Arctique : Greenpeace à l'abordage d'une plate-forme de Gazprom

Six militants de Greenpeace sont montés vendredi sur une plate-forme pétrolière appartenant au géant russe Gazprom dans l'Arctique, afin de sensibiliser sur les dangers de l'exploitation de cette immense zone dont les réserves sont très convoitées.
Greenpeace / YouTube
Greenpeace / YouTube

L'association s'est lancée vendredi à l'assaut d'une plate forme du géant russe Gazprom dans l'Arctique. "Six grimpeurs ont pris position sur la structure et ont interrompu les opérations menées sur la plate-forme", a précisé Greenpeace dans dans un communiqué. "Les militants sont hors d'atteinte et ont assez de vivres pour tenir plusieurs jours", ajoute-t-elle. Parmi ces militants se trouve notamment Kumi Naidoo, directeur exécutif de Greenpeace International.

Sur son compte Twitter, ce dernier a indiqué que les militants se faisaient arroser d'eau froide, alors qu'ils sont accrochés à des cordes reliées à la plate-forme. "Il semble que les autorités n'essayent plus de nous faire partir mais elles harcèlent l'équipe en arrosant d'eau froide glaciale", a-t-il écrit. Gazprom a immédiatement réagi à cette annonce, réfutant un quelconque impact sur ses opérations malgré la présence de militants. "On leur a proposé de monter sur la plate-forme pour mener un dialogue constructif", a indiqué le service de presse du groupe russe, cité par l'agence Interfax. "Mais ils ont refusé et dit qu'ils préféraient s'y accrocher", a-t-il ajouté.

"Eviter une fuite catastrophie de pétrole dans cet environnement unique"

Greenpeace dénonce les dangers de l'exploitation de l'Arctique et a lancé en juin une nouvelle campagne impliquant des acteurs, cinéastes, stars du rock et hommes d'affaires, pour faire de l'Arctique un sanctuaire vierge de forages pétroliers et de pêche industrielle. En juillet, des militants de l'organisation ont bloqué les accès du siège du groupe anglo-néerlandais Shell à La Haye pour dénoncer un projet de forage pétrolier dans l'Arctique. La Russie a fait du développement de cette zone une priorité stratégique. Ses réserves présumées suscitent également la convoitise des quatre autres pays riverains de l'Arctique: le Canada, la Norvège, le Danemark et les Etats-Unis.

Selon le communiqué de Greenpeace, Gazprom va devenir l'an prochain "la première compagnie à commencer la production commerciale de pétrole en offshore dans l'Arctique". Or, l'ONG dénonce des opérations très dangereuses, l'Arctique étant "l'un des environnements les plus extrêmes et les plus hostiles pour forer du pétrole sur la planète". "Le seul moyen d'éviter une fuite catastrophique de pétrole dans cet environnement unique est d'interdire maintenant et de manière permanente tout forage", a déclaré M. Naidoo, dans le communiqué.

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 25/08/2012 à 15:39
Signaler
le Gaz de Schiste, c'est caca ! Pas Bon ! le nucléaire, trop dangereux, n'en parlons même pas ! Pas Bon ! Le pétrole (par exemple au large de la Guyane) : où la la ! arrêtons tout ! Pas Bon ! Le charbon : je vous parle même pas du réchauffement clima...

le 29/08/2012 à 11:02
Signaler
Mais je vais quand même rouler en voiture électrique et recharger mes 3 smartphones !

à écrit le 25/08/2012 à 13:59
Signaler
"Un environnement unique", c'est pas en Arctique que l'ex-URSS avait son cimetière nucléaire (ex-sous-marins; ex-centrales; déchets etc...)?

à écrit le 25/08/2012 à 12:12
Signaler
Je n'ai jamais trop cautionné ce genre d'opération commando mais il est vrai malheureusement qu'il n'y a pas vraiment d'autres alternative pour se faire entendre surtout face à ce type de compagnie (Russe de surcroit) qui se fiche complétement de l'i...

à écrit le 25/08/2012 à 8:47
Signaler
Sur une plate forme russe, soumise à la législation russe? Grave erreur..

à écrit le 24/08/2012 à 18:17
Signaler
Et pour aller s'accrocher comme ça aux plateformes il faut se faire emmener par des bateaux à moteurs qui ont fait le plein des réservoir chez ???

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.