Le prix du gaz va augmenter de 2% en octobre

 |   |  334  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Bercy a annoncé ce vendredi que la hausse des tarifs du gaz pour les particuliers sera limitée à 2%. GDF Suez plaidait de son côté pour une augmentation de 7%.

Le gouvernement a décidé de limiter à 2% la hausse des tarifs réglementés du gaz au 1er octobre pour les particuliers, ont indiqué dans un communiqué commun le ministère de l'Economie et celui de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie

Cette décision n'est pas une surprise. La semaine dernière, la ministre de l'Ecologie Delphine Batho avait affirmé que les tarifs du gaz n'augmenteraient pas de 7%, comme le réclamait l'opérateur historique, et précisé que le montant de l'augmentation qui serait accordée au groupe serait annoncée ce lundi ou le lendemain. Les prix du gaz vont ainsi augmenter de 2% pour la deuxième fois en trois mois, après une hausse de même ampleur entrée en vigueur le 20 juillet.

Même si cette hausse est inférieure au montant exigé par GDF Suez, elle dépasse nettement la règle qu'avait fixée le premier ministre Jean-Marc Ayrault début juillet, lorsqu'il avait dit vouloir limiter la hausse du gaz et de l'électricité au niveau de l'inflation, laquelle tourne autour de 2% sur un an. "Il n'est pas question d'augmenter le prix du gaz plus que de l'inflation", avait dit le chef du gouvernement au journal télévisé de TF1 le 4 juillet.

GDF Suez avait réclamé ce mois-ci aux pouvoirs publics une hausse de 7% de ses tarifs au 1er octobre, pour compenser ses coûts d'approvisionnement, relançant son conflit avec le gouvernement, qui avait déjà limité leur progression à 2% cet été, soit moins que ce que le groupe demandait. La Commission de régulation de l'énergie avait estimé cet été que la hausse de 2% intervenue en juillet ne permettait pas de couvrir intégralement les coûts de GDF Suez. La formule censée s'appliquer lors des révisions des tarifs du gaz aurait du conduire à une hausse de 7,3%, d'après les calculs du régulateur, qui risque d'aboutir aux mêmes conclusions pour la hausse d'octobre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2012 à 22:28 :
Comme par hasard le gaz augmente on Octobre, et pourquoi pas en Mai?
a écrit le 18/09/2012 à 17:02 :
Avec mhollande c'était évident que les prix ne cesseraient pas de monter...! son truc c'est de casser les classes moyennes et d'appauvrir la France pour mieux donner à son futur électorat immigré. Tant qu'à EDF avec des employés qui partent très tôt à la retraite + un CE qui coute une fortune... pas surprenant qu'il faille piquer dans le portefeuille des autres ! Quelle honte.
a écrit le 18/09/2012 à 11:19 :
GDF Suez,serait bien inspiré en ne sponsorisant pas l'évadée fiscale Amélie Mauresmo.
a écrit le 18/09/2012 à 10:19 :
39 ans après le premier choc pétrolier, la France consomme chaque année 15 millions de TEP de gaz naturel et les 10 millions de TEP de pétrole pour le chauffage.

Depuis 1980, hors inflation, le budget de l'éducation a augmenté de 60 milliards d'euros sans aucun effet sur la croissance et le chômage.

Une partie de cette argent aurait être utilisé pour financer une grande politique d'économie d'énergie. Ceci afin de réduire la facture énergétique française qui se monte, hors inflation, à 207 milliards d'euros depuis 2008.

207 milliards d'euros partis vers la Russie et les pays du Moyen Orient.
a écrit le 18/09/2012 à 10:02 :
Les prix du Gaz indexé sur celui du pétrole, heureusement qu'ils ne l'on pas indexé sur l'or. Vivement l'arrêt de cette indexation stupide et l'arrivée du gaz US pour faire baisser la facture.
a écrit le 18/09/2012 à 7:57 :
"C'est une terrible nouvelle", par le professeur Alan Fudje chercheur à la CSG, Confédération des Savants sur le Gaz

« L?augmentation du gaz de 2 % est annonciateur d?une véritable catastrophe écologique, que Jean-Maurice Placé, sénateur Vert, de rage, a d?ailleurs dénoncé dans son ouvrage, co écrit avec Plastic Bertrand et moi-même : « Ca gaze pour moi ».

En effet, chacun sait que les gaz d?origine animale et humaine produisent un effet de serre.

Le méthane des vaches qui pètent d?ennui en regardant passer les trains est en cause, tout comme le scatole et l?indole, bien connus du célèbre pétomane Joseph Pujol qui, non content d?amuser la bourgeoisie parisienne au Moulin Rouge en 1920 avec son numéro de pétomane, se chauffait tout l?hiver en dégazant sous sa couette.

D?après son témoignage, la température de sa chambre, sans chauffage, atteignait ainsi, en plein hiver, 21 degrés Celsius mais sa désastreuse manie avait également provoqué l?asphyxie de sa compagne Jeannette qui dut être intubée.

Sa voisine, Antoinette Lesouk témoigna également dans le journal l?Aurore : « monsieur Pujol était très gentil mais, chaque nuit, les murs de notre chambre qui jouxtait la sienne, tremblaient et mon mari, Alphonse, était réveillé en sursaut par ces bruits suspects, si j?ose dire, qui lui faisaient penser, en plein sommeil, qu?un ours brun sautait sur le lit. ».

En dehors de cette amusante, mais réelle anecdote, il faut bien songer que ces maigres désagréments sont peu de choses en comparaison d?une augmentation du volume de gaz de 2% par être humain.

Il faut savoir, en effet, que tout un chacun dégaze en moyenne 13 fois par jour.

Même les femmes, contrairement à un mythe soigneusement entretenu que je suis navré de détruire à l?instant (il a été démontré, par ailleurs, que toute femme employant régulièrement l?insulte comme « petite b? », « ducon », « saligaud », etc?dégazent beaucoup plus par excitation du tractus digestif).

Une augmentation du volume de gaz de 2 % conduira donc en moyenne chaque être humain à dégazer 13,26 fois par jour.
Rien d?impressionnant au premier abord, mais, rapportée aux 65 millions de français environ, cette hausse du gaz de 2 % représente un nombre impressionnant de millions de flatulences en plus à effet de serre !

Je pousse donc un cri d?alarme et je supplie le gouvernement de bien réfléchir aux conséquences de son augmentation de 2% du gaz, laquelle, couplée avec l?augmentation tous azimuts des impôts et la baisse du pouvoir d?achat des français, telle que le nouveau gouvernement les prépare, conduira inéluctablement les français à consommer davantage de légumes secs, de choux, de navets , de salsifis, de patates et de pruneaux à bas prix, lesquels produisent, par fermentation, davantage de gaz à effet de serre.

La situation est grave et je tire, non point la chasse, mais le signal d?alarme ! »

a écrit le 17/09/2012 à 23:27 :
Bon ben, le changement, c'est pour aujourd'hui ou pour demain???
a écrit le 17/09/2012 à 23:01 :
En attendant le recours de GDF au conseil d'état!
a écrit le 17/09/2012 à 22:04 :
C'est bizarre.
En Suisse et en Belgique le prix du gaz diminue, seulement en France il augmente.
C'est un effet pervers des interventions de l'Etat qui coûte en plus très cher au contribuable.
Réponse de le 18/09/2012 à 9:46 :
Oui mais dans ces deux pays ils n'ont pas libéralisé à la française, c'est à dire on dénationalisé pour liberaliser le marche et en meme temps les technocrates imposent une formule du prix de vente du gaz.
a écrit le 17/09/2012 à 21:45 :
Les retraités polypensionnés vont mourir de froid;;......... en attendant une réforme JUSTE
a écrit le 17/09/2012 à 21:15 :
facile !!! GDF SUEZ demande 7% et l'etat lui accorde 2% ....
GDF SUEZ demandera 8% dans 3 mois et l'etat lui accordera 2.5% et ainsi de suite !!!
Cela ressemble à une mise en scene de serie B ... l'accord entre létat et GDF SUEZ etait déjà validé depuis des semaines voire des mois.
GDF : Francois jai besoin de 2% d'augmentation ...
Francois : Ok demande en 7 et je t accorderai 2% en passant pour un heros de la nation....
a écrit le 17/09/2012 à 21:13 :
L'article omet de signaler que si le Conseil d'Etat est saisi, GDF-SZ obtiendra gain de cause car l'augmentation de 7% entre dans le cadre de la réglementation applicable. Parler de 2%, c'est de la com. à la petite semaine à laquelle se prête La Tribune!
a écrit le 17/09/2012 à 20:30 :
Quand on pense que GDF s'est construit avec l'argent des contribuables, on se demande si on serait pas en droit de réclamer des dividendes.
Réponse de le 18/09/2012 à 9:50 :
C'est exactement comme les autoroutes. Voir les énormes bénéfices que font les concessionnaires de ces autoroutes qui étaient censées être gratuites lorsqu'elles auraient amorties comptablement. C'est ainsi en France, le gouvernement de droite nous a pris pour des idiots. Et ça marche car personnes ne songent à revenir en arrière ni pour le gaz ni pour les autoroutes.
a écrit le 17/09/2012 à 20:29 :
Messieurs de chez GDF-SUEZ ne pensez vous pas qu'il serait grand temps d'arrêter de prendre vos clients pour des jambons !!!!
Dites vous qu'il y en a marre de votre façon de prendre les consommateurs ainsi en otage, il serait temps de comprendre que nos portefeuilles ne sont pas sans fond, quand je penses que depuis 2 ans j'ai baissé ma consommation de plus de 30% et que cela me coute toujours le même prix, je vais donc encore baisser d'autant, que vous augmenter vos tarifs même si ces investissements vous devenir de moins en moins rentable.
Heureusement il me reste de la marge de man?uvre seulement le % de baisse de conso coute de + en + cher en travaux, mais je préfère claquer mon blé ainsi que de vous le donner.
a écrit le 17/09/2012 à 20:21 :
ah? ben l'etat va de nouveau avoir un proces qu'il va perde, mais ou il va engraissser plein d'avocats ! c'est des avocats de gauche qui defendent le dossier, ou c'est equi reparti? auquel cas c'est geste de la gesticulation....... maintenant si on pouvait savoir combien va couter ce proces...ca serait ' normal'
Réponse de le 17/09/2012 à 21:11 :
Devant le Conseil d'Etat, l'Etat n'a pas d'avocat. Il se défend tout seul, ce sont les juristes du ministère qui font le travail. L'Etat n'engraisse donc pas plein d'avocats.

Le coût pour l'Etat, du procès auquel vous faites allusions, relativement à l'annulation des tarifs précédents, a il est vrai consisté à prendre en charge une partie des frais d'avocats de GDF Suez et de l'ANOP, les deux requérants.

Je vous laisse découvrir le montant selon la décision du Conseil d'Etat du 10 juillet dernier : "L?Etat versera respectivement à la SA GDF Suez et à l?Association nationale des opérateurs détaillants en énergie une somme de 3 000 euros au titre de l?article L. 761-1 du code de justice administrative."

Voilà. Le coût du procès pour l'Etat a été de 6000 euros. Vous conviendrez qu'il n'y a pas de quoi être gras.
Réponse de le 17/09/2012 à 22:24 :
Ca rapporte des factures rétroactives aux gens aussi ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :