Un vaccin de GSK et Sanofi contre le VIH va être testé sur plus de 5.000 personnes

 |   |  390  mots
Déployé à côté de l'arsenal d'outils de prévention du VIH, un vaccin sûr et efficace pourrait sonner le glas du virus, estime Anthony S. Fauci, directeur de de l'Institut national de l'allergie et des maladies infectieuses.
"Déployé à côté de l'arsenal d'outils de prévention du VIH, un vaccin sûr et efficace pourrait sonner le glas du virus", estime Anthony S. Fauci, directeur de de l'Institut national de l'allergie et des maladies infectieuses. (Crédits : REUTERS/Eric Gaillard)
L'Institut national de l'allergie et des maladies infectieuse et les labos pharmaceutiques français et britannique lancent un essai clinique de phase III en Afrique du Sud pour un vaccin contre le VIH. Les résultats sont attendus pour 2020.

Bientôt un vaccin miracle pour réduire massivement la prévalence du VIH dans le monde ?. En Afrique du Sud, l'un des pays les plus touchés par le Sida, les Instituts américains de la santé (le National Institute of Health) vont lancer un essai clinique de phase IIb/III (dernière étape avant un potentiel lancement sur le marché) pour un vaccin contre le VIH. Selon l'organisme de santé, il s'agit du "seul vaccin candidat qui a prouvé être capable de fournir une protection contre le VIH" sur l'homme.

Lors de cet important essai clinique, appelé HVTN 702, 5.400 hommes et femmes sexuellement actifs, âgés de 18 à 35 ans, et n'étant pas infectés par le virus, recevront cinq injections sur un an d'un vaccin conçu par les labos pharmaceutiques GSK et Sanofi. Les résultats de l'essai sont attendus pour 2020.

Johnson & et Johnson planche également sur un vaccin

"Déployé à côté de l'arsenal d'outils de prévention du VIH, un vaccin sûr et efficace pourrait sonner le glas du virus. Et même un vaccin à effet modéré diminuerait la prévalence du virus dans les pays particulièrement touchés", estime Anthony S. Fauci, directeur de de l'Institut national de l'allergie et des maladies infectieuses (un des 27 instituts du NIH).

Un essai de phase III de ce type avait été effectué en 2009 en Thaïlande sur 8.000 adultes. Sanofi Pasteur y  participait. L'essai avait montré pour la première fois des résultats encourageants pour un vaccin contre le VIH, avec une efficacité de 31,2% mesurée 3,5 ans après le début de l'étude clinique. Avec ce nouvel essai, le NIH espère atteindre une efficacité largement supérieure, avec une "protection plus large et plus durable".

Le NIH, Sanofi et GSK ne sont pas les deux à développer un produit de ce type. Johnson & et Johnson a assuré qu'un essai effectué sur des singes en 2015 avait montré des résultats prometteurs et projette de lancer prochainement une étude clinique de phase I sur l'homme. La biotech Aelix a effectué une levée de fonds de 11,5 millions d'euros en janvier pour commencer des essais cliniques en fin d'année sur un vaccin contre le VIH. Des universités américaines comme celle du Maryland ou du Massachusetts planchent également sur un vaccin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/11/2016 à 21:58 :
Quel son les solutions que vous avé trouve contre le virus qui ravage le monde

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :