Taxe carbone : Sarkozy affiche sa détermination

 |   |  229  mots
"Je ne suis pas un homme qui renonce à la première difficulté", a déclaré le président de la République lors de ses voeux radio-télédiffusés aux Français pour l'année 2010. Le Conseil constitutionnel avait invalidé le projet.

Nicolas Sarkozy a réaffirmé jeudi soir sa détermination à imposer une taxe sur l'utilisation des énergies fossiles en France, deux jours après l'invalidation de la taxe carbone par le Conseil constitutionnel.  "Je ne suis pas un homme qui renonce à la première difficulté", a déclaré le président de la République lors de ses voeux radio-télédiffusés aux Français pour l'année 2010.
 

La protection de l'environnement est un domaine où il est "bien difficile de faire évoluer les mentalités et les comportements", a-t-il admis.  Mais la fiscalité écologique, qui permet de taxer la pollution tout en exonérant le travail, est un "enjeu majeur", a estimé le chef de l' Etat.
 

Il a confirmé que le gouvernement présenterait le 20 janvier un nouveau dispositif "afin que les consommateurs soient incités à consommer mieux et les producteurs à produire propre".  Le Conseil constitutionnel n'a pas sanctionné le principe en soi de la contribution climat-énergie, qui devait être une mesure phare du budget 2010.
 

Les Sages ont en revanche jugé contraires à l'objectif de lutte contre le réchauffement climatique les nombreuses exemptions prévues par le dispositif initial. Des exemptions qui créent en outre, selon le Conseil constitutionnel, une rupture de l'égalité devant l'impôt.
Plusieurs ministres ont déclaré que le gouvernement tiendrait compte, dans la nouvelle mouture, de ces objections.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :