La Chine annonce 575 milliards d'euros d'investissement dans les énergies propres

 |   |  326  mots
(Crédits : Reuters)
Pékin vient d'annoncer un plan d'investissements pharaonique dans les énergies propres pour 2011-2020. La Chine a déjà dépensé 34,6 milliards de dollars dans ces énergies en 2009, en hausse de 50% en glissement annuel.

La Chine, considérée comme le premier pollueur de la planète, a annoncé 738 milliards de dollars, soit un peu plus de 575 milliards d'investissements dans le développement des énergies propres sur les dix prochaines années. Son objectif est de réduire sa dépendance au charbon et ses émissions de polluants. 

Le plan d'investissements pour 2011-2020 est prêt à être soumis au Conseil d'Etat (gouvernement), a déclaré ce mardi un haut responsable de l'Administration nationale de l'énergie.

Les fonds serviront à développer le nucléaire, l'éolien et la biomasse, a expliqué Jiang Bing, responsable de la planification et du développement, selon un compte-rendu publié sur le site Internet du gouvernement.
Ils seront également consacrés aux technologies du "charbon propre" et à l'amélioration des réseaux électriques.

Engagements pris à Copenhague

L'année dernière, avant le sommet de Copenhague sur le changement climatique, Pékin, premier émetteur de gaz à effet de serre dans le monde, avait annoncé sa volonté de poursuivre sa politique d'amélioration de l'efficacité énergétique et de diminuer son intensité carbonique (émissions mesurées par point de PIB) de 40% à 45% en 2020 par rapport au niveau de 2005.

La Chine dépend pour 70% du charbon et en 2015 cela devrait être aux alentours de 63%, selon Jiang Bing
Selon les Nations unies, la Chine a dépensé 34,6 milliards de dollars dans les énergies dites propres en 2009, en hausse de 50% en glissement annuel, ce qui a fait de ce pays le plus gros investisseur dans les solutions d'efficacité d'énergétique.

Selon l'AIE (Agence internationale de l'Energie), la Chine est depuis l'an passé le premier pays consommateur d'énergie dans le monde. Elle aurait ainsi, en 2009, consommé 2,252 milliards de tonnes équivalents pétrole en énergie issue de différentes sources (charbon, pétrole, gaz naturel, électricité nucléaire et hydraulique), soit près de 4% de plus que les Etats-Unis. Pékin a remis en cause la fiabilité de ces données.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :