dans la zone euro, les indices boursiers semblent décidés à grimper. A l'approche de la conférence des banquiers centraux de Jackson Hole, les marchés n'ont qu'une chose en tête: l'avenir des politiques monétaires ultra-accommodantes.

Et ces statistiques témoignant du ralentissement jouent véritablement en faveur des marchés, puisque la banque centrale américaine (Fed) ne devrait pas retirer son soutien monétaire si l'économie n'est pas prête à l'encaisser.

(avec Reuters et AFP)

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 24/08/2021 à 12:21
Signaler
Que feront les labos si l'avocat Reiner Fuellmich fait interdire les tests PCR permettant d'imposer la vaccination des asymptomatiques? En effet, la méthode d'amplification PCR présente un fort taux de faux positifs chez les asymptomatiques.

à écrit le 24/08/2021 à 10:32
Signaler
C'était loin d'être une surprise d'autant plus qu'elle est américaine, ces gens là sont des idiots et pourtant guident le monde qui s'effondre.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.