Sécurité nucléaire : la preuve par le toit

Des militants de Greenpeace sont parvenus à atteindre le dôme de l'un des réacteurs de la centrale de Nogent-sur-Seine pour y déployer une banderole "Le nucléaire sûr n'existe pas".
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Des militants de Greenpeace se sont introduits ce matin dans la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube), a annoncé l'organisation écologiste, une "intrusion" confirmée par le gendarmerie. Dans un communiqué, Greenpeace précise s'être introduit vers 6h dans cette centrale nucléaire située à 95 km au sud-est de Paris "pour faire passer le message que le nucléaire sûr n'existe pas". Huit militants sont entrés dans la centrale selon une autre source de la gendarmerie, qui a indiqué que certains militants avaient déjà été interpellés.

"Une partie des militants a réussi à grimper sur le dôme de l'un des réacteurs, où ils vont déployer une banderole: 'Le nucléaire sûr n'existe pas' ", a expliqué Axel Renaudin, chargé de communication de Greenpeace. "Le but est de démontrer la sensibilité des installations nucléaires françaises, et à quel point il est facile d'atteindre le coeur d'une centrale", a souligné Sophia Majnoni, chargée des questions nucléaires pour Greenpeace.

Elle a dénoncé l'audit lancé par le gouvernement sur la sécurité des centrales nucléaires, y voyant "une opération de communication qui ne prend en compte que les risques déjà identifiés dans le passé et ne tire pas les leçons de Fukushima". La centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine a été choisie par Greenpeace "car elle est la plus proche de Paris", à 95 km, selon Greenpeace.

La secrétaire nationale d'Europe Ecologie, Cécile Duflot en écrit, via son compte twitter : "Des militants de Greenpeace sur le toit du réacteur de la centrale de Nogent (à 100 km de Paris). Sécurité à la française qu'ils disaient..."

D'autres incursions ailleurs ?

Vers 17h, Greenpeace a annoncé à l'AFP avoir d'autres membres "toujours cachés" sur "au moins un autre site nucléaire" que celui de Nogent-sur-Seine, où neuf activistes avaient été interpellés dans la matinée. Les forces de l'ordre avaient pourtant lancé une "fouille approfondie" sur tous les sites nucléaires de l'Hexagone après l'intrusion, EDF ayant assuré n'avoir "aucune trace d'intrusion" sur d'autres centrales.

Le ministère de l'Intérieur, tout comme EDF, affirment qu'il n'y a eu qu'une intrusion sur un site, celui de Nogent-sur-Seine, au sud-est de Paris. "C'est assez irresponsable de prendre des risques avec sa vie et avec la vie des autres", a sobrement commenté le président Nicolas Sarkozy.
Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a, quant à lui, concédé que l'opération menée par Greenpeace "révèle des défaillances dans notre dispositif" de sécurité, estimant que "toutes les leçons doivent en être tirées pour que ce dispositif soit encore plus étanche qu'il ne l'est aujourd'hui".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 06/12/2011 à 10:58
Signaler
Les écolos, comme les hackers, ont déja prouvé qu'il y avait des cinglés et des malfaisants parmi eux , même si la majorité sont des illuminés plutôt inoffensifs. Donc punition extra-sévère pour ceux qui violent la loi (et sans les remercier pour au...

à écrit le 06/12/2011 à 6:50
Signaler
La gendarmeruie n'a pas fait son travail, car devant une telle situation, l'ouverture du feu doit-etre appliqué. Je considère comme ,une faiblesse la réaction des forces de sécurité car ils ont dans leur consignes cette possibilité. Ces militant ne s...

à écrit le 05/12/2011 à 14:08
Signaler
Et si deux militants de greenpeace ou plusieurs avaient été abattus après quelques sommations d'usage?? Que titraient les jorunaux aujourd'hui? Consternation: de pacifiques écolos sauvagement assassinés! Halte à la violence policière, non à l'état po...

à écrit le 05/12/2011 à 12:40
Signaler
Et que se serait-il passe si a la place des boy-scout de Greenpeace on avait eu un groupe de terroristes motives, islamistes ou non, capable de forcer la securite a coup d'armes automatiques pour placer des explosifs sur le systeme de refroidissement...

le 05/12/2011 à 13:58
Signaler
N'oublions pas non plus la menace extra-terrestre !!!

le 05/12/2011 à 14:32
Signaler
L'humour a du bon, mais la question est superbement ignorée, alors qu'elle est pourtant plus que critique ... Est-il normal qu'un groupe de 8 personnes puisse s'introduire dans une centrale nucléaire et pénétrer au coeur de la centrale (si j'ai bien ...

le 05/12/2011 à 15:05
Signaler
Avant d'envisager une attaque de vilains terroristes qui nous attendent à chaque coin de rue, avant de virer les responsables sécurité ou bien de soupçonner le désormais classique complot-gouvernemental-qui-veut-rien-qu'à-s'en-mettre-plein-les-poches...

à écrit le 05/12/2011 à 12:18
Signaler
Dormez chers Francais, tout va bien .... Le pays est bien géré, le pays est sûr, les politiciens travaillent pour la France et jamais pour eux. Merci Greenpeace de souligner le foutage de tronche de ce gouvernement. Vivement 2012

à écrit le 05/12/2011 à 11:30
Signaler
Un grand bravo à Greenpeace : jouer sur le sentiment d'insécurité et la peur du terrorisme pour faire passer son "message"... Il est impératif de poser les bonnes questions dans un sain climat de terreur : aux idéologues vertueux, merci !!!

à écrit le 05/12/2011 à 11:07
Signaler
Ce sont les militants de greenpeace qui sont photographiés en tête d'article ? La Tribune journal économique ou de faits divers ?

à écrit le 05/12/2011 à 10:55
Signaler
Greenpeace doit vouloir que les gardiens de la centrale tire à vu sur le 1er qui pénétre le périmétre. Là selon greenpeace les centrales seront sur !!!!

le 05/12/2011 à 12:56
Signaler
Tout ?ait d'accord...Le pire c'est qu'apr?on va les taxer de cowboys...

à écrit le 05/12/2011 à 10:28
Signaler
A quand l'interdiction des organisations qui violent systématiquement la Loi? Qui dirige la France, les gouvernements élus démocratiquement, ou les organisations non gouvernementales?

le 05/12/2011 à 10:50
Signaler
Ha ! les hommes qui ne supportent pas les contre-pouvoirs. Encore un nostalgique de feu l'Union Soviétique.

le 05/12/2011 à 11:11
Signaler
Tant que leur démo est pacifique, ce qui est le cas, elle permet d'illustrer les problèmes de sécurité manifestes : je trouve plutôt la démarche excellente, on peut espérer des sanctions contre les responsables de la sécurité du site, et qu'à l'aveni...

le 05/12/2011 à 12:26
Signaler
Je suis pour une juridiction d'exception pour tous les sites nucléaires et Seveso. Les contre pouvoirs doivent respecter la Loi, et ceux qui pensent le contraire devraient être durement sanctionnés! Marre de tous ces guignols qui bafouent le droit, l...

le 05/12/2011 à 14:27
Signaler
Sauf que les terroristes, les vrais, ne respectent pas la loi. Donc que des pacifistes démontrent les problèmes de sécurité, ça met la pression sur les responsables de sécurité des centrales, et il me semble bienvenu qu'ils se bougent un peu pour mie...

à écrit le 05/12/2011 à 9:49
Signaler
De la pure absurdit?!! quand un attentat pour d?ntrer que la s?rit?otale n'existe pas...J'ose esp?r que ces gens seront s?rement punis !!!

le 05/12/2011 à 10:38
Signaler
il faudrait plutôt les remercier de montrer qu'il est possible de s'introduire dans un lieu à haut risque .. imaginons que ce soit des pros de l'attentat. ils auraient sans doute été plus loin dans la pénétration de ce lieu semblerait il mal surveill...

le 05/12/2011 à 10:38
Signaler
Moi aussi , je suis pour la punition. J'ose espérer que les hommes politiques soient punis pour négligence et surtout pour crime contre l'humanité.

à écrit le 05/12/2011 à 9:47
Signaler
Froid dans le dos, dire qu'il aurait ? possible qu'il n'y est pas une prochaine fois

à écrit le 05/12/2011 à 9:22
Signaler
SVP messieurs les journalistes, réfléchissez à ce que vous écrivez et ne reprenez pas in extenso les communiqués de Greenpeace. Les activistes ne sont pas "sur le dôme du réacteur", et "à proximité des matières nucléaires" comme je l'ai également ent...

le 05/12/2011 à 9:41
Signaler
@Roberto. Propos affligeants. Comme à Fukushima, ce n'est pas le nucléaire qui a fait explosé les réacteurs mais l'eau, tout le monde le sait... Les pro-nucléaires ne manquent pas d'humour au moins. Merci La Tribune.fr pour l'indépendance de votre p...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.